NetRevolution_internetillimité
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
Actualités Chroniqueurs Concours Annonces Classées
|   Deux mots à vous dire    |   Culturelle    |   Juridique    |   L'Agora    |   La parole est aux ados!    |   Les nouvelles rondes de René    |   Coopérative funéraire de l'Estrie    |   Être LGBTQ+ en Estrie    |   Le Torréfacteur    |   L'Ombudsman    |   Vivement l'histoire    |   Environnement    |   Entre Lacs et montagnes    |   Luttes pour l'inclusion des communautés LGBTQ+    |   Comité des usagers des CLSC et CHSLD de Sherbrooke et de l'IUGS    |
  CHRONIQUEURS / Les gens d'ici

Rémy Beaulieu face au mont McKinley

 Imprimer   Envoyer 
Émilie Lefort Par Émilie Lefort
redaction@estrieplus.com
Lundi le 4 juillet 2011      

Rémy Beaulieu doit  souvent faire preuve de courage dans son travail de pompier. Mais son plus grand acte de courage, il l'a fait à la mémoire de sa femme, Marie-Claude Renaud, en gravissant le Mont McKinley, un des plus difficiles à escalader au monde.

Après s'être battue durant un an et demi contre le cancer, Marie-Claude Renaud, la femme de Rémy Beaulieu, a décidé de terminer ses jours à la maison Aube-Lumière. Elle y a passé les 41 derniers jours de sa vie. Rémy Beaulieu croit que sa femme a fait preuve de bravoure en choisissant d'aller terminer sa vie dans cette maison qui offre des soins aux personnes atteintes de cancer en phase terminale.

Pour souligner le courage de sa femme, Rémy Beaulieu a souhaité nommer une chambre de la maison Aube-Lumière en son honneur. Pour avoir ce privilège, il faut remettre à la maison Aube-Lumière des dons totalisant 100 000 $. Rémy Beaulieu s'est alors mis à chercher un moyen pour aller chercher tous ces fonds nécessaires.  Lui et le docteur Mario Soulard, qui était le médecin de Marie-Claude,  ont alors l'idée géniale de gravir une montagne. «Je voulais une montagne à la hauteur du défi de Marie-Claude», souligne Rémy Beaulieu.  C'est pourquoi le mont McKinley fut choisi.

Cette montagne haute de 6194 mètres se situe dans le parc national de Denali, en Alaska. Si 1300 alpinistes se risquent à l'escalader chaque année, seulement 36 % en atteignent le sommet. D'ailleurs, seulement durant les quelques semaines qu'a durée l'ascension du mont pour Rémy Beaulieu et son équipe, sept personnes sont décédées sur le chemin menant au sommet.

Pour mener à bien l'expédition, Rémy a dû faire face à un entraînement exigeant. C'était la première fois qu'il menait une expédition de cette envergure. Il avait déjà grimpé, mais des montagnes nettement moins imposantes que le mont McKinley. Ainsi, d'octobre à la mi-mai, il a fait de l'entraînement en salle et en forêt. Tout au long de cet entraînement, il portait une veste pesant 40 livres. Lors de l'ascension du mont, il était donc bien préparé.

Bien sûr, une fois sur la montagne, quelques moments se sont révélés plus difficiles. Alors qu'ils atteignaient le cinquième camp à 5240 mètres d'altitude,  le groupe a failli rebrousser chemin. « Au camp 5, deux personnes gisaient à 400 mètres de nous, dont un guide. C'est sûr que c'est inquiétant! Et moi, au camp 5, mon sommet était atteint », raconte Rémy Beaulieu. Finalement, l'équipe a décidé de continuer malgré tout, après avoir fait un tour de reconnaissance pour s'assurer que la montée est tout de même sécuritaire. La chance leur a souri puisqu'ils ont atteint le sommet sans problème.

Toute l'équipe est maintenant de retour en Estrie. C'était la première fois qu'un tel défi se déroulait au Québec, et il est peu probable qu'une telle expédition revoie le jour avant longtemps! C'est qu'en plus d'être périlleuse, l'ascension demande beaucoup d'énergie et de temps, sans compter l'entraînement intensif qui la précède!

Il est possible d'avoir plus d'informations sur l'ascension du mont McKinley au profit de la maison Aube-Lumière au http://www.defimckinley.com/. Bravo à Rémy Beaulieu et à toute l'équipe qui a réalisé cet incroyable défi!


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...

La Maison Aube-Lumière : 25 ans de réconfort

Vendredi le 2 décembre 2022      
La Maison Aube-Lumière : 25 ans de réconfort
Biodiversité : les municipalités de l’Estrie mises au défi

Mercredi le 30 novembre 2022      
Biodiversité : les municipalités de l’Estrie mises au défi
Le Centre de la Pointe de Bitfarms ferme 3 mois plus tôt que prévu

Jeudi le 1 décembre 2022      
Le Centre de la Pointe de Bitfarms ferme 3 mois plus tôt que prévu
Coop_funeraire_estrie
NOS RECOMMANDATIONS
Un homme de 35 ans arrêté pour pornographie juvénile à Magog

Vendredi le 25 novembre 2022      
Un homme de 35 ans arrêté pour pornographie juvénile à Magog
48 115$ pour la Friperie-Boutique Aube-Lumière

Mardi le 29 novembre 2022      
48 115$ pour la Friperie-Boutique Aube-Lumière
Une bagarre de bar : 4 suspects arrêtés

Lundi le 28 novembre 2022      
Une bagarre de bar : 4 suspects arrêtés
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Daniel Nadeau
Mercredi, 30 novembre 2022
Comprendre le populisme !

François Fouquet
Lundi, 28 novembre 2022
La goutte, le vase et l’océan…

La goutte, le vase et l’océan… Par François Fouquet Lundi, 28 novembre 2022
La goutte, le vase et l’océan…
Des exportateurs de l’Estrie récompensés Par Julie Meese Lundi, 28 novembre 2022
Des exportateurs de l’Estrie récompensés
Manque de main-d’œuvre, l’Estrie recrute à Paris Par Julie Meese Mercredi, 30 novembre 2022
Manque de main-d’œuvre, l’Estrie recrute à Paris
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2022 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous