Écoloboutique_Fêtes_2022
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
Actualités Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / L'Agora

Salmigondis

 Imprimer   Envoyer 
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau
Mercredi le 23 novembre 2022      

Celles et ceux qui se demandent : ça mange quoi Salmigondis en hiver ? Je vous le donne en mille dès le début. C'est un mélange disparate et confus dans son sens le plus usuel. C'est un peu à ce que nous a donné droit l'actualité de la dernière semaine. Beaucoup d'éléments ont fait l'actualité sans qu'aucun ne prenne vraiment le dessus. On sent aussi beaucoup de confusion parmi les acteurs qui vivent ces faits d'actualité. Si bien que le sens que nous pouvons donner à ces sujets ne s'impose pas d'emblée à nous. N'empêche que cela constituera la trame de fond de nombreux événements au cours des prochaines semaines et des prochains mois. Invitation au voyage en parcourant des éléments épars de l'actualité et d'une confusion des sens.

L'international

Sur la scène internationale, le fait marquant est toujours la guerre en Ukraine alors que le président d'Ukraine, Volodymyr Zelensky, accuse la Russie d'avoir bombardé avec un missile des cibles civiles en Pologne. Or, toutes les autorités y compris le président des États-Unis, Joe Biden et le président polonais Andrzej Duda ont jugé hautement probable que le missile qui est tombé ait été utilisé par la défense ukrainienne. Ce que nie Zelensky qui réclame une enquête à laquelle son pays sera un participant actif. D'un côté, les pays de l'OTAN se félicitent que ce ne soit pas un missile russe, évitant ainsi que les pays l'OTAN soit dans l'obligation de déclarer la guerre à la Russie en vertu de l'article 5. Cet article stipule que : La défense collective implique qu'une attaque contre un membre de l'alliance est considérée comme une attaque dirigée contre tous les alliés. De l'autre côté, Zelensky aimerait bien voir les pays de l'OTAN se joindre à ses forces pour défaire la Russie. Dossier à suivre où règne pour le moment beaucoup de confusion entre les acteurs.

Un autre dossier confus, c'est celui des relations diplomatiques entre la Chine et le Canada. La semaine dernière, nous avons eu droit à un affrontement courtois et médiatisé entre le président chinois Xi Jinping et le premier ministre canadien Justin Trudeau. Après un premier échange entre Justin Trudeau et Xi Jinping mardi dernier au sommet du G20 loin des caméras, voilà que les deux chefs d'État se sont reparlé informellement. Sauf que cette fois, c'est le président chinois qui avait des doléances pour le premier ministre canadien. Les caméras ont pu immortaliser ce dialogue pour le moins tendu où Xi Jinping a reproché au premier ministre Trudeau de fuiter leurs conversations dans les médias. Cela fait beaucoup jaser autour de la planète et nous ne savons que penser des conséquences que cela pourrait avoir sur les relations diplomatiques entre la Chine et le Canada qui sont déjà très amochées. Un dossier à suivre d'autant plus que pour les Chinois, comme le dit le vieil adage, le bœuf est lent, mais la terre est patiente...

Notre voisin du sud de la frontière

Pour nous, ce qui se passe chez notre voisin du Sud, les États-Unis d'Amérique, c'est plus que des questions internationales. Nous sommes liés au destin de ce pays. Nous n'avons qu'à prendre la mesure de l'envahissement chez nous de leurs codes culturels, de l'importation de leurs débats sur le racisme et tutti quanti.

S'il est possible de nous réjouir du fait que la démocratie américaine et les institutions ont réussi à sauver la mise lors des élections de mi-mandat, rien n'est encore joué. La force du nombre d'élus au congrès qui ne croit pas à la légitimité des résultats l'élection de 2020 en constitue un élément au dossier de la preuve de nos inquiétudes pour l'avenir. Il est vrai que l'ancien vice-président et ultraconservateur, Mike Pence, vient de retirer son appui à Trump lors de la sortie de son autobiographie. Il est vrai aussi que Donald Trump a été lâché par plusieurs de ses appuis et par les médias du groupe de Rupert Murdoch. Néanmoins, cela n'est pas suffisant pour ne pas s'inquiéter de l'avenir de notre voisin américain. Il existe tant d'inégalités socio-économiques et le racisme y est si présent que la violence peut ressurgir à n'importe quel moment soit sous la forme d'actes de folie comme les tueries de masse ou encore de violences organisées comme l'échec lamentable des trumpiste le 6 janvier 2021.

Par ailleurs, il faudra surveiller attentivement la capacité pour le représentant du 23e district de l'État de Californie, Kevin McCarthy, de s'imposer comme chef des républicains à la Chambre des représentants. La faible majorité des républicains à la Chambre des représentants et le jeu partisan des alliances contre McCarthy pourraient ici avantager les démocrates qui se sont assurés de la majorité au Sénat par des victoires étincelantes au Nevada, en Arizona et en Pennsylvanie où des candidats soutenus par Donald Trump ont mordu la poussière. Il reste le sort de l'État de Georgie à régler lors d'un second tour où il est fort probable qu'Herschel Walker, le républicain soutenu par oncle Donald morde lui aussi la poussière au profit du démocrate Raphaël Warnock. Aux États-Unis aussi, la confusion règne et l'actualité politique risque de nous tenir sur le bout de nos sièges en 2022.

Au Canada et au Québec

Un premier ministre militant vient de prendre le pouvoir en Colombie-Britannique. Il s'agit de David Eby, 47 ans, avocat, végétarien, militant pour le droit des animaux, l'environnement et antimondialiste. Il a été du combat contre la candidature de sa province aux Olympiques. Au cours des dernières années, il a multiplié les conférences de presse contre la police. Bref, une Valérie Plante 3.0 à force mille. Cela sera intéressant de voir comment ce premier ministre évoluera au sein de la confrérie où on retrouve des Doug Ford et des François Legault. À Toronto, pendant ce temps, le quotidien The Star poursuit sa croisade contre le bilinguisme en accusant celui-ci d'être responsable de la pénurie des médicaments pour les enfants. On aurait tout entendu, mais le concept d'une langue française meurtrière d'enfants est un tout nouveau chapitre de l'histoire de la discrimination des francophones au Canada. Confusion et démagogie de la part de l'élite médiatique torontoise.

Au Québec, nous n'en finissons plus des débats sur la représentativité parlementaire, du serment au Roi et des chicanes pour des primes au Parti libéral du Québec. Les oppositions sont dramatiquement absentes de la scène politique et le gouvernement de monsieur Legault a beau jeu dans sa préparation de l'ouverture de la session parlementaire de la fin du mois.

Phénomène inquiétant, la multiplication d'événements de type canulars dans les collèges. À force de crier faussement aux loups, on se prépare des lendemains malheureux d'un moment où cela sera vraiment important. La technocratie triomphe quand le Protecteur du citoyen s'emmêle les pinceaux en utilisant un vocabulaire « gomeryen ou charbonneaunarien » pour décrire le droit légitime du politique à utiliser son pouvoir discrétionnaire pour venir en aide à des organismes sans but lucratif. C'est comme pour les collèges, crier au loup inutilement risque de rendre tout cela d'une insignifiance sans nom. Volontairement, je n'aborde pas la question des sanctions des tribunaux populaires sur les réseaux sociaux dans la foulée de l'affaire Julien Lacroix remise à l'actualité par le dossier de La Presse+. Ma tête n'est pas faite sur cette difficile question. Autant je suis d'avis que le phénomène MoiAussi fut essentiel pour libérer la parole des gens abusés, autant je suis perplexe devant ce tribunal sans pitié qui transforme des allégations à des peines de mort sociales.

Et pour en ajouter à l'insolite, Brigitte Bardot vient de joindre sa voix à Me Goldwater pour protéger de la mort les cerfs de Longueuil. Ici également nous nageons dans la confusion ou dans la parodie...

Près de chez nous

Chez nous à Sherbrooke, on peut se réjouir que des membres du conseil s'unissent pour faire part de leurs critiques et observations à l'endroit de la mairesse et de son bilan. La réaction de cette dernière à la sortie des conseillères et des conseillers semble donner de l'eau au moulin de leur thèse. Par ailleurs, le dossier de l'achat de l'Église La Résurrection-du-Christ par la Ville de Sherbrooke pour 1,2 million de dollars ne manque pas de susciter des interrogations quant au comportement de la mairesse Beaudin et de la Ville de Sherbrooke dans ce dossier à la lumière des critiques du CPE Jardins D'A.M.I.S. Cela pourrait mettre à risque la relocalisation de ce centre de la petite enfance. J'ai hâte de voir ce qu'en diront les ministres du gouvernement Legault interpellés dans ce dossier. Déjà que la mairesse Beaudin n'a pas d'excellentes relations avec le gouvernement du Québec. Il n'y a pas d'amours perdus dans cette relation. La confusion semble maître dans ces dossiers. Madame Beaudin aura l'occasion de faire la lumière sur toute cette confusion et notamment sur sa vision développement économique pour Sherbrooke lors de son allocution devant les membres de la Chambre de commerce et d'industrie le 29 novembre prochain. Rien de mieux que la parole pour dissiper la confusion. On saura enfin si les rumeurs du gel du développement de plus de 90 % du territoire sont avérées ou non dans la foulée de l'adoption prochaine du plan nature de cette administration.

Tel était mon salmigondis de novembre en ce 23 novembre 2022...


Recrutement_famille_acceuil
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...

La loi du nombre

Mercredi le 9 novembre 2022      
La loi du nombre
Faire avancer le Québec

Mercredi le 16 novembre 2022      
Faire avancer le Québec
Comprendre le populisme !

Mercredi le 30 novembre 2022      
Comprendre le populisme !
Recrutement_famille_acceuil
NOS RECOMMANDATIONS
« Fait en Estrie » : Les Entreprises Lachance

Jeudi le 1 décembre 2022      
« Fait en Estrie » : Les Entreprises Lachance
48 115$ pour la Friperie-Boutique Aube-Lumière

Mardi le 29 novembre 2022      
48 115$ pour la Friperie-Boutique Aube-Lumière
Saisie de stupéfiants à Sherbrooke

Vendredi le 2 décembre 2022      
Saisie de stupéfiants à Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Vivement_le_retour
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 30 novembre 2022
Comprendre le populisme !

François Fouquet
Lundi, 28 novembre 2022
La goutte, le vase et l’océan…

Bingo_sherbrooke_fête_2022
Des exportateurs de l’Estrie récompensés Par Julie Meese Lundi, 28 novembre 2022
Des exportateurs de l’Estrie récompensés
Saisie de stupéfiants à Sherbrooke Par Daniel Campeau Vendredi, 2 décembre 2022
Saisie de stupéfiants à Sherbrooke
48 115$ pour la Friperie-Boutique Aube-Lumière Par Julie Meese Mardi, 29 novembre 2022
48 115$ pour la Friperie-Boutique Aube-Lumière
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2022 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous