Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / L'Agora

Mère courage Dominique…

 Imprimer   Envoyer 
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau
Mercredi le 8 décembre 2021

Mère courage est une des pièces les plus célèbres écrites par Berthold Bretch. Écrite en 1938-1939, cette pièce sera jouée pour la première fois à Zurich en 1941 et dénonce l'absurdité de la guerre. Mère Courage et ses enfants constitue sans conteste un des piliers du répertoire de Brecht. Alors que l'Europe se précipite dans l'horreur de la Seconde Guerre mondiale, l'auteur allemand va écrire une œuvre pamphlétaire, visant à dénoncer l'absurdité d'une guerre, dite de religion, mais aux tenants fortement politiques.

Mère Courage est un regard sur le monde du point de vue des petites gens, ce monde que Bertolt Brecht voulait passionnément changer. Résumant la condition humaine et l'implacable mécanisme des conflits armés, c'est une fresque qui relève du style baroque avec ses scènes où se mêlent l'injure et le ricanement, la sagesse populaire, le blasphème et la poésie.

La cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade se retrouve aussi dans un contexte politique qui frise l'absurdité en ce temps de pandémie. Alors que l'on a un gouvernement qui donne dans le nationalisme d'épouvantail et d'affirmation et que la CAQ ratisse large, le Parti libéral du Québec peine à se faire valoir auprès des francophones. Madame Anglade doit trouver une façon pour que son parti reconnecte avec le Québec des régions et les francophones sans pour autant s'aliéner ses clientèles anglophones actuelles. Réflexions libres sur un parcours politique qui s'annonce difficile.

Le dernier congrès libéral

À son dernier congrès, les libéraux de Dominique Anglade ont adopté de nouvelles orientations concernant notamment l'environnement dans son projet ambitieux Éco comme dans économie indissociable d'une vision verte du développement. Un projet ambitieux qui mérite d'être discuté lors des prochaines élections. Outre ce front économique, le PLQ a aussi proposé de sortir la gestion de la santé du périmètre politique en proposant de confier la gestion de la santé à une Agence indépendante. Une sorte de Santé-Québec autonome comme le sont les sociétés d'État comme Hydro-Québec ou la Caisse de dépôt et placement du Québec. Une idée qui mérite d'être discutée, mais qui ne règlera rien au bout du compte. En ce qui me concerne, le problème de notre système de santé, outre la pénurie de personnel, est lié à une trop grande centralisation et au manque d'imputabilité des acteurs dans la chaîne de décisions.

Il est rafraichissant de prendre acte de la volonté des libéraux de proposer des projets emballants aux électeurs, mais tant et aussi longtemps que le PLQ ne réussira pas à reconnecter avec les francophones, ses efforts demeureront vains, car personne ne l'écoutera, qu'importe la qualité des idées qui seront proposées. Cela passe par une voie obligée de réconciliation du Parti libéral du Québec avec le récit national du Québec. Cela passe pour des libéraux par la promotion d'un fédéralisme multinational et communautaire comme régime constitutionnel. Il faut réformer cette fédération.

Moderniser le Canada

Le Canada est un pays riche et prospère où la qualité de vie de ses citoyennes et des citoyens fait l'envie de plusieurs dans le monde. On a tendance à souffrir d'amnésie, mais les Québécoises et les Québécois ont choisi à deux reprises de demeurer des Canadiens soit en 1980 et en 1995. Longtemps divisé sur la question nationale, aujourd'hui le Québec n'est plus dans cette dynamique. Il n'en reste pas moins que le vrai choix du Québec n'a jamais été le statu quo constitutionnel et surtout pas celui de servir de pinata aux bien-pensants du Canada anglais qui ne cesse de cracher sur le Québec et sur ses différences. Il ne faut pas confondre ces propos somme toute minoritaires avec l'opinion canadienne, mais cela demeure un irritant majeur.

Par ailleurs, le Canada a besoin de moderniser ses institutions. La monarchie n'est plus en phase avec notre époque. Nous serions plus heureux de vivre en république laïque. Le Sénat devrait être transformé en chambre des régions et des communautés nationales comme les Premières Nations, les Acadiens et les Québécois. Nous serions mûrs pour une révision en profondeur des pouvoirs dévolus aux provinces et à l'État fédéral. Il y a là une piste afin que les libéraux proposent un leadership au pays pour réformer et revoir les structures et les pouvoirs entre les provinces, les territoires et le pouvoir fédéral. Il faut surtout faire une place aux peuples premiers de ce pays pour que l'on cesse de gérer cette question de crise en crise.

Le fédéralisme est l'un des meilleurs systèmes politiques pour reconnaître les différences et les communautés. Reste à imaginer un fédéralisme du 21e siècle à la saveur multinationale et communautaire. Un fédéralisme qui reconnaîtra à la fois les droits individuels, mais aussi les droits collectifs. Le Parti libéral du Québec pourra être le véhicule privilégié pour réformer ce pays avec des progressistes d'autres provinces canadiennes.

Dominique Anglade...

La cheffe actuelle du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade a les qualités de leadership pour aider ce parti à reconnecter avec les régions et les francophones au Québec. Elle a des idées neuves, elle est solide dans ses valeurs en matière de justice sociale et de libertés. Femme issue d'une famille d'immigrants, Dominique Anglade a tout ce qu'il faut pour démontrer la sensibilité nécessaire à de nombreux enjeux de société d'aujourd'hui. Sa tâche n'est pas simple, car elle doit en même temps combattre le gouvernement le plus populaire depuis longtemps au Québec et renouveler son parti tout en gardant contact avec la base traditionnelle de ses militants qui sont majoritairement plus conservateurs que ne l'exigent les enjeux actuels du Québec contemporain.

Dominique Anglade a beaucoup de courage et elle fait preuve d'une belle abnégation dans les circonstances. Mais elle aura besoin d'aide pour mener sa barque à destination. Est-il illusoire de penser que madame Anglade puisse retrouver le pouvoir au terme de la prochaine élection ? Nous ne le savons pas. En politique, une semaine est une éternité dit le vieil adage. Nous avons à vivre plusieurs éternités avant la prochaine élection. Néanmoins, il sera étonnant que la conjoncture politique connaisse des bouleversements majeurs au cours de la prochaine année. Il reste cependant que le gouvernement actuel a des failles en matière de santé que les partis politiques d'opposition cherchent à exploiter. Au cours des prochaines semaines et des prochains mois, on pourra voir si cela écorchera vraiment la couche de téflon du gouvernement Legault. En attendant, madame Anglade doit redoubler d'efforts et faire preuve de beaucoup de courage dans une conjoncture difficile. Elle doit être une sorte de Mère-courage...

  A LIRE AUSSI ...

La vie nous fait son cinéma…

Mercredi le 29 mai 2024
La vie nous fait son cinéma…
Les lunettes roses

Mercredi le 5 juin 2024
Les lunettes roses
Trump : criminel en chef

Mercredi le 12 juin 2024
Trump : criminel en chef
NOS RECOMMANDATIONS
Gala Reconnaissance Estrie :  Lise Déziel est nommée la Grande Estrienne 2024

Lundi le 17 juin 2024
Gala Reconnaissance Estrie : Lise Déziel est nommée la Grande Estrienne 2024
Le centre-ville de Sherbrooke accueille son nouvel Espace Centro

Vendredi le 14 juin 2024
Le centre-ville de Sherbrooke accueille son nouvel Espace Centro
Il agressait des marcheurs pour les voler à Sherbrooke

Mardi le 18 juin 2024
Il agressait des marcheurs pour les voler à Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Daniel Nadeau
Mercredi, 19 juin 2024
Le siècle de tous les périls!

François Fouquet
Lundi, 17 juin 2024
La fête des pairs?

Le pont Joffre à Sherbrooke sera fermé du 25 juin au 23 août Par Julie Meese Mercredi, 19 juin 2024
Le pont Joffre à Sherbrooke sera fermé du 25 juin au 23 août
Gala Reconnaissance Estrie :  Lise Déziel est nommée la Grande Estrienne 2024 Par Julie Meese Lundi, 17 juin 2024
Gala Reconnaissance Estrie : Lise Déziel est nommée la Grande Estrienne 2024
La Maison Alzheimer Georges-Henri Rousseau : donner un temps de répit aux proches aidants en Estrie Par Julie Meese Vendredi, 14 juin 2024
La Maison Alzheimer Georges-Henri Rousseau : donner un temps de répit aux proches aidants en Estrie
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous