Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / L'Agora

Ras-le-bol!

 Imprimer   Envoyer 
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau
Mercredi le 29 novembre 2023

C'est difficile de parler d'autres choses cette semaine. Les employés de l'État en colère sont dans nos rues. Ils exigent du gouvernement du Québec une reddition pure et simple. Ils souhaitent écrire eux-mêmes leur prochaine convention collective. Il faut dire que le gouvernement Legault a prêché par l'exemple en se votant lui-même des augmentations de salaire de 30 %. Incursion dans un conflit annoncé au Québec.

Nous serons les dindons de la farce

Ce qui me fascine le plus dans l'expression de cette colère c'est d'en mesurer l'intensité. Cela ressemble à 1983 alors que le gouvernement de René Lévesque avait imposé des conditions de travail et salariales aux employés de l'État en procédant à une coupure de 20 %. Cette année, le gouvernement que nous avons élu ne souhaite pas retrancher dans les conditions de travail, mais il veut simplement injecter de la souplesse dans les conventions collectives afin d'être en mesure de donner à la population les services pour lesquels elle paie le prix fort. Il est difficile de trancher pour un camp ou pour un autre. Chaque partie en présence a de bons arguments. On voit bien que la réalité n'est ni noire ni blanche. Elle se révèle plutôt à nous comme une mosaïque de teintes de gris.

Ce bras de fer entre les syndicats et le gouvernement est triste, car comme je l'ai écrit récemment ce sera nous les dindons de la farce. Nous les gens qui ont besoin de services, nous qui sommes sur des listes d'attente interminable pour obtenir un service en santé, nous les parents ou les grands-parents d'enfants privés d'éducation, nous les entreprises qui devront composer dans les années à venir avec une génération déformée par les événements de la COVID et les grèves et les conflits dans nos institutions. Je l'ai déjà écrit, les employés de l'État doivent être rémunérés à leur juste valeur. Il est impensable de constater que ces employées qui sont majoritairement des femmes soient moins payées que des emplois équivalents ailleurs au Québec et au Canada.

Cela dit, il reste que nos systèmes de santé et d'éducation sont fort mal en point. Ils s'écroulent sous nos yeux. Ce que les dirigeants syndicaux et leurs membres doivent faire pour nous convaincre de les appuyer dans leurs revendications c'est de nous faire la démonstration que dire oui à leurs demandes aurait des effets structurants pour améliorer l'accès et la disponibilité des services pour lesquels nous payons le fort prix. Si l'on se fie à nos expériences passées, j'en suis loin d'être convaincu. À titre d'illustration, rappelons les hausses significatives accordées par le gouvernement libéral de Philippe Couillard aux médecins avec la promesse à la clé de l'amélioration de l'accès de la population à un médecin. Cela ne s'est pas réalisé. Seuls la richesse individuelle des médecins et leur prestige social ont connu des améliorations et des détériorations. Même chose pour les hausses consenties aux infirmières, cela n'a pas amélioré leurs conditions de travail ni leur moral à cause de cette mesure administrative barbare que sont des heures supplémentaires obligatoires plus connues sous son petit nom TSO. Bref, l'argent n'est pas la solution au redressement de nos systèmes de santé et d'éducation. C'est l'organisation et la gestion de ces deux mammouths, encadrées par de lourdes et complexes conventions collectives, qui sont en cause. Malheureusement pour nous les dindons, il ne semble pas que ce constat soit partagé par les syndicats et leurs membres, on veut de meilleures conditions et de meilleurs salaires et l'état des lieux c'est l'affaire des gestionnaires donc du gouvernement. Nous sommes loin de la tradition québécoise de la corvée collective...

Les pommes et les oranges...

Ce qui vient complexifier davantage la situation c'est l'incroyable comportement erratique du gouvernement Legault en ce temps de crise. Nul besoin de rappeler une fois encore la hausse inappropriée de 30 % que se sont accordé nos députés. D'ailleurs, la commissaire à l'éthique à l'Assemblée nationale, Arianne Mignolet, a déclaré ces derniers jours que : « Ma recommandation première, c'est que ce ne soit pas les députés qui se votent leur salaire. Mais, tant qu'à l'avoir fait, c'est sûr qu'en adoptant une mesure qui devient exécutoire à une prochaine législature, on enlève une bonne partie de la perception de conflit d'intérêts. Quand on parle d'une prochaine législature, aucun d'eux n'est sûr de revenir. Il y en a qui ne se représenteront pas. Il y en a qui ne seront pas réélus ».

Je n'ose pas imaginer ce que madame Mignolet pensera de la décision du gouvernement Legault et de son ministre des Finances Éric Girard de donner une subvention de 5 à 7 millions de dollars au Kings de Los Angeles pour qu'ils viennent jouer deux matchs de hockey durant leur camp d'entraînement à Québec. Tout cela nous dit le ministre Girard pour poursuivre nos efforts dans l'espoir chimère du retour des Nordiques à Québec dans la Ligue nationale de hockey (LNH). J'aime le hockey et j'ai de bons souvenirs de la rivalité Canadiens-Nordiques, mais il faut avouer que ce retour est fort improbable. Le Canadien n'en veut pas et le commissaire de la ligue nationale, Gary Beetman non plus, pas plus que les gouverneurs les plus influents de la LNH. Selon les mots amusants du maire de Québec, il faudrait se faire une raison et cesser de harceler notre ex pour qu'elle revienne à la maison après 25 ans de rupture. On aurait envie de dire aux chantres du retour des Nordiques, faites-vous une vie, bombance !

Tout cela pour affirmer que les choses sont mal engagées et mal gérées par le gouvernement Legault. Les syndicats mordent dans ces errements, comme Poilievre mord sa pomme du mépris des médias dans sa vidéo virale sur le net, en mêlant allégrement pommes et oranges. Ils mettent ces erreurs de jugement du gouvernement Legault dans le même sac que les chèques accordés aux Québécoises et aux Québécois pour faire face à l'inflation et les baisses d'impôt à la population la plus taxée en Amérique du Nord. Je crois que les ténors syndicaux font fausse route sur ces questions tout comme sur les investissements consentis à la filière batterie. Il ne faut quand même pas confondre les pommes et les oranges...

La détérioration annoncée de nos services de santé et d'éducation

On assiste présentement à un dialogue de sourds. Du côté syndical, on nous explique ce que nous savons déjà : l'implosion en temps réel de nos réseaux de la santé et de l'éducation. Le gouvernement et ses principaux ténors : Legault, Drainville, Dubé, Girard et Lebel, le reconnaissent à demi-mots en proposant qui une réforme en profondeur des structures ou qui en exigeant plus de souplesse en matière de l'organisation du travail. Au moment où ces lignes sont écrites, le conflit est dans nos rues, la colère à son comble. Les syndiqués à juste raison sont en colère. Le gouvernement a perdu ses repères. La seule certitude que je puisse avoir aujourd'hui c'est qu'à défaut de l'injection d'une forte dose de bonne foi des uns et des autres, ce sera nous les perdants. Mesdames, messieurs du gouvernement et des organisations syndicales, pouvez-vous entendre que nous aussi nous en avons ras-le-bol...


  A LIRE AUSSI ...

Les pyromanes fous!

Mercredi le 21 février 2024
Les pyromanes fous!
Un stationnement, une plaque d’immatriculation et un vieil homme… les vieux démons

Mercredi le 14 février 2024
Un stationnement, une plaque d’immatriculation et un vieil homme… les vieux démons
Pas de crise dans le monde municipal

Mercredi le 28 février 2024
Pas de crise dans le monde municipal
NOS RECOMMANDATIONS
Des policiers de Sherbrooke sauvent la vie d’une personne en situation d’itinérance

Lundi le 26 février 2024
Des policiers de Sherbrooke sauvent la vie d’une personne en situation d’itinérance
La programmation de la Place des Jeux du Québec est dévoilée!

Jeudi le 22 février 2024
La programmation de la Place des Jeux du Québec est dévoilée!
Découverte majeure dans le traitement du cancer du pancréas à l’Université de Sherbrooke

Jeudi le 22 février 2024
Découverte majeure dans le traitement du cancer du pancréas à l’Université de Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Geneviève Hébert Abbuelle 2023
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 28 février 2024
Pas de crise dans le monde municipal

François Fouquet
Lundi, 26 février 2024
Le train qui passe et celui qu’on manque

Jasons Théââââââtre
Jeudi, 22 février 2024
Malaises théâtraux

Les finalistes du Gala Reconnaissance Estrie 2024 sont dévoilés ! Par Julie Meese Vendredi, 23 février 2024
Les finalistes du Gala Reconnaissance Estrie 2024 sont dévoilés !
Arrestation pour agression et pour vol à l'étalage à Sherbrooke Par Julie Meese Lundi, 26 février 2024
Arrestation pour agression et pour vol à l'étalage à Sherbrooke
Prédateur sexuel de nouveau arrêté à Sherbrooke par la Sûreté du Québec Par Daniel Campeau Vendredi, 23 février 2024
Prédateur sexuel de nouveau arrêté à Sherbrooke par la Sûreté du Québec
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous