Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / L'Agora

Les scorpions en bouteille

 Imprimer   Envoyer 
Photo : (fournie).
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau
Mercredi le 26 juin 2024

Je viens d'achever de lire l'essai de l'écrivain journaliste Stephen Maher intitulé : The Prince. The Turbulent Reign of Justin Trudeau, publié chez Simon and Schuster Canada en mai 2024.

La lecture de ce livre qui raconte la décennie politique du règne de Justin Trudeau nous fait voguer très loin et les voies ensoleillées sont souvent pleines d'ombre. Maher nous emmène dans les coulisses d'un règne tumultueux. Bref, Justin Trudeau se révèle à nous dans toute sa complexité et on ne peut s'empêcher de constater que les erreurs de jugement et les conflits de personnalité ont fait en sorte qu'aujourd'hui, au moment où l'on s'apprête à fêter nos fêtes dédoublées du Québec et du Canada, le gouvernement de Justin Trudeau est si impopulaire qu'il est au bord de l'effondrement. Moment propice pour réfléchir au moment des fêtes nationales, à l'avenir de la relation Québec-Canada.

Le Canada de Justin Trudeau

Sous le leadership de Justin Trudeau, le Canada a navigué à travers une période mouvementée caractérisée par des divisions marquées, notamment en ce qui concerne les relations entre le Canada et le Québec. La question de l'unité nationale et des défis relatifs à l'identité culturelle et politique est devenue de plus en plus saillante, mettant en lumière des tensions profondes entre le Québec et le reste du pays. Cette division croissante soulève des questions cruciales sur la nature de la fédération canadienne et sur les défis persistants liés à la diversité et à l'unité au sein de la nation.

Sous le leadership de Justin Trudeau, premier ministre du Canada depuis novembre 2015, plusieurs aspects du pays ont été marqués par des changements significatifs dans divers domaines. Rappelons la législation sur le cannabis, la réduction des impôts pour la classe moyenne et l'augmentation des impôts pour les plus riches, le combat de la pauvreté chez les enfants et les avancées significatives en matière du droit des peuples autochtones. Sur le plan de l'économie, le Canada figure parmi les économies les plus fortes des pays du G7 et la pandémie a été gérée avec efficacité. Le gouvernement Trudeau a aussi fait des gestes significatifs pour lutter contre les changements climatiques. D'autres réalisations du gouvernement de Justin Trudeau en matière d'équité entre les hommes et les femmes, et les mesures pour contrer le racisme, sont aussi à mettre au bilan positif de ce gouvernement.

En revanche, il ne faut pas oublier les manques de jugement flagrants de ce gouvernement en matière d'éthique et de gouvernance, les déficits plantureux et les tendances wokistes. Sans compter que sous le leadership de Justin Trudeau, la politique étrangère canadienne est devenue quasi inexistante, multipliant les conflits notamment avec les États-Unis, la Chine et l'Inde. Il est vrai que les tensions avec les États-Unis de Trump étaient inévitables, ce mec qui a présidé le pays voisin est un vulgaire clown criminel. N'empêche que sous Justin Trudeau, l'image canadienne dans le monde s'est affaiblie. Contrairement aux propos tenus par Trudeau, Canada is not Back. He is down...

Les dommages sont encore plus évidents dans les relations Québec-Canada. Il est vrai que cette relation a toujours été complexe, mais les volontés centralisatrices de Justin Trudeau contribuent à redonner vie au souverainisme. J'aime comparer la relation Québec-Canada à celle de deux scorpions enfermés dans une même bouteille.

La métaphore des scorpions

L'association du Canada et du Québec comme deux scorpions enfermés dans une bouteille est une métaphore intéressante que je veux explorer avec vous. Celle-ci permet de révéler des aspects significatifs des relations complexes entre ces deux entités. Je suis d'avis que cette analogie peut éclairer les interactions historiques et culturelles entre le Canada et le Québec, ainsi que les défis et les opportunités qui en découlent.

Les scorpions, en tant que créatures venimeuses dotées de défenses redoutables, peuvent symboliser la capacité des entités à se protéger et à se défendre. Dans le contexte du Canada et du Québec, cette image pourrait refléter la nature parfois conflictuelle de leur relation, marquée par des différences politiques, linguistiques et culturelles. Le Québec, avec sa langue française distincte et sa culture unique, s'est souvent perçu comme ayant besoin de se défendre contre l'assimilation culturelle et politique par la majorité anglophone du Canada. De même, le Canada a parfois vu le Québec comme une menace à l'unité nationale et à l'identité canadienne.

Cependant, malgré ces tensions potentielles, les scorpions partagent également des caractéristiques communes, telles que la résilience, la force et la capacité à s'adapter à leur environnement. Dans le cas du Canada et du Québec, cette similitude pourrait être interprétée comme une opportunité de collaboration et de coopération pour surmonter les différences et travailler ensemble vers des objectifs communs. En effet, au fil de l'histoire, les deux entités ont été capables de trouver des terrains d'entente et de coopérer sur diverses questions, qu'il s'agisse de la protection de la langue française au Québec ou de la promotion de la diversité culturelle à l'échelle nationale.

Une autre dimension intéressante de l'analogie des scorpions est la dualité de leur nature, à la fois protecteurs et prédateurs. Dans le contexte du Canada et du Québec, cela pourrait faire référence à la capacité des entités à agir à la fois en tant que partenaires et concurrents, en fonction des circonstances et des intérêts en jeu. Par exemple, le Québec peut agir comme un partenaire loyal dans la fédération canadienne tout en défendant fermement ses intérêts distincts, créant ainsi une dynamique complexe de coopération et de rivalité.

En fin de compte, l'image des scorpions associés Canada-Québec révèle la nature nuancée des relations entre ces deux entités. Malgré les tensions et les différences qui les séparent, il existe également des points communs et des opportunités de collaboration mutuellement bénéfiques.

Les scorpions en fête

L'une des particularités du Canada réside dans sa diversité culturelle et sa dualité linguistique qui se manifeste notamment à travers la relation entre le Canada et le Québec, une province francophone au sein d'un pays majoritairement anglophone. Sous-jacentes à cette relation complexe se trouvent les fêtes nationales canadienne et québécoise, la Fête du Canada et la Fête nationale du Québec, anciennement nommée la Fête de la Saint-Jean-Baptiste. Ces célébrations, bien que distinctes, suscitent des réflexions sur l'identité nationale, la coexistence des cultures et l'autonomie régionale. La fête du Canada, célébrée le 1ᵉʳ juillet, commémore l'Acte de l'Amérique du Nord britannique de 1867, qui a établi la Confédération canadienne. Cette journée est considérée comme la fête nationale du Canada et est marquée par des festivités partout dans le pays, comme des défilés, des feux d'artifice et des concerts. Le drapeau canadien est fièrement arboré et les citoyens se rassemblent pour célébrer l'unité et la diversité du pays. D'un autre côté, la Fête nationale du Québec, célébrée le 24 juin, rend hommage à la culture et à l'histoire québécoise. Les Québécoises et les Québécois soulignent cette journée par des défilés, des spectacles traditionnels, des feux de joie et des rassemblements festifs.

Ces deux fêtes nationales, bien que célébrées à des dates différentes, entrent parfois en concurrence en raison de leurs connotations culturelles et politiques. Le jour du Canada incarne l'unité nationale et la diversité du pays, mettant en avant la dualité linguistique et le multiculturalisme du Canada. En revanche, la Fête nationale du Québec met en lumière l'identité québécoise distincte et l'importance de la langue française dans la province.

La compétition entre ces deux fêtes nationales révèle les tensions entre l'identité canadienne et l'identité québécoise. Certains voient cette rivalité comme un reflet des défis persistants de l'unité nationale au Canada, tandis que d'autres la perçoivent comme une expression légitime de la diversité culturelle et politique du pays. Malgré ces différences, le Canada et le Québec partagent une histoire commune et une volonté de coexister en harmonie.

La coexistence des fêtes nationales du Canada et du Québec témoigne de la complexité et de la richesse de la mosaïque culturelle canadienne. Plutôt que de les considérer comme des manifestations de rivalité, il est possible de les voir comme des éléments complémentaires qui contribuent à la diversité et à la pluralité du pays. En reconnaissant et en célébrant la diversité culturelle du Canada, il est possible de renforcer les liens entre les différentes communautés et de promouvoir un sentiment d'appartenance partagée. Il est possible d'être un fier Québécois et un Canadien, comme il est possible de vivre comme deux scorpions en bouteille...

Bonne fête Québec, et bonne fête Canada !


  A LIRE AUSSI ...

Une ville sans gouvernail…

Mercredi le 17 juillet 2024
Une ville sans gouvernail…
Un monde fou fou fou…

Mercredi le 10 juillet 2024
Un monde fou fou fou…
La vieillesse est un naufrage, les vieux sont des épaves!

Mercredi le 3 juillet 2024
La vieillesse est un naufrage, les vieux sont des épaves!
NOS RECOMMANDATIONS
Pleins d'activités gratuites cet été en Estrie

Jeudi le 18 juillet 2024
Pleins d'activités gratuites cet été en Estrie
Roue de Fortune fait un millionnaire à Sherbrooke

Mardi le 16 juillet 2024
Roue de Fortune fait un millionnaire à Sherbrooke
Une ville sans gouvernail…

Mercredi le 17 juillet 2024
Une ville sans gouvernail…
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Daniel Nadeau
Mercredi, 17 juillet 2024
Une ville sans gouvernail…

François Fouquet
Lundi, 15 juillet 2024
Nourrir la bête

inscription infolettre 600
Une ville sans gouvernail… Par Daniel Nadeau Mercredi, 17 juillet 2024
Une ville sans gouvernail…
Chocolat Lamontagne : La relève familiale assume la direction Par François Lafleur Mercredi, 17 juillet 2024
Chocolat Lamontagne : La relève familiale assume la direction
Roue de Fortune fait un millionnaire à Sherbrooke Par François Lafleur Mardi, 16 juillet 2024
Roue de Fortune fait un millionnaire à Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous