Écoloboutique_10%
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
En Estrie Concours Chroniqueurs Annonces Classées
 
  CHRONIQUEURS / L'Agora

Les guerres d’Évelyne

 Imprimer   Envoyer 
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau
Mercredi le 25 mai 2022      

Je ne veux pas en faire une obsession, mais je dois revenir sur le dossier de la politique municipale à Sherbrooke. La semaine dernière, l'affrontement entre la mairesse Évelyne Beaudin et un groupe de promoteurs importants autour du règlement 1204-5 qui vient pelleter dans la cour des promoteurs de nouvelles responsabilités financières. Présents, sous le leadership de l'APCHQ, un groupe de sept promoteurs parmi les plus importants de la ville de Sherbrooke se sont présentés à l'assemblée du conseil municipal du mardi 17 mai pour plaider leur cause. Cela n'a rien donné. Le vote a même rallié plus largement que les partisans habituels de la mairesse Beaudin et de son parti pour se solder par le compte de onze pour contre quatre opposants. Étonnamment, le conseiller Marc Denault et la conseillère Annie Godbout se sont rangés dans le camp de la mairesse Beaudin. Cela n'augure rien de bon pour l'avenir. Réflexion sur l'avenir et le développement de la ville de Sherbrooke.

La vision de la mairesse actuelle en matière de développement économique

On en sait peu finalement sur la vision de développement économique de la nouvelle mairesse de la Ville de Sherbrooke. Jusqu'à présent, elle s'est faite relativement discrète sur sa vision pour le développement économique. Bien sûr, pour en prendre la mesure, on peut référer au programme politique de sa formation que l'on peut retrouver sur le Web.

Ce programme tient en cinq points essentiels :

Le développement économique durable (il n'est pas défini dans ce document) ;

Une révision en profondeur des programmes et des incitatifs aux entreprises notamment en matière de localisation (parcs industriels) et des stratégies d'investissement. On dit vouloir y inclure les commerces de proximité, les entreprises vertes et numériques ;

On y affirme vouloir revoir en profondeur les programmes d'incitatifs à la construction et développer l'offre de logements coopératifs ;

On veut positionner Sherbrooke comme leader de l'économie circulaire au Québec en s'appuyant notamment sur Hydro-Sherbrooke ;

Enfin, on affirme dans ce programme que l'on mettra en place une politique transparente d'investissement qui sera guidé par les critères d'une économie socialement responsable et écologique.

De belles grandes idées, des théories économiques alléchantes peut-être pour certains, mais au fond nous n'avons aucune idée de ce que cela veut dire dans les faits et la réalité du développement économique de la ville de Sherbrooke.

Posons d'autres questions

Si nous cherchons à pousser plus loin nos questionnements pour savoir ce que veut vraiment la mairesse Beaudin pour notre ville, on constatera qu'elle ne veut pas, contrairement à l'ensemble du milieu économique sherbrookois et estrien de liens aéroportuaires reliant la ville de Sherbrooke aux principales villes du monde. Elle préfère un train de passagers entre Montréal et Sherbrooke beaucoup moins polluant et moins coûteux, de l'avis de madame Beaudin. Il est loin d'être certain que le train serait moins coûteux si l'on prend en compte le coût des infrastructures nécessaires (rails) si l'on veut que le train circule à au moins 100 kilomètres à l'heure.

Nous savons aussi que la nouvelle mairesse qui prône l'économie circulaire ne souhaite pas s'investir dans le développement d'activités de soutien à l'exportation comme avec les États-Unis. Même si plusieurs de nos entreprises s'investissent dans des relations avec notre voisin, principalement la Nouvelle-Angleterre. C'est logique, elle souhaite développer une économie circulaire, cela ne coïncide pas avec des activités d'exportation.

La mairesse Beaudin a déjà vanté les mérites de l'entrepreneuriat et du développement d'entreprises notamment dans des secteurs comme les technologies vertes et le numérique. Pourtant, je n'ai vu aucune déclaration de sa part qui visait à retenir chez nous la jeune entreprise Entosystem qui s'est établie à Drummondville. Cela pourtant cadrait bien avec le programme de Sherbrooke citoyen : jeune entreprise, production de protéine à partir d'insectes. Un beau début pour une économie verte, non ? Dans la même veine d'idée, la mairesse de Sherbrooke s'est plutôt faite discrète sur l'investissement d'Ubisoft à Sherbrooke. Je trouve aussi son silence étrange autour de la signification pour notre avenir de la création de la Zone innovation quantique à Sherbrooke. En clair, je ne sens pas de grand appétit pour la nouvelle direction politique de la Ville de Sherbrooke pour le développement économique.

 

Le développement immobilier et urbain

Sur ce dossier, les positions de la nouvelle mairesse Beaudin se sont largement éclaircies au profit du dernier débat entourant l'adoption du règlement 1204-5. Je ne veux pas ici faire le débat des chiffres entre la Ville et les promoteurs, je n'ai pas les informations nécessaires pour arbitrer les termes de ce débat. Je ne suis pas certain que les principaux belligérants soient capables de convaincre qui que ce soit dans l'état actuel des choses. Ce que je crois important cependant c'est que la Ville de Sherbrooke et sa mairesse fasse preuve de plus d'égards envers ces hommes et ces femmes qui travaillent depuis de nombreuses années à développer notre ville. Je veux bien que l'on cherche à les contredire, mais je ne crois pas utile ni productif que de les dépeindre comme de vulgaires profiteurs, des rapaces qui guettent leur proie, les pauvres contribuables que nous sommes, pour les dévorer tout cru. Dans les questions soulevées par le règlement 1204-5, il devrait y avoir d'abord et avant tout un juste équilibre et un jugement qui fait que l'on comprend que ça prend une approche cas par cas plutôt que mur à mur. Chose certaine, la guerre est ouverte entre l'administration Beaudin et les principaux promoteurs urbains de notre ville.

C'est malheureux, car notre ville a besoin de tous les bras disponibles pour faire face aux enjeux de l'avenir, les promoteurs privés inclus. Une déclaration récente d'Évelyne Beaudin dit tout : « Pour ceux qui voteront contre ce soir l'adoption du règlement 1204, vous me direz où aller trouver les millions nécessaires pour réussir à continuer à subventionner l'étalement urbain comme on le faisait, parce qu'actuellement, ça va demander des demandes additionnelles si on veut réussir à continuer à offrir ces subventions-là. » Ainsi, pour la mairesse de Sherbrooke, tous les projets urbains sont de l'étalement urbain si nous en croyons sa déclaration de mardi soir dernier.

Pour sa part, l'APCHQ par la voix de son directeur Sylvain Mathieu affirme que : « Pour le moment, il n'y a plus rien qui se développe, on marche tous sur le vieux gagné, les projets qui ont été soumis depuis plusieurs années. Ça veut dire que là, on va avoir une crise de logement sévère, mais l'an prochain, ça va être pire, et l'année d'après, ça va être encore pire que cette année. Il n'y a rien qui se développe, et la population continue d'augmenter, le règlement pourrait nuire au développement de la Ville et empirer la crise du logement. On est en train de créer la tempête parfaite. Il n'y a pas d'abordabilité à Sherbrooke, il n'y a pas de disponibilité, là on pellette des frais dans la cour des promoteurs qui vont être retransmis aux locataires. C'est rendu presque impossible de développer à Sherbrooke. »

Tout cela risque, croyez-le ou non, de créer de l'étalement urbain vers les municipalités qui sont limitrophes au territoire de Sherbrooke. On a déjà joué dans ce film-là et cela a mené aux fusions forcées des villes de banlieue à la Ville de Sherbrooke en 2001. Puis là, on recommence le processus. À ne rien y comprendre. Manifestement, le dialogue est rompu. Et cela augure mal pour l'avenir.

Sain d'avoir des convictions

Je n'ai aucun problème avec la force des convictions de la nouvelle mairesse Beaudin à propos de l'économie circulaire, du développement coopératif, de sa promotion de la mobilité durable et tout particulièrement du vélo électrique, de son désamour avec l'entreprise privée et le développement immobilier, mais je suis d'avis que nous serons nombreuses et nombreux à découvrir au cours des prochains mois et des prochaines années ce que cela signifie dans la réalité du développement économique de Sherbrooke. Retenez votre souffle le prochain grand débat portera sur les terrains industriels et le développement et l'agrandissement des parcs existants. Là aussi, je présume que madame Beaudin sera fidèle à ses convictions et au programme de son parti. Ce qui risque de décevoir une fois de plus le milieu économique sherbrookois.

Les élections québécoises s'en viennent à grands pas. Il serait étonnant de voir madame Beaudin partir en guerre contre le gouvernement du Québec, mais on ne sait jamais, les liens du parti de madame Beaudin et de Québec Solidaire sont si étroits, rien ne pourrait m'étonner. Je suis curieux d'observer si à moyen terme les citoyennes et les citoyens de Sherbrooke feront leurs, les guerres d'Évelyne...


PUB3_Fdulac
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...

L’année René Lévesque : péquisteries à l’œuvre

Mercredi le 15 juin 2022      
L’année René Lévesque : péquisteries à l’œuvre
Le passé que l’on s’invente…

Mercredi le 8 juin 2022      
Le passé que l’on s’invente…
Pas de quoi fêter…

Mercredi le 29 juin 2022      
Pas de quoi fêter…
Jacinthe Dubé 9 mars 2022
NOS RECOMMANDATIONS
11,2 M$ pour accueillir et former plus de médecins à l'Université de Sherbrooke et à l'Université de Montréal

Lundi le 27 juin 2022      
11,2 M$ pour accueillir et former plus de médecins à l'Université de Sherbrooke et à l'Université de Montréal
Quoi faire ce weekend?

Jeudi le 30 juin 2022      
Quoi faire ce weekend?
Une nouvelle animatrice de l’émission du retour à Ici Radio-Canada Première en Estrie

Lundi le 27 juin 2022      
Une nouvelle animatrice de l’émission du retour à Ici Radio-Canada Première en Estrie
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Claude Carrier_Saison Pêche
 
François Fouquet
Lundi, 4 juillet 2022
Surtout, ne pas détester toutes les personnes…

Daniel Nadeau
Mercredi, 29 juin 2022
Pas de quoi fêter…

Performance_NC_2
Décès de l’ex-maire de Richmond M. Marc-André Martel Par Jeanne Trépanier Jeudi, 30 juin 2022
Décès de l’ex-maire de Richmond M. Marc-André Martel
Aîné sauvagement battu à Magog : L’agresseur toujours recherché Par Daniel Campeau Lundi, 27 juin 2022
Aîné sauvagement battu à Magog : L’agresseur toujours recherché
Céramystic 2022 : Way’s Mills célèbre la céramique contemporaine! Par Daniel Campeau Vendredi, 1 juillet 2022
Céramystic 2022 : Way’s Mills célèbre la céramique contemporaine!
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2022 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous