L'animatout
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
En Estrie Concours Calendrier Annonces Classées
 
  CHRONIQUEURS / L'Agora

Le procès du psychopathe

 Imprimer   Envoyer 
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau
Mercredi le 17 février 2021      

Je dois vous faire un aveu. Vers la fin de la semaine dernière, j'ai totalement décroché de l'actualité québécoise. Je ne sais pas pour vous, mais j'ai atteint mon point de saturation sur les actualités concernant la COVID-19. Trudeau a-t-il été oui ou non trop lent à instaurer des mesures strictes aux frontières pour les voyageurs ? La stratégie d'achat du vaccin du gouvernement Trudeau est-elle la catastrophe décrite par ses opposants ? Doit-on critiquer le gouvernement Legault pour son inaction à utiliser les tests rapides ? Qu'en est-il de sa stratégie pour trouver et dépister les variants ? Faut-il congédier le grand responsable de la campagne de vaccination ? Doit-on ériger des barrages policiers entre les régions du Québec, entre le Québec et les autres provinces ? Et tutti quanti...

Ma santé mentale en dépend, il faut m'aérer l'esprit avec d'autres nouvelles. J'ai été chanceux, je suis tombé sur un fait politique majeur aux États-Unis : La procédure de destitution de l'ancien président américain Trump. Quel régal que d'assister en direct sur Fox News ou sur CNN à la déliquescence publique de la société politique américaine ! Une société divisée aux prises avec de graves problèmes de racisme et de droits civiques, d'injustice sociale, de violence et de démocratie. Manifestement, les États-Unis d'Amérique, notre voisin du sud, ne peut plus revendiquer le statut de City of the Hill et de phare de la démocratie. Réflexions libres sur les débats entourant la destitution du président-citoyen Trump.

Rappel des événements

Une grande démocratie tient ses élections en temps de pandémie. Quatre ans plus tôt, cette démocratie avait élu un candidat atypique au profil incertain qui avait promis de rendre à l'Amérique sa grandeur d'antan en mettant en œuvre des politiques racistes, protectionnistes et anti-environnementales. Donald Trump a vampirisé le parti républicain pour arriver au bout de son ambition et à sa soif démesurée de besoin d'attention. Cela a donné des résultats à l'avenant. Le personnage Trump a remodelé les politiques intérieures à l'égard de l'immigration et de la protection des frontières ouvrant ainsi toutes grandes les vannes à la prolifération de groupes d'extrême droite se réclamant des suprémacistes blancs et à l'émergence de groupes de résistance antifasciste liés à Black Live Maters. Un endroit a toujours un envers. Les affrontements sanglants étaient inévitables comme celui de Charlottesville en Virginie ou ceux de Portland en Orégon.

Sur le plan économique, les politiques trumpistes ont pavé la voie à l'agrandissement des écarts entre les riches et les pauvres dans une société déjà profondément inégalitaire par des politiques de réduction d'impôt agressives à la faveur des riches. La misère s'est accrue parmi les communautés noires et les classes moyennes. Trump a aussi renégocié tous les accords commerciaux avec ses partenaires économiques comme le Canada et le Mexique et a défendu des politiques protectionnistes. Il a connu un certain succès avec le retour de certaines industries manufacturières, mais il a échoué à faire revivre, comme il l'avait promis, les industries d'hier comme celle du charbon.

En matière de politique étrangère, les politiques de l'ex-président Trump ont complètement redessiné la politique étrangère des États-Unis d'Amérique faisant de ses alliés des ennemis et de ses ennemis des amis avec la figure de dictateurs comme Kim Jong un de la Corée du Nord, de Vladimir Poutine de Russie, de Jair Bolsonaro du Brésil, de Recep Tayyip Erdogan en Turquie et de nombreux autres leaders d'extrême droite dans le monde.

Là où Trump s'est surpassé, c'est dans sa volonté de détruire les institutions démocratiques américaines en commençant par les Fake Media qui produisent des Fake news, les tribunaux et les institutions comme le Congrès, le Sénat et les États. Sa croisade contre les résultats de l'élection de novembre 2020 et le Big Lie des élections volées sont le diapason de son œuvre. Cela s'est soldé par sa tentative ratée de coup d'État le 6 janvier dernier au Capitole. Coup d'État qui a amené la Chambre des représentants à prononcer un verdict d'impeachment, le second de son terme de président, en janvier dernier. La semaine dernière, le procès a été tenu devant le Sénat. Le citoyen Trump a peu de chances d'être condamné parce qu'il a sous son emprise le parti républicain qui craint pour ses élections s'il lance ses partisans contre eux dans le cadre des primaires républicaines pour désigner les candidates et les candidats aux prochaines élections.

Le 6 janvier 2021

La journée du 6 janvier sera une date marquée au fer pour l'histoire américaine. Une date aussi significative que celle du 11 septembre 2001. Le 6 janvier a donné lieu à des scènes de violence horrible au Capitole. Des personnes sont décédées. Le président Trump n'a pas levé le petit doigt pour mettre fin à cet épisode de violence. Aux yeux de l'histoire, il est coupable d'avoir manqué à son serment d'office de défendre la constitution américaine et de protéger la sécurité de ses citoyennes et de ses citoyens. Tout au long de cette procédure de destitution, il a été possible de prendre la mesure des manquements commis cette journée-là. La preuve contre les agissements de l'ex-président Trump était accablante. Je vous fais grâce des arguties juridiques des procureurs de l'ex-président concernant le 1er amendement concernant la liberté d'expression ou la jurisprudence établie par la Cour Suprême américaine en matière d'incitation à la violence. Tout cela ce n'est que de la politique et des magouilles juridiques.

Ce qu'il faut retenir de cette procédure c'est le résultat 57 sénateurs dont sept républicains ont jugé Trump coupable alors que 43 autres l'ont déclaré innocent. Pire encore, dans les allocutions de clôture, le leader de la minorité républicaine, Mitch McConnell a reconnu la culpabilité de Trump et a souhaité que soient engagées contre lui des poursuites criminelles. Cela indique l'emprise de Trump sur le parti républicain et son pouvoir que lui accorde le vote de 74 millions d'Américains. C'est triste à mourir de voir la déliquescence sous nos yeux d'une grande démocratie libérale.

L'avenir proche

Le nouveau président Joe Biden a beaucoup d'autres chats à fouetter. Il doit aider à relever la société américaine de la pandémie laissée en plan par son prédécesseur, remettre l'économie en marche, rétablir les relations avec ses alliés, combattre les injustices sociales et économiques et combattre les changements climatiques. Il est temps que notre voisin du sud tourne la page sur cette page de son histoire et que ce pays se délivre de l'emprise de Trump. Tournons la page sur le procès du psychopathe...



ÉcoloBoutique
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...

Tempus fugit…

Mercredi le 27 avril 2022      
Tempus fugit…
Jeux d’équilibre

Mercredi le 4 mai 2022      
Jeux d’équilibre
Le camp des femmes

Mercredi le 11 mai 2022      
Le camp des femmes
Dispatcher_groupe A&A
NOS RECOMMANDATIONS
STEBUC : Sushi Taxi, où l’on déguste avec tous les sens

Jeudi le 19 mai 2022      
STEBUC : Sushi Taxi, où l’on déguste avec tous les sens
Souper homards de la Fondation du CHUS amasse 40,507$

Mercredi le 18 mai 2022      
Souper homards de la Fondation du CHUS amasse 40,507$
Un tournoi de tirs de barrage Make Your Move à Sherbrooke

Lundi le 16 mai 2022      
Un tournoi de tirs de barrage Make Your Move à Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
STEBUC
 
François Fouquet
Mardi, 24 mai 2022
Avant et après : supercherie et piège

Daniel Nadeau
Mercredi, 18 mai 2022
Réinventer le Québec par nos villes…

Eliane Thibault
Mardi, 17 mai 2022
Le pape attendu au Canada

L'animatout, les mercredis
Le Triathlon S-Triman de retour le 19 juin Par Daniel Campeau Lundi, 16 mai 2022
Le Triathlon S-Triman de retour le 19 juin
GoRecycle, une solution au recyclage à l’Écocentre Rose-Cohen Par Daniel Campeau Mardi, 17 mai 2022
GoRecycle, une solution au recyclage à l’Écocentre Rose-Cohen
Réinventer le Québec par nos villes… Par Daniel Nadeau Mercredi, 18 mai 2022
Réinventer le Québec par nos villes…
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2022 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous