Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / L'Agora

Le courage des convictions

 Imprimer   Envoyer 
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau
Mercredi le 5 janvier 2022

Il faut le reconnaître, la nouvelle mairesse de Sherbrooke, madame Évelyne Beaudin, a plutôt bien réussie le début de son mandat. Après la gestion des itinérants sous le pont Joffre, la réforme de la gouvernance et son premier budget, la nouvelle mairesse peut se dire qu'elle a bien maîtrisé son entrée en scène. Il reste néanmoins que de nombreux écueils se trouvent sur le long chemin de son mandat à titre de mairesse de la Ville de Sherbrooke. Réflexions autour d'un début de mandat.

Les bons coups

De manière générale, Évelyne Beaudin a plutôt additionné les bons coups depuis son arrivée. D'abord, elle a fait élire un bon contingent de son parti la menant à une presque majorité.

Elle a nommé rapidement un comité exécutif exclusivement féminin. Elle a aussi nommé comme maire suppléant un représentant de la diversité. Cela fait du présent conseil municipal un conseil plus représentatif de la diversité et de l'égalité hommes-femmes de l'histoire de Sherbrooke.

Le meilleur coup de madame Beaudin c'est certes la gestion du dossier du camp de fortune des itinérants sous le pont Joffre. La nouvelle mairesse a réussi à démanteler ce camp en étroite collaboration avec les organismes communautaires. Cela a été réalisé sans drames et sans éclats de voix. Un dossier bien mené.

Un autre bon coup de l'administration Beaudin c'est d'avoir fait preuve de cohérence avec ses principes et ses prises de position antérieures dans les divers dossiers qui se sont présentés à elle. Ce n'est pas rien d'être cohérent dans la gestion des dossiers courants.

Enfin, on doit aussi reconnaître à Évelyne Beaudin sa capacité à s'entourer d'une bonne équipe. Les nominations qu'elle a faites à son cabinet sont solides et les gens nommés semblent compétents si j'en crois les témoignages entendus.

Les coups discutables

Parmi les actions posées par la nouvelle administration qui sont discutables, il y a le bras de fer avec le CA de Valoris sur le prix de la tonne facturé à Sherbrooke pour l'enfouissement des déchets produits sur son territoire. Valoris est un dossier complexe. L'idée de valoriser le déchet est une idée attrayante, mais qui demande des technologies avancées que nous n'avons pas ou qui ne sont pas au point. Tant et si bien que cela a généré des coûts importants qui se sont répercutés sur nos impôts fonciers. Les multiples tentatives de redressement des budgets ne suffisent pas à réduire notre facture qui est au mieux le double de ce que paient les municipalités du Québec pour enfouir leurs déchets. Nous avons un bras dans le tordeur. Il faut se faire une idée et agir en conséquence. Soit on poursuit l'aventure Valoris et on y consent l'argent nécessaire soit on y met fin et on trouve une autre solution pour le traitement de nos déchets solides. Madame Beaudin n'est pas responsable de cet état de choses, mais elle devra trancher ce nœud gordien une fois pour toutes.

Un autre dossier épineux, c'est celui du respect des règlements concernant le nombre de mètres requis pour la protection des berges. Il y a là un équilibre délicat à négocier entre ce qui est essentiel pour la protection des berges et les droits acquis des citoyens. Un dossier difficile pour celles et ceux qui résident aux abords de nos lacs et rivières.

Enfin, un autre dossier délicat pour la nouvelle administration c'est celui du carré Belvédère où les citoyennes et les citoyens s'opposent à la venue d'une épicerie dans ce nouveau secteur voulant que celle-ci demeure à son emplacement actuel. Un dossier particulier qui a vu le référendum prévu annulé et qui fait l'objet d'une enquête. Un dossier important pour la nouvelle mairesse.

Les impôts fonciers

L'adoption du budget avec une augmentation de l'impôt foncier pour une résidence moyenne de 3 % est une grande réussite. Il est vrai que des arbitrages ont dû être faits, mais d'une manière générale on peut apprécier à la fois les choix faits et la façon dont ils ont été faits. En rendant publics les débats entre les membres du conseil sur ces choix, nous sommes en mesure de mieux évaluer les arguments des uns et des autres. Madame Beaudin a tenu parole sur la transparence qu'elle jugeait essentielle à ce processus. De plus, on peut se réjouir aussi de sa volonté de rendre prévisibles les augmentations futures de nos impôts fonciers. Cela a pour effet de dépolitiser ce processus et de rendre plus difficile la démagogie à propos des hausses de taxes. Qu'on le veuille ou non, l'administration municipale vit une dépendance aux impôts fonciers et tant et aussi longtemps que les villes ne disposeront pas de nouvelles sources de revenus, nous sommes condamnés à des hausses continuelles. Cela crée aussi de la pression provenant du développement qui est le seul outil d'une ville pour accroître ses revenus. Ce qui met à mal les projets de préservation du territoire.

Une rentrée réussie

Somme toute, Évelyne Beaudin a réussi son entrée comme mairesse de la Ville de Sherbrooke. Ce qui n'est pas rien et qui mérite d'être souligné. L'avenir lui réserve de nombreux tests à son leadership. Pour ma part, j'ai hâte de voir comment elle traitera les dossiers de développement économique de la ville de Sherbrooke dans l'avenir prévisible. La crise climatique, la crise sanitaire et la pénurie de main-d'œuvre créent un climat délétère pour notre développement. Ça prendra de l'audace et de l'imagination pour trouver un chemin dans ce contexte difficile. C'est là que nous verrons mis à l'épreuve le courage des convictions de madame Évelyne Beaudin.


  A LIRE AUSSI ...

Zone de guerre

Mercredi le 17 avril 2024
Zone de guerre
Rassembler Sherbrooke

Mercredi le 27 mars 2024
Rassembler Sherbrooke
Le monde de Disney…

Mercredi le 10 avril 2024
Le monde de Disney…
NOS RECOMMANDATIONS
Quatre arrestations rue Goodhue à Sherbrooke par le groupe Accès Cannabis

Vendredi le 12 avril 2024
Quatre arrestations rue Goodhue à Sherbrooke par le groupe Accès Cannabis
Sherbrooke est la 4e ville la plus « oublieuse » au Québec

Mercredi le 17 avril 2024
Sherbrooke est la 4e ville la plus « oublieuse » au Québec
Danielle Berthold a refusé le poste de mairesse suppléante de la Ville de Sherbrooke

Lundi le 15 avril 2024
Danielle Berthold a refusé le poste de mairesse suppléante de la Ville de Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Jasons Théââââââtre
Jeudi, 18 avril 2024
Le trac du printemps… des Ateliers-théâtre

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 avril 2024
Zone de guerre

François Fouquet
Lundi, 15 avril 2024
La peur, l’agacement, l’émerveillement

Sherbrooke est la 4e ville la plus « oublieuse » au Québec Par Julie Meese Mercredi, 17 avril 2024
Sherbrooke est la 4e ville la plus « oublieuse » au Québec
Une dame blessée et quatre chiens décédés dans un incendie à Sherbrooke Par Daniel Campeau Lundi, 15 avril 2024
Une dame blessée et quatre chiens décédés dans un incendie à Sherbrooke
Une entrepreneure de Magog part en VR pendant quatre mois avec ses deux enfants Par Julie Meese Mardi, 16 avril 2024
Une entrepreneure de Magog part en VR pendant quatre mois avec ses deux enfants
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous