Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  ACTUALITÉS / Actualités

Toute notre vie au coin de la rue

 Imprimer   Envoyer 
François Fouquet Par François Fouquet
Lundi le 27 février 2023

Ça s'est passé l'autre jour.

J'empruntais un nouveau trajet pour revenir du bureau en voiture. Mon trajet habituel s'est vu bousculé par des travaux routiers majeurs qui dureront plusieurs mois.

Ce soir-là, j'en étais à mon troisième essai en quelques jours. Je cherche essentiellement deux choses : le trajet le plus efficace et l'heure idéale pour circuler.

Pause.

Je relis les premières phrases de cette chronique et j'ai soudainement l'impression que je joue une partie très importante de l'ensemble de ma vie par ces essais de trajets!

Je poursuis.

Arrivé à une intersection, je découvre qu'il faudra l'équivalent de « trois lumières » avant de traverser celle-ci. J'entends par « trois lumières » le temps que ça prendra avant que ce soit mon tour.

Et là, je me mets à regarder autour. Et à me regarder aller au passage!

Les voitures s'agglutinent à l'intersection. Il y a bien plus de voitures qu'à l'habitude, il faut bien le dire. Et ce qui doit arriver arrive : la file est suffisamment longue pour franchir une autre intersection en amont. Mon voisin de voie, à gauche, s'avance et colle la voiture d'en avant. Il obstrue complètement l'intersection. Mais il s'en fout. Il fixe la voiture droit devant. Il fait comme si rien d'autre n'existait autour. Il a franchement l'air de se dire : « déjà qu'ils m'ont volé mon parcours, là, je vais pas continuer à faire des concessions! Que la Ville fasse les choses autrement, c'est pas mon trouble!»

Je me dis que c'est ridicule.

D'autant plus qu'en se plaçant où il est, il bloque aussi la traverse piétonnière, forçant une dame avec une poussette, à se faufiler entre les pare-chocs des voitures arrêtées.

J'imagine que le monsieur se dit: « Ah! Ben eux autres, qu'y viennent pas gosser en plus! La rue, c'est pour les chars! »

C'est là que je me suis imaginé, moqueur, que le conducteur de la voiture qui bloque le coin de rue et entrave la voie à d'autres qui pourraient passer tout droit est peut-être un conciliateur professionnel chargé de dénouer des impasses! Ce serait ironique. Ou un chirurgien qui s'en va débloquer une artère...

Ou encore, c'est un coach de vie, ces bibittes populaires, qui va inviter ses protégés à choisir leurs combats dans la vie!

Une fois mon sourire en coin effacé, je me suis dit qu'au fond, c'est notre comportement en société qui s'exprime dans une situation aussi banale qu'un arrêt un peu prolongé à une intersection.

On aime bien croire qu'on adhère à des valeurs (qu'on ne peut pas toujours nommer, cela dit!), mais à la première contrainte, le « je » refait surface.

On agit aussi comme si notre voiture, symbole de la liberté individuelle ultime, était en fait un vaisseau qui doit circuler avec autant de liberté que son conducteur. Les autres? Bien, qu'ils prennent leur liberté où ils peuvent! Tout le monde est libre, non?

Ce soir-là, je me suis dit que si on n'arrive pas à contenir notre propre système nerveux à une simple intersection, qu'on ne pense qu'à notre trajet personnel, qu'on se fout qu'il soit difficile à des piétons de traverser, bien, il n'y a pas grand espoir qu'on arrive à un équilibre social global.

Ah! Oui, et pour la petite histoire, ça m'a pris, effectivement, « trois lumières » avant de passer l'intersection. Et j'ai vérifié précisément le temps que j'ai gaspillé dans ma précieuse vie (!) : 3 minutes 24 secondes.

3 minutes 24 secondes.

Bien assez long pour créer un traumatisme !

 

Clin d'œil de la semaine

Au fond, le bonheur, c'est une route ouverte sur laquelle on ne croise personne qui vient provoquer une entrave. Pas compliqué, il me semble!  


  A LIRE AUSSI ...

Une dame blessée et quatre chiens décédés dans un incendie à Sherbrooke

Lundi le 15 avril 2024
Une dame blessée et quatre chiens décédés dans un incendie à Sherbrooke
10 000 $ de dommages dans un incendie suspect sur la rue de l’Ancêtre à Sherbrooke

Lundi le 15 avril 2024
10 000 $ de dommages dans un incendie suspect sur la rue de l’Ancêtre à Sherbrooke
Quatre arrestations rue Goodhue à Sherbrooke par le groupe Accès Cannabis

Vendredi le 12 avril 2024
Quatre arrestations rue Goodhue à Sherbrooke par le groupe Accès Cannabis
NOS RECOMMANDATIONS
Arrestation pour quatre introductions par effraction et un vol qualifié à Sherbrooke

Mercredi le 10 avril 2024
Arrestation pour quatre introductions par effraction et un vol qualifié à Sherbrooke
La nouvelle place publique au centre-ville de Sherbrooke portera le nom de place Kassiwi

Mercredi le 10 avril 2024
La nouvelle place publique au centre-ville de Sherbrooke portera le nom de place Kassiwi
Quatre arrestations rue Goodhue à Sherbrooke par le groupe Accès Cannabis

Vendredi le 12 avril 2024
Quatre arrestations rue Goodhue à Sherbrooke par le groupe Accès Cannabis
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Daniel Nadeau
Mercredi, 17 avril 2024
Zone de guerre

François Fouquet
Lundi, 15 avril 2024
La peur, l’agacement, l’émerveillement

Archives nationales à Sherbrooke
Jeudi, 11 avril 2024
Notre histoire en archives : les films de familles

Estrie Aide ouvrira un deuxième magasin à Rock Forest Par Julie Meese Mardi, 9 avril 2024
Estrie Aide ouvrira un deuxième magasin à Rock Forest
Décès de Marc Poulin : la Ville de Magog met son drapeau en berne Par Julie Meese Mercredi, 10 avril 2024
Décès de Marc Poulin : la Ville de Magog met son drapeau en berne
Une dame blessée et quatre chiens décédés dans un incendie à Sherbrooke Par Daniel Campeau Lundi, 15 avril 2024
Une dame blessée et quatre chiens décédés dans un incendie à Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous