Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  TECHNO / Info-techno

Copier-coller de Linux à Mac à Windows, aller-retour !


11 avril 2011
 Imprimer   Envoyer 
Nelson Dumais Par Nelson Dumais
Lundi le 11 avril 2011

Si vous suivez mes chroniques, il est fort possible que vous aimiez vous amuser avec des ordinateurs et des logiciels. Par-delà leur aspect productivité, ces équipements permettent en effet de s'adonner à un beau passe-temps. D'où l'idée, ce matin, de vous présenter Synergy, un gratuiciel Open Source multiplateforme qui rend possible l'utilisation d'un seul tandem clavier souris avec plusieurs ordinateurs assemblés en réseau local TCP/IP, qu'ils soient sous Windows (de 95 à 7), Mac (10.2 ou mieux), Solaris, Unix, Linux (dont Ubuntu), qu'ils s'étirent sur 32 ou 64 bits.

Ce produit au nom discutable (ils sont nombreux les produits appelés ainsi) est développé à temps partiel par Chris Schoeneman, un diplômé de Cornell employé chez Pixar. S'il n'est pas parfait en sa défroque actuelle, il est prometteur. Le plus spectaculaire, c'est qu'il permet de copier-coller des données, par exemple de longues adresses Web, entre deux machines. Ne serait-ce que de cette fonction, il vaut le détour.

Mais j'ai beau me casser la tête, je ne vois pas des masses de gens, à part certains programmeurs, qui vont s'écrier « Alléluia » en apprenant son existence. Effectivement, ils ne sont pas légion ceux qui doivent passer de Windows au Mac OS X ou à Ubuntu et revenir, puis retourner, revenir à nouveau, être mêlés dans les claviers, se tromper de souris, se copier des données sur clé USB pour les partager, etc.

À plus forte raison qu'avec la banalisation de la puissance des ordinateurs de bureau, la virtualisation a fait de grands bonds au cours des derniers deux ans; il est même possible de s'y adonner gratuitement avec Virtual Box d'Oracle. Il reste qu'utiliser des machines dédiées constitue une expérience plus complète. Les fenêtres virtuelles ont des limites.

 

D'où Synergy. Pour pouvoir vous en parler en toute fluidité, je l'ai installé dans un PC sous Windows 7 Intégrale 64 bits, dans un Mac Pro sous Mac OS X 10.6.7 et dans un PC sous Ubuntu 10.10. Désormais, l'une ou l'autre de ces machines peut prendre le contrôle de la fonction clavier-souris des deux autres.

Ainsi, si je veux que le jeu clavier-souris de mon Mac soit le seul sur ma grande table de travail, j'en informe mes deux autres ordis en leur donnant l'adresse IP du Mac, par exemple 192.168.100.193. Si je veux que ce soit celui du PC-Ubuntu, je leur explique qu'il leur faut maintenant être à l'écoute de 192.168.100.196. Et ainsi de suite. Fait à souligner, cela ne désactive pas le clavier et la souris qui appartiennent à une machine donnée. Par exemple, le PC Win 7 a beau exercer le contrôle des deux autres ordis, je peux, si tel est mon besoin, taper dans ma boîte Linux avec le clavier qui y est physiquement raccordé.

Pour vous décrire le résultat, imaginez que vous fonctionnez avec plusieurs moniteurs. Si vous l'avez déjà fait, vous savez que le pointeur de votre souris passe de l'un à l'autre comme s'il s'agissait d'une seule et même grande surface. Vous pouvez prendre une fenêtre et la faire circuler d'un moniteur à l'autre. Or dans le cas de Synergy, c'est un peu semblable ... sans l'être vraiment. Si vous pouvez voir votre pointeur passer de l'écran de votre PC Windows à celui de votre Mac, puis à celui de votre machine sous Ubuntu, vous ne pouvez évidemment pas glisser de fenêtres ou de documents. Pour cela, il faut essayer le jeu « copier-coller » tel que mentionné plus haut. Sinon, s'en remettre à la bonne vieille méthode du « dossier partagé ».

C'est vraiment cette possibilité de « copier-coller » d'une machine à l'autre, une fonction de productivité digne de mentions, qui m'apparaît comme étant la caractéristique principale de Synergy et qui le distancie des autres solutions de partage de clavier-souris. Par exemple, ce texte-ci, je peux le sélectionner dans Word 2010 sous Windows et le coller dans Beans, un texteur Mac OS X. Et vice-versa. Mais en ce qui a trait aux images, je n'y suis pas arrivé malgré le fait que sur la Toile on affirme que c'est possible.

Autre petit plus, du moins en ce qui me concerne, si je tape du texte dans le Mac avec le clavier de mon PC, c'est la config de ce dernier qui mène la baraque. Personnellement, je suis habitué sous Windows avec l'archaïque configuration dite « Français Canada » laquelle m'oblige à taper sur deux touches pour, par exemple, générer un à ou un ç. Or, sur un Mac, la config est « Français traditionnel Canada » où les à et autres ç sont sur une seule touche. Ça me mêle souvent. Mais voici qu'avec Synergy, je suis en « Français Canada » partout. J'adore !

 

Lors de l'installation, j'ai perdu beaucoup de temps, cela pour deux raisons. Primo, j'ai voulu installer la version la plus récente, la 1.4.2 beta. N'étant pas un habitué de la version la plus solide et la plus utilisée, la 1.3.6 (voire la 1.3.4), je n'ai pas trop compris les explications et je me suis retrouvé en train de taper des commandes « su » dans la console du Mac. Une des raisons était que la 1.4.2 m'est apparue comme étant visuellement différente de la 1.3.6. Les gens de Synergy auront intérêt à revoir la logique didactique de leurs explications (euh ... pour parler en termes très très polis).

Deuxio, je n'ai pas vraiment compris qu'il était possible de télécharger un utilitaire d'installation très simple, SynergyKM, utilitaire qui, dans le cas horrible du Mac, venait faire toute la différence. C'est que tout a changé quand, sur le bord de l'exaspération, j'ai découvert un tutorial très bien fait (bien qu'en anglais et bien que requérant l'installation d'un gratuiciel appelé Youtorial Player). On y expliquait parfaitement bien comment installer la version 1.3.6 sous Mac et PC. Et on y parlait de SynergyKM. J'ai simplement suivi les explications et tout a fonctionné tel que prévu. Enfin, presque.

Configurer les machines devient alors un jeu d'enfant. Il suffit d'indiquer que le Mac (en se servant du même nom que celui qui est utilisé par le réseau local en TCP/IP) est à la gauche du PC, donc que le PC est à sa droite (il faut effectivement préciser les deux) et que le PC Ubuntu est à la gauche du Mac, donc que le Mac est à sa droite. Cela dit, tout le monde se comprend et le tour est joué. En principe.

Encore un de ces petits bonheurs gratos du monde Open Source, direz-vous ? Hum ! Tout n'est pas parfait. Loin de là. Il y a plusieurs bogues dont un, http://code.google.com/p/synergy-plus/issues/detail?id=256 bien documenté, qui vient frapper les utilisateurs de Win 7, ce qui englobe, comme il se doit, le malheureux soussigné. Tout avait pourtant si bien fonctionné hier entre Windows, Mac OS X et Ubuntu ! Mais voilà que ce matin, j'ai voulu tester un truc et là, pouf !

De kossé ? Si en cours de session d'un PC Win 7 qui agit comme « serveur » des ressources clavier-souris, on vient toucher à la fonction Autostart, on est cuit. Il se peut qu'à ce moment., plus rien ne fonctionne et il qu'il faille redémarrer le PC. À la reprise, il n'est plus possible de connecter les autres ordinateurs. Pour s'en sortir, il faut créer avec l'utilitaire Bloc-notes un fichier vide appelé synergy.sgc et aller le placer, en tant qu'administrateur, dans le répertoire C:\windows. Le logiciel de Chris Schoeneman en a besoin pour écrire ses trucs de config. Si on agit ainsi, tout semble alors se remettre à bien fonctionner, mais pour Ubuntu, c'est f-o-u fou, t-u tu, foutu !

En gros, la bibliothèque de logiciels se déclare endommagée, demande d'être réparée, ce qui s'avère impossible, et, en conséquence, refuse de désinstaller QuickSynergy, l'interface graphique Ubuntu qui fait fonctionner Synergy. Pire, au redémarrage, le clavier et la souris USB ne sont plus pris en charge. L'impression que j'ai, c'est qu'il va me falloir réinstaller tout le bordel, le SE, les mises à jour, mes préférences, etc. Misère !

Si vous épluchez la photo qui apparaît en cliquant sur la vignette ci-contre, vous voyez deux blocs de moniteurs sur ma table de travail. À droite, les quatre appareils qui sont branchés à ma super carte graphique Matrox et qui constituent mon environnement de travail Win 7. À gauche, vous apercevez trois moniteurs côte à côte, ceux de mon Mac Pro, suivi d'un quatrième, celui, sur le côté, de mon PC sous Ubuntu.

J'ai beau pouvoir utiliser le clavier et la souris de mon PC Win 7 dans les deux autres ordis (si tout baigne dans l'huile), comme je n'ai pas de télescope, ça ne me donne pas grand-chose. L'écran Ubuntu est en effet à dix pieds du clavier Logitech et les trois moniteurs du Mac sont presque aussi loin. Pour que ce soit pratique, il me faudrait coller ces écrans aux quatre qui sont sous Win 7, possiblement en aménageant une sorte de deuxième étage de moniteurs. Je ne suis pas certain que je gagnerais alors le premier prix de l'ergonomie appliquée ! Par contre, si je me retrouve assis dans le fauteuil de gauche, je suis à 18 ou 20 pouces des moniteurs Mac et Ubuntu. À cet endroit, la techno Synergy peut être considérée très pratique ... évidemment si Ubuntu fonctionne.

Voilà pour Synergy, un beau projet de bricolage à surveiller au fur et à mesure que son débogage évoluera.

-

Nelson Dumais - www.nelsondumais.com


  A LIRE AUSSI ...

À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail

Vendredi le 17 mai 2024
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail
De soudeur à infirmier auxiliaire

Vendredi le 3 mai 2024
De soudeur à infirmier auxiliaire
La fête gourmande Sherbrooke t’en bouche un coin est de retour pour sa 11e édition

Mardi le 7 mai 2024
La fête gourmande Sherbrooke t’en bouche un coin est de retour pour sa 11e édition
NOS RECOMMANDATIONS
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans

Mardi le 21 mai 2024
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail

Vendredi le 17 mai 2024
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Daniel Nadeau
Mercredi, 22 mai 2024
L’histoire en débats

François Fouquet
Mardi, 21 mai 2024
Rien de plus important… que le cellulaire

Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans Par Julie Meese Mardi, 21 mai 2024
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail Par Daniel Campeau Vendredi, 17 mai 2024
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous