Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  SPORTS / Régionaux

Golf, COVID-19 et inquiétudes

 Imprimer   Envoyer 
Photo : Archives: Club de golf Longchamps; (en bas) Club de golf Milby
Daniel Campeau Par Daniel Campeau
redaction@estrieplus.com
Mardi le 16 juin 2020

Depuis l'annonce de la réouverture des terrains de golfs, tous les clubs de l'Estrie (on en compte plus d'une vingtaine) affichent complet presque à chaque jour. Il peut même s'avérer difficile de trouver un départ tellement les joueurs réguliers envahissent les verts. Malgré quelques modifications pratico pratiques à la façon de faire sur le terrain et quelques règles à respecter afin de suivre les consignes du ministère de la santé à la lettre, les adeptes sont toujours très nombreux et très fidèles à leur sport.

Le retour au jeu avec les nouvelles façons de se présenter au club et au départ n'ont en rien perturbé les golfeurs. Tous les clubs ont effectivement dû adapter leur mode d'opération, en modifiant plusieurs aspects de la routine habituelle comme les heures de départ précises et suivies, des zones d'attente et de départ bien identifiées, des affiches avec rappels à respecter la distanciation physique (chose qui n'a jamais été un problème au golf), et des modifications aux voiturettes avec des séparateurs. Mais probablement la plus difficile à avaler pour les puristes était la modification apportée au drapeau! Étonnamment les joueurs semblent apprécier cette nouvelle façon de faire une fois sur le vert et la balle tombée dans le trou.

« Au début on se demandait un peu comment cela était pour être reçu mais surprise! le monde aime ça. On ne perd pas de temps près de la coupe à enlever et remettre le drapeau et hop on passe au trou suivant, on a remarqué et constaté que les parties sont même un peu plus courtes quelles étaient, on va peut-être bien garder cette façon de faire une fois la crise terminée », raconte Marc Viens DG du club de golf Longchamps. Questionné sur le nouveau mode d'opération et sur les nouvelles règles à suivre pour les clients, M. Viens se dit vraiment ravi. « C‘est mieux que tous ce que l'on pouvait espérer. Nos clients sont parfaits, vraiment exemplaires, tous agissent avec diplomatie et respect. On fait attention; personne ne veut une deuxième vague et ça parait. Et même que je trouve que les gens se parlent plus qu'avant la distanciation sociale. »

La meilleure nouvelle pour les Clubs de Golf cet été est que l'on semble assister à un regain de popularité du sport auprès des jeunes, alors que l'adhésion semblait être en chute libre depuis quelques années.
Marc Viens dit avoir remarqué cet intérêt renouvelé: « Le téléphone a beaucoup sonné! Nous avons eu de nombreux parent désireux d'inscrire leurs enfants à notre Académie. Malheureusement ce ne sera pas possible cette année en raison de ces circonstances exceptionnelles, mais on voit que les jeunes s'intéressent de plus en plus au golf, un sport très difficile qui attire aussi de plus en plus les jeunes et qui implique un mode et un code de vie disciplinés. »

Même son de cloche au Club Milby où le directeur Golf M. Guy Faucher constate une augmentions des joueurs juniors sur son terrain. « J'ignore si c'est le fait que le sport est vraiment de plus en plus pratiqué par les jeunes qui se cherche encore une vedette montante au golf ,ou encore le fait que nous avons tenu un championnat universitaire dans le passé et que les étudiants connaissent Milby, mais chose certaine cette année c'est exceptionnel le nombres de jeunes joueurs sur le terrain. On remarque beaucoup de joueurs des ligues de hockey universitaires américaines, et des universitaires d'ici, le terrain est très occupé! »

Malgré cette forte présence sur les terrains de l'Estrie, tous les dirigeants s'entendent pour dire que ne sont pas les revenus générés par des joueurs qui vont sauver leur saison; même que l'on craint pour la survie de plusieurs clubs au Québec (il s'en est fermé plus de 20 rien que l'an dernier). Les pertes engrangées par l'interdiction de tenir des événements de type corporatifs ainsi que la fermeture des restaurants et des bars sera difficile à rattraper. « C'est triste à dire mais c'est catastrophique! Ici c'est plus d'une vingtaine de noces qui ont été annulées; sans compter de nombreux tournois qui ne pourront avoir lieu. Sans oublier que nous sommes toujours à la merci d'une météo capricieuse, trop de jours de pluies et les pertes de revenus se mesurent avec plusieurs zéro. Avec une situation comme on vient de vivre ou qui perdurerait encore, cela deviendrait très inquiétant et préoccupant », explique M. Faucher.

Situation quasi identique à Longchamps, les annulations d'événements se sont enchainées à un rythme fou, et même si les ventes à la boutique, le membership et la fréquentation sont en hausse de façon significative, la saison 2020 est irrécupérable. « Ce n'est pas possible; même si on jouait tout l'hiver, sans ces revenus additionnels, il n'y a pas un club qui peut fonctionner, on ne peut pas survivre sans ça! Notre saison est courte, on ne sait jamais quel temps on va avoir. Regardez cette semaine : il a fait 11 degrés un 10 juin! Pas vraiment beaucoup de monde qui éprouve du plaisir à jouer à cette température-là. Ça parait », observe Marc Viens.

Face à l'incertitude accrue et aux préoccupations liées à la COVID-19, Golf Québec étudie toutes les dimensions de la situation afin de continuer à fonctionner et à prendre des décisions dans l'intérêt des golfeurs, athlètes, partenaires et autres intervenants.


  A LIRE AUSSI ...

Bilan de la saison 2023-2024 du Phoenix : les partisans sont satisfaits

Mardi le 23 avril 2024
Bilan de la saison 2023-2024 du Phoenix : les partisans sont satisfaits
Les Expos de Sherbrooke lancent leur saison 2024

Mardi le 16 avril 2024
Les Expos de Sherbrooke lancent leur saison 2024
La Ville de Sherbrooke souligne l’accomplissement exceptionnel de Kim Boutin

Lundi le 22 avril 2024
La Ville de Sherbrooke souligne l’accomplissement exceptionnel de Kim Boutin
NOS RECOMMANDATIONS
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc

Jeudi le 16 mai 2024
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans

Mardi le 21 mai 2024
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail

Vendredi le 17 mai 2024
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Daniel Nadeau
Mercredi, 22 mai 2024
L’histoire en débats

François Fouquet
Mardi, 21 mai 2024
Rien de plus important… que le cellulaire

À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail Par Daniel Campeau Vendredi, 17 mai 2024
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans Par Julie Meese Mardi, 21 mai 2024
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans
Deux perquisitions sur les rues Alexandre et Léonard à Sherbrooke Par Julie Meese Jeudi, 16 mai 2024
Deux perquisitions sur les rues Alexandre et Léonard à Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous