Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  SOCIÉTÉ / SOCIÉTÉ

La halte-chaleur : un service nécessaire mais insuffisant

 Imprimer   Envoyer 
Photo : gracieuseté du Partage Saint-François.
Julie Meese Par Julie Meese
redaction@estrieplus.com
Lundi le 15 janvier 2024

La halte-chaleur, dont le local se trouve maintenant dans l'immeuble du Partage Saint-François, sur la rue Wellington Sud, est ouverte depuis le 1ᵉʳ décembre dernier. Depuis un mois et demi, une trentaine de personnes qui vivent en situation d'itinérance s'y rendent le jour et une dizaine pendant la nuit. Ce petit toit temporaire est, pour eux, un endroit de répit,  lors des conditions météorologiques plus difficiles.

Un meilleur encadrement

Contrairement à l'ancienne halte, qui était située sur la rue Alexandre, celle-ci est beaucoup mieux gérée. La présence de six intervenants, dont trois qui ont déjà de l'expérience en travail social et trois autres qui terminent leur formation académique, fait une énorme différence. L'année dernière, la halte-chaleur était supervisée par des agents de Garda, donc des personnes qui n'avaient pas les compétences requises afin de faire face aux nombreuses problématiques qui peuvent engendrées par les comportements difficiles de cette clientèle. « Grâce à la présence de ces professionnels, qui ont été engagés uniquement pour intervenir à la nouvelle halte, le nombre de conflits et d'incidents a grandement diminué », constate le coordonnateur de la Table itinérance de Sherbrooke, Gabriel Pallota. De plus, les gens qui fréquentent les lieux peuvent avoir recours, à l'occasion, à de l'aide alimentaire. « Faire du dépannage au niveau de la nourriture n'est pas notre mission première. Toutefois, nous avons pu avoir une entente avec le Partage Saint-François. « Celles et ceux qui quittent la halte peuvent obtenir un coupon pour se rendre au Partage afin d'avoir un repas », mentionne monsieur Pallota. Il s'agit d'un nouveau service qui est offert à ces personnes dans le besoin.

Il faut plus que des services d'urgence

Malgré les points positifs de ce service, la halte-chaleur, comme les refuges pour les sans-abris, n'est pas une solution qui peut apporter des bénéfices à long terme. « C'est bien d'augmenter les services d'urgence, mais cela ne règle pas le phénomène de l'itinérance ». « Il s'agit d'un pansement sur une plaie béante », souligne Gabriel Pallota. « Ce qu'il faut vraiment, pour sortir définitivement les gens de la rue, c'est de construire beaucoup plus de logements sociaux. Il faut également que les personnes puissent avoir un meilleur accès à de l'aide. Depuis la pandémie, il y a plus de gens sur des listes d'attente, notamment pour obtenir des subventions, par l'entremise du Programme de supplément au loyer (PSL). »

L'itinérance chronique

Les listes d'attente font en sorte que les personnes en situation d'itinérance restent plus longtemps dans les services d'urgence, ce qui étire leur problème. « Plus il y a de gens qui utilisent ces services pendant une très longue durée, plus leur situation se transforme en itinérance chronique ». Même si on fait plus de places dans les refuges, c'est trop peu. « De plus, les contraintes de plusieurs programmes sociaux ne permettent pas d'avoir beaucoup de portes de sortie », de conclure Gabriel Pallota.


  A LIRE AUSSI ...

Un premier bal des finissants pour la communauté 2SLGBTQ+ de l'Estrie

Lundi le 19 février 2024
Un premier bal des finissants pour la communauté 2SLGBTQ+ de l'Estrie
Découverte majeure dans le traitement du cancer du pancréas à l’Université de Sherbrooke

Jeudi le 22 février 2024
Découverte majeure dans le traitement du cancer du pancréas à l’Université de Sherbrooke
21 millions pour 40 autobus électriques à Sherbrooke

Lundi le 19 février 2024
21 millions pour 40 autobus électriques à Sherbrooke
NOS RECOMMANDATIONS
Arrestation pour agression et pour vol à l'étalage à Sherbrooke

Lundi le 26 février 2024
Arrestation pour agression et pour vol à l'étalage à Sherbrooke
Québec et Ottawa versent 960 000 $ à l’entreprise FilSpec de Sherbrooke

Mardi le 20 février 2024
Québec et Ottawa versent 960 000 $ à l’entreprise FilSpec de Sherbrooke
Prédateur sexuel de nouveau arrêté à Sherbrooke par la Sûreté du Québec

Vendredi le 23 février 2024
Prédateur sexuel de nouveau arrêté à Sherbrooke par la Sûreté du Québec
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Daniel Nadeau
Mercredi, 28 février 2024
Pas de crise dans la monde municipal

François Fouquet
Lundi, 26 février 2024
Le train qui passe et celui qu’on manque

Jasons Théââââââtre
Jeudi, 22 février 2024
Malaises théâtraux

inscription infolettre 600
Découverte majeure dans le traitement du cancer du pancréas à l’Université de Sherbrooke Par Julie Meese Jeudi, 22 février 2024
Découverte majeure dans le traitement du cancer du pancréas à l’Université de Sherbrooke
Arrestation pour agression et pour vol à l'étalage à Sherbrooke Par Julie Meese Lundi, 26 février 2024
Arrestation pour agression et pour vol à l'étalage à Sherbrooke
761 319 $ pour 17 entreprises touristiques de Sherbrooke Par Julie Meese Mardi, 20 février 2024
761 319 $ pour 17 entreprises touristiques de Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous