Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Deux mots à vous dire

L’initiation

 Imprimer   Envoyer 
François Fouquet Par François Fouquet
Lundi le 6 mars 2023

On a tous nos référents. Question d'âge, évidemment!

Mon premier souvenir quand on évoque le mot initiation, concerne le titre du film de Denis Héroux en 1970. Le titre en soi n'évoquait pas grand-chose au garçon de 9 ans que j'étais, mais je me rappelle bien la réaction des adultes du temps sur le sujet. Qu'ils soient excités ou outrés, tout m'indiquait qu'il y avait des scènes un peu osées dans le film.

À l'époque, l'imagination était le distributeur d'images numéro un! La précision de ces images imaginées dépendait directement de la qualité de la description que les gens faisaient des scènes dites osées.

Aujourd'hui, disons qu'internet est devenu un « pusher » d'images et que les scènes osées arrivent plus crument et plus tôt dans la tête des enfants et des adolescents!

Vous me direz que je suis nostalgique, mais j'ai parfois l'impression qu'à certains égards, le pouvoir de l'imagination est tristement moins développé maintenant. 

Initiation

Vous vous doutez bien que cette chronique ne critiquera pas un film de 1970!

Ces temps-ci, il est beaucoup question d'initiation dans l'actualité.

Les rituels initiatiques ne sont pas nouveaux dans l'histoire de l'humanité. Certaines civilisations faisaient des cérémonies parfois brutales et violentes pour marquer le passage de l'enfant à celui d'adulte.

De façon bien plus douce, bien des organisations mettent en place des initiations pour officialiser et rendre plus engageante l'adhésion d'une personne à leur groupe.

Je me souviens bien avoir été heureux de déjouer le rituel d'initiation à mon entrée à l'université. Pourtant, je me suis demandé par la suite si je n'aurais pas été mieux intégré si j'avais participé.       

Tout n'est pas mal dans les initiations!

Le problème n'est pas tant dans le principe initiatique lui-même, mais dans les dérapages qui peuvent en découler.

Une initiation peut être une façon de concrétiser l'appartenance d'une personne à un groupe. Elle peut engendrer beaucoup de fierté, même!

L'initiation peut aussi être là pour faire comprendre que l'orgueil individuel vient loin derrière l'esprit d'équipe nécessaire à une réussite collective.

En soi, donc, rien de mal.

Mais quand les dérapages surviennent, tout s'écroule soudainement.

En fait, tout s'écroule quand le but est d'humilier l'autre. Détruire son estime de soi. C'est encore une question de pouvoir que l'un a sur l'autre.

Un des dérapages est celui qui fait en sorte que la personne qui a été humiliée à son initiation va vouloir faire payer ceux qui viennent ensuite, menant ainsi à tous les excès.

Toute la bonne portée initiatique est alors détruite.

Ce qu'on a entendu par rapport aux initiations des équipes de hockey est dégueulasse. Et c'est bien d'en parler. Le fameux « ce qui se passe dans la chambre de hockey reste dans la chambre de hockey » équivaut alors à mettre un couvercle sur une marmité prête à exploser. 

Pour qu'il ait une valeur, un rituel initiatique devrait être réfléchi, discuté et supervisé par les dirigeants de l'équipe.

Apprendre la responsabilité et la portée des gestes posés à des jeunes sous notre gouverne est un devoir, pour ma part.

Là, je m'inquiète de la tournure potentielle des événements. Dans une ère où tout doit être réglé rapidement, on risque de se retrouver avec une loi interdisant tout ce qui a trait aux initiations.

Des choses dégueulasses ont été vécues. Si la police et la justice doivent s'en mêler, soit!

Mais créer une loi pour interdire toute initiation équivaudrait à tomber dans la facilité.

Un problème? Une loi! Plus de problème.

Je préférerais l'encadrement, l'explication et la compréhension de la valeur des gestes initiatiques qu'on veut proposer et la façon de les exécuter. C'est plus long, plus lourd, j'en conviens.

Mais ça apprendrait le respect. Respect de soi, de l'autre et de l'équipe (ou du groupe).

Le respect ne s'impose pas par une loi...     

Clin d'œil de la semaine

Vaut mieux insérer du respect dans l'orifice menant à l'intelligence que d'insérer...     


  A LIRE AUSSI ...

Une simple photo. Ou inutile nostalgie?

Lundi le 5 février 2024
Une simple photo. Ou inutile nostalgie?
Le superhéros

Lundi le 12 février 2024
Le superhéros
Le train qui passe et celui qu’on manque

Lundi le 26 février 2024
Le train qui passe et celui qu’on manque
NOS RECOMMANDATIONS
Découverte majeure dans le traitement du cancer du pancréas à l’Université de Sherbrooke

Jeudi le 22 février 2024
Découverte majeure dans le traitement du cancer du pancréas à l’Université de Sherbrooke
Québec et Ottawa versent 960 000 $ à l’entreprise FilSpec de Sherbrooke

Mardi le 20 février 2024
Québec et Ottawa versent 960 000 $ à l’entreprise FilSpec de Sherbrooke
761 319 $ pour 17 entreprises touristiques de Sherbrooke

Mardi le 20 février 2024
761 319 $ pour 17 entreprises touristiques de Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Geneviève Hébert Abbuelle 2023
 
François Fouquet
Lundi, 26 février 2024
Le train qui passe et celui qu’on manque

La programmation de la Place des Jeux du Québec est dévoilée! Par Julie Meese Jeudi, 22 février 2024
La programmation de la Place des Jeux du Québec est dévoilée!
Les finalistes du Gala Reconnaissance Estrie 2024 sont dévoilés ! Par Julie Meese Vendredi, 23 février 2024
Les finalistes du Gala Reconnaissance Estrie 2024 sont dévoilés !
Deux hommes recherchés pour vol dans le nord de Sherbrooke Par Daniel Campeau Lundi, 26 février 2024
Deux hommes recherchés pour vol dans le nord de Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous