Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Deux mots à vous dire

Faire fi de tout. Même d’une saine peur…

 Imprimer   Envoyer 
François Fouquet Par François Fouquet
Lundi le 3 juin 2024

Il était une fois, dans un monde devenu numérique et continuant sa progression en ce sens, des habitants qui, de plus en plus, font fi de ce qui est extérieur au périmètre de leur petit monde immédiat et quotidien.

Dans leur monde, les rapports avec d'autres humains passent très souvent par un écran. Dans leur monde, aussi, les outils de performance sont intégrés à la trotteuse des secondes du quotidien. Évidemment, la trotteuse est aussi devenue numérique! Cela passe par des notifications qui attirent l'attention pour des riens. Mais des riens qui bousculent toute autre interaction avec autrui, par exemple! Juste au cas où il s'y cacherait l'affaire, la chose, l'événement absolu, unique dont la vie dépend tellement! 

L'agenda et les rappels automatiques enchaînent les habitants en leur faisant croire que leur performance est toute saine et qu'elle assure leur liberté.

Et ça, les habitants, leur liberté, ils y tiennent plus que tout.

C'est devenu le grand biais de leur vision des choses.

On voit tout à travers les filtres biaisés de notre vie résolument basée sur le moment présent. Toute entrave à notre parcours quotidien minuté à la seconde est condamnable.

Et la condamnation, les habitants, ils savent y faire!

Même si je généralise un peu, ce monde, c'est le nôtre. J'en fais partie aussi.

J'ouvre ici une parenthèse pour semer une image illustrant mon propos. C'est une situation vécue l'autre jour et lors de laquelle, le moi s'est exprimé très fort! J'allais faire le remplissage de deux bonbonnes de gaz propane. L'employé est en train de me faire payer le montant et de m'indiquer la suite des choses pour faire le plein. Par-dessus mon épaule, un homme interrompt : « je veux du propane pour mon VR. »  L'employé a le réflexe de montrer un tableau avec les prix des différentes dimensions de bonbonnes. Il n'a visiblement pas bien saisi la demande. Le gars du VR l'envoie promener d'un geste de la main en disant : « Ciboire, je peux-tu parler à quelqu'un de compétent? Je passerai pas la crisse de soirée icitte, moé! »

J'ai regardé l'employé avec ce goût de m'excuser au nom des autres humains. Il ne saisissait pas qu'un VR était un véhicule récréatif. Maintenant, il sait. J'avais le goût d'ajouter que le gars avait visiblement besoin de vacances, mais j'ai gardé ce sourire pour moi...

Rendu à la station d'approvisionnement de propane, le préposé sur place branche le connecteur presque sous le VR, se couchant sur un grand carton préalablement déployé. « L'accès est souvent difficile! », dit-il simplement. Le client repart : « Ça, c'est des ingénieurs du crisse qui pensent de même. Pis y sont toutes de même! »

Dans ma tête, je revoyais les publicités vantant la paix et la douceur de la « vanlife »!

Fin de la parenthèse. Je sais que c'est une anecdote. Je sais que toutes et tous ne sont pas aussi impatients et ne sont pas non plus tous embarqués de façon servile dans le monde numérique. Mais je sais par contre que la notion de la liberté individuelle est souvent hors contrôle dans son application même.

Faire fi...

Je vous raconte tout ça pour démontrer que nous avons à prendre conscience et à agir, ultimement, dans des dossiers comme les changements climatiques, le vieillissement de la population, l'effritement du filet social et le logement qui devient un luxe plutôt qu'un droit pour plusieurs, tout ça alors qu'on fait fi de tout ce qui peut perturber notre quotidien.

Faire fi, c'est considérer quelque chose avec dédain.

Comme ces millions de personnes qui suivent Trump et font fi, comme lui, du système de justice, des médias, de la gouvernance politique et quoi encore? Ils le suivent avec l'impression de suivre un ami qui est, qui pense et qui agit exactement comme eux, on dirait.

Faire fi. Même du danger.

Le danger de vivre dans un monde où la justice n'est pas exercée ou, quand elle l'est, pas par le bon juge. Un monde où on peut insulter n'importe qui, allant du juge au politicien, en passant par la police et les médias. Le danger de ne pas être capable de se projeter dans un monde où on a le droit de saccager les institutions comme le Capitole à Washington.

C'est tout ça qui m'inquiète.

On fait fi du danger, les yeux résolument tournés vers nous-mêmes, refusant de voir derrière et surtout pas devant.

Le bras et le poing levés, mais les yeux aveugles.

Si ce danger n'était possible qu'aux États-Unis, je serais peut-être un peu moins inquiet...  

 

Clin d'œil de la semaine

Dixit un américain réagissant à la condamnation de Trump : « Quand il était président, les frontières étaient fermées et il n'y avait plus de guerre. C'était parfait... »

On peut maquiller les souvenirs jusqu'à ce qu'ils deviennent des fantasmes, je crois bien!


  A LIRE AUSSI ...

L’inspiration

Lundi le 27 mai 2024
L’inspiration
Rien de plus important… que le cellulaire

Mardi le 21 mai 2024
Rien de plus important… que le cellulaire
Du café de quartier à la tombe

Mardi le 11 juin 2024
Du café de quartier à la tombe
NOS RECOMMANDATIONS
MISE À JOUR (13 JUIN 2024) Une autre agression armée sur la rue Wellington à Sherbrooke

Mardi le 11 juin 2024
MISE À JOUR (13 JUIN 2024) Une autre agression armée sur la rue Wellington à Sherbrooke
Une nouvelle boutique à bas prix maintenant ouverte chez Défi Polyteck à Sherbrooke

Mercredi le 12 juin 2024
Une nouvelle boutique à bas prix maintenant ouverte chez Défi Polyteck à Sherbrooke
Quoi faire ce weekend en Estrie ?

Jeudi le 13 juin 2024
Quoi faire ce weekend en Estrie ?
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
François Fouquet
Mardi, 11 juin 2024
Du café de quartier à la tombe

inscription infolettre 600
Agression armée au Subway de la rue Wellington Sud à Sherbrooke Par Daniel Campeau Lundi, 10 juin 2024
Agression armée au Subway de la rue Wellington Sud à Sherbrooke
Trump : criminel en chef Par Daniel Nadeau Mercredi, 12 juin 2024
Trump : criminel en chef
Quoi faire ce weekend en Estrie ? Par Catherine Blanchette Jeudi, 13 juin 2024
Quoi faire ce weekend en Estrie ?
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous