NetRevolution_internetillimité
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
Actualité Concours Chroniqueurs Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Deux mots à vous dire

En voiture vers le passé

 Imprimer   Envoyer 
François Fouquet Par François Fouquet
Lundi le 15 août 2022      

La période estivale ouvre la porte à toutes sortes de sorties, escapades et autres. Parmi celles-ci, une toute simple. Un cadeau de moi à moi. Une petite balade sur le site des Voitures anciennes de Granby.

Ceci n'est pas une infopublicité. L'événement est terminé depuis deux semaines!

Ceci est un voyage dans le temps.

Pour une raison que j'ignore, j'ai toujours remarqué, identifié et aimé (pas de façon égale, cela dit!) les voitures de mon entourage. J'ai acheté au moins une trentaine d'éditions du Guide de l'auto au fil des ans!

Pourtant, je n'ai jamais été un gars de char.

Ou si.

Au sens où avoir une voiture était important pour moi. Mais pas tant la marque ou ce qu'elle représente. J'en ai eu des pas mal belles, des vieilles, des « passées de mode », des pratiques... Bref, je n'étais pas un gars de char au sens généralement reconnu du terme.

Et là, sur ce site, je me retrouvais avec des gens qui adorent les chars! Les propriétaires de vieilles voitures forment une confrérie. Remonter une voiture, comme ils le disent, prend du temps, du talent et implique beaucoup de solitude. Ou de travail à quelques-uns seulement. Je sentais une forme de célébration de se retrouver entre eux!

 Ils étaient des centaines de propriétaires bien fiers de rendre disponible leur véhicule pour le bon plaisir des yeux des visiteurs.

Je les écoutais se parler : « Tu sais que les freins avants de ma Monza sont les mêmes que les freins arrières d'un vieux modèle Nissan? » « Tu peux prendre un tel carburateur pour ta Pacer, c'est le même! »

Ils savent tout ça. Les alliances entre les constructeurs pour bâtir conjointement tel modèle, en telle année, ce qui rend certaines pièces interchangeables; les numéros de morceaux très précis; les endroits où un passionné a changé sa grange en véritable entrepôt de petites pièces...

Je marche doucement d'une voiture à l'autre. Mais seulement dans la section des voitures originales. Les voitures modifiées, ce n'est pas pour moi! Une marche à travers ces voitures me fait du bien. Elles me ramènent dans un passé réconfortant. Du temps où on n'avait pas cette conscience que des enjeux importants sont omniprésents dans notre environnement.

Elles viennent me rappeler ces temps où tout était possible. Les trente ans de l'après 2e Guerre mondiale où on fabriquait encore nos trucs en Amérique du Nord, où on s'arrêtait de travailler le dimanche et où on allait faire un tour de machine, comme le disaient les plus vieux!

Cet hier-là, je l'idéalise probablement, quand j'y pense bien. Notre mémoire est équipée (de série!) d'un filtre qui retouche les images, ne gardant que le meilleur.

De la nostalgie, je crois bien.

J'aime croire que ces gens, qui viennent montrer leur voiture et fraterniser avec les autres propriétaires et les milliers de visiteurs, veulent d'abord rappeler de bons souvenirs. Je crois aussi qu'ils veulent s'extirper du présent, espérant faire continuer cette vague de nostalgie qui fait du bien. Je crois finalement qu'ils aiment profondément ce qu'a représenté la voiture dans la modernité : un outil d'émancipation, de liberté, de possibles.

Elles ont fière allure, ces voitures.

Mais elles viennent aussi me rappeler qu'elles sont le symbole du chacun-pour-soi. Là où il y avait jadis une voiture par famille, il y en a une pour chaque membre en âge de conduire.

Elles me rappellent aussi l'extraordinaire contradiction qui fait que plus on fait des voitures économes en énergie, plus on grossit leur format. L'idée était de réduire la consommation d'essence, alors qu'on se contente de consommer la même chose qu'avant, mais avec un plus gros VUS.

Mais en ce dimanche matin, je navigue sur la vague douce de ce passé qui est mien. Je revois les voitures semblables à celles de mon père, de mes oncles, de mes amis. Je revois mes propres voitures, ma première était quand même une 1976!

Ce qui est réconfortant du passé, c'est qu'on ne s'inquiète pas trop : on sait comment l'histoire va évoluer jusqu'à ce jour!

C'est la suite qui est plus engageante...

 

Clin d'œil de la semaine

Une voiture n'est nécessaire que quand on en a eu une première...


Sherbrooke_met_la_table
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...

Je veux ce qu’il y a de mieux pour eux. Point.

Lundi le 12 septembre 2022      
Je veux ce qu’il y a de mieux pour eux. Point.
Une maison, une famille

Lundi le 3 octobre 2022      
Une maison, une famille
OK! On se retrouve là!

Lundi le 26 septembre 2022      
OK! On se retrouve là!
Spectacle_Garou
NOS RECOMMANDATIONS
Deux conduites avec les capacités affaiblies dans la nuit de samedi

Lundi le 3 octobre 2022      
Deux conduites avec les capacités affaiblies dans la nuit de samedi
Arrêté grâce aux images vidéos

Jeudi le 29 septembre 2022      
Arrêté grâce aux images vidéos
Allez voter…

Mercredi le 28 septembre 2022      
Allez voter…
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Sherbrooke_met_la_table
 
François Fouquet
Lundi, 3 octobre 2022
Une maison, une famille

Sherbrooke_met_la_table
Les 3 casse-tête les plus populaires Vendredi, 30 septembre 2022
Les 3 casse-tête les plus populaires
Destination Sherbrooke présente sa planification stratégique 2022-2024 Par Daniel Campeau Vendredi, 30 septembre 2022
Destination Sherbrooke présente sa planification stratégique 2022-2024
Arrêté grâce aux images vidéos Par Daniel Campeau Jeudi, 29 septembre 2022
Arrêté grâce aux images vidéos
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2022 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous