Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées
|   Memphrémagog    |   Coaticook    |   Haut St-François    |   Val St-François    |
  EN ESTRIE / Memphrémagog

Donner un rein de son vivant : c’est ce qu’une Estrienne a fait pour son fils

 Imprimer   Envoyer 
Photo : madame Sylvie Charbonneau/ courtoisie de Bouge.
Julie Meese Par Julie Meese
redaction@estrieplus.com
Jeudi le 14 mars 2024

 Dans la cadre du mois de la santé rénale, qui se déroule en mars, EstriePlus s'est entretenu avec une citoyenne d'Austin dans la MRC de Memphrémagog. Son histoire et celle de son fils mêle la combativité, l'espoir et la résilience.

2012

Tout a commencé en 2012 pour Sylvie Charbonneau et pour son fils Benoît. Le jeune homme, qui avait 29 ans à l'époque, manquait d'énergie depuis quelque temps. Lui qui a toujours été un grand sportif ressentait des signes de faiblesse et d'apathie.  Benoît, qui était toujours de bonne humeur, se sentait soudainement, déprimé, moins lui-même. C'est lors d'une visite chez le médecin qu'on lui a appris une mauvaise nouvelle : un de ses reins ne fonctionnait presque plus et il devait avoir recours à une transplantation le plus vite possible.

Madame Charbonneau a tranché: c'est elle qui allait lui donner un des siens.

Garder sa santé pour sauver la personne qu'on aime

Après des mois à consulter de multiples spécialistes afin de savoir si Sylvie Charbonneau avait la santé nécessaire lui permettant d'offrir ce cadeau d'une valeur inestimable à son fils, la transplantation a eu lieu en décembre 2012. « Dans le but de m'assurer que j'étais en parfaite santé, je me suis entraînée, cinq jours par semaine, avec d'un entraîneur privé. Je voulais absolument garder la forme. Je faisais très attention pour ne pas avoir d'accident et je m'assurais de bien me nourrir », explique Sylvie Charbonneau.

Une opération et puis s'en vont!

Lorsqu'il est question de grandes opérations, comme celle qui consiste à faire une transplantation, la durée de convalescence peut être très longue, pour la personne greffée, bien sûr, mais aussi pour le donneur. Ce ne fut pas le cas pour Sylvie et Benoît. « Mon fils et moi sommes retournés au travail après le congé des fêtes, soit en janvier 2013. Il y a eu, certes, une période d'adaptation et de récupération, mais la suite s'est bien déroulée de part et d'autres », souligne Sylvie Charbonneau.

2021

Même si Benoît a pu vivre de longues années avec son nouveau rein, son corps a malheureusement rejeté la greffe, en 2021. « Benoît est passé presque sept mois à l'hôpital. Heureusement, il a pu recevoir, le 7 janvier 2022, un autre rein grâce à un jeune garçon qui avait perdu la vie dans un accident de voiture », explique madame Charbonneau.

Après plusieurs mois de convalescence, Benoît se porte maintenant très bien.

Et Sylvie... ?

« Je vais, moi aussi, très bien. Le corps est merveilleux. Il faut savoir que lorsqu'on perd un rein, l'autre, celui qui reste, grossit et prend, en quelque sorte, la place de celui qui est parti », explique-t-elle. « Je dois dire, également, que je suis beaucoup plus en forme présentement qu'avant l'opération, mentionne Sylvie en riant.  J'ai aujourd'hui 67ans et je m'entraîne cinq fois par semaine.

Les Jeux olympiques

Les gens le savent peut-être moins, mais il existe des Jeux olympiques pour les personnes greffées. Benoît a participé à ceux d'Australie et du Brésil. Il a gagné cinq médailles, notamment, en natation, en plus de battre des records. Par la suite, les donneurs ont été intégrés à ces jeux. Sylvie y a participé à deux occasions.

Les données de la Fondation canadienne du rein

D'après les informations de la Fondation canadienne du rein, « la transplantation rénale permet habituellement aux greffés de retrouver une vie normale et même de retourner sur le marché du travail.  La greffe d'un rein provenant d'une personne vivante offre, à long terme, un meilleur potentiel d'espérance de vie du greffon en comparaison au don provenant d'une personne décédée. Le taux de survie d'après cinq ans frôle 90 % et le greffon demeure fonctionnel, en moyenne, de 15 à 20 ans. »

Un mal silencieux

Toujours selon les informations de la Fondation canadienne du rein,  « comme il n'y a souvent aucun symptôme jusqu'à ce que l'insuffisance rénale ait atteint un stade avancé, bien des personnes ne sont pas au courant qu'ils sont atteints par cette maladie avant que leur fonction rénale ne se soit grandement dégradée. » La Fondation a mis en ligne un test avec 10 questions qui peut aider les gens à savoir s'ils doivent parler à leur médecin de leur fonction rénale.

Quelques minutes suffisent pour faire le test !

 Pour faire le test en ligne de la Fondation canadienne du rein :  KFOC_Etes-vous_a_risque (etesvousarisque.ca).

Dons d'organes : https://www.quebec.ca/sante/don-de-sang-de-tissus-et-d-organes/don-d-organes-et-de-tissus/demarche.


  A LIRE AUSSI ...

Décès de Marc Poulin : la Ville de Magog met son drapeau en berne

Mercredi le 10 avril 2024
Décès de Marc Poulin : la Ville de Magog met son drapeau en berne
La Ville de Magog lance un programme pour aider les propriétaires riverains

Mardi le 9 avril 2024
La Ville de Magog lance un programme pour aider les propriétaires riverains
Détournement des eaux usées à Magog : les travaux reprendront lundi prochain

Vendredi le 19 avril 2024
Détournement des eaux usées à Magog : les travaux reprendront lundi prochain
NOS RECOMMANDATIONS
Une Estrienne remporte 38 185 $ au Lotto Max

Vendredi le 19 avril 2024
Une Estrienne remporte 38 185 $ au Lotto Max
RETROUVÉE - Une adolescente de 16 ans est disparue à Sherbrooke

Lundi le 22 avril 2024
RETROUVÉE - Une adolescente de 16 ans est disparue à Sherbrooke
Zone de guerre

Mercredi le 17 avril 2024
Zone de guerre
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Daniel Nadeau
Mercredi, 24 avril 2024
Les maudits gauchistes

François Fouquet
Lundi, 22 avril 2024
Dans mes bagages, j’apporte…

Jasons Théââââââtre
Jeudi, 18 avril 2024
Le trac du printemps… des Ateliers-théâtre

Des méfaits ont été causés à l'école Carillon de Sherbrooke Par Daniel Campeau Lundi, 22 avril 2024
Des méfaits ont été causés à l'école Carillon de Sherbrooke
Une entrepreneure de Magog part en VR pendant quatre mois avec ses deux enfants Par Julie Meese Mardi, 16 avril 2024
Une entrepreneure de Magog part en VR pendant quatre mois avec ses deux enfants
Une Estrienne remporte 38 185 $ au Lotto Max Par Julie Meese Vendredi, 19 avril 2024
Une Estrienne remporte 38 185 $ au Lotto Max
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous