Immeuble Saphire
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
Actualités Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / La parole est aux ados!

Apprendre le bonheur

 Imprimer   Envoyer 
Photo : Apprendre en quoi consiste la phagocytose ou apprendre comment mettre le mot «voilà» au début d’une phrase pour la rendre déclarative ne me rapproche pas de la personne que je veux être dans le futur. - Rosemarie Lacroix
Rosemarie Lacroix Par Rosemarie Lacroix
Jeudi le 15 février 2018      

Einstein a dit « L'école devrait toujours avoir pour but de donner à ses élèves une personnalité harmonieuse et non de les former en spécialistes », et honnêtement, qui oserait contredire Einstein. Apparemment, notre système d'éducation à cette audace.

Cette semaine, en étudiant le système circulatoire continuellement, j'ai passé les moments de procrastination que je m'accorde, contre mon gré la plupart du temps, à me demander ce que je fais à l'école. Apprendre en quoi consiste la phagocytose ou apprendre comment mettre le mot «voilà» au début d'une phrase pour la rendre déclarative ne me rapproche pas de la personne que je veux être dans le futur. Je sais que ce sont des paroles qui ont émergé de la bouche fatiguée et des cerveaux pleins à craquer de milliers d'élèves, une affirmation traduite en une multitude de dialectes, mais, vraiment, que faisons-nous?

Plusieurs études, tel qu'une menée par l'United Nations Educational, Scientific, and Cultural Organization (UNESCO), prouvent qu'adapter la méthode d'enseignement et même la matière à l'élève, donc à ses capacités et ses intérêts, pourrait être très avantageux à grande échelle. Non seulement l'étudiant lui-même appréciera l'école davantage, ce qui est très bénéfique pour sa santé mentale, mais il s'intéressera aussi à la matière qu'il étudie plus longtemps.

« Plus longtemps, vous avez amplement la capacité de deviner le présage de ces mots. »

Il ne quittera pas l'école et conséquemment, le taux sociétaire de décrochage scolaire chutera comme par magie. Les gens qui s'éduquent plus longtemps sont plus éduqués et une société plus éduquée fonctionne mieux, c'est une des rares opinions peu contestées. La clé ici, c'est que les adultes ayant eu le choix, dès un très jeune âge, d'explorer leurs talents et leurs intérêts sans limitation et barrière seraient plus heureux, plus épanouis, tout simplement. De nos jours, une nation plus heureuse est aussi souvent synonyme d'un pays plus riche. La preuve; la Suisse est classée première dans le palmarès des nations avec le peuple le plus heureux et, ne nous mentons pas, elle est aussi assez aisée financièrement.

Plusieurs avocats du diable craignent que, sans des élèves contraints à choisir entre la médecine et la physique, le droit ou la chimie, la société s'écroule sous le manque de rigides limitations. Tous auront choisi la voie de l'art. À cet argument, plusieurs contreparties sont possibles. Je crois fermement que plusieurs jeunes choisiraient malgré tout la voie de la médecine, du droit, bref des métiers très sollicités dans une société.

Cela peut paraitre surprenant pour certains, mais ces matières ne sont pas complètement haïes. Nous avons simplement l'impression qu'elles le sont car les plaintes des individus qui ne s'y plaisent pas résonnent plus fort à nos oreilles que les paroles positives des passionnés. Alors, dans ce beau système d'éducation que je m'efforce à décrire, on ne manquerait pas de spécialistes de l'algèbre, mais ceux que l'on formerait seraient en amour avec leur gagne-pain.

Évidemment, nous avons parcourus plusieurs kilomètres de progrès depuis l'école régressive qui enseigne la tenue de maison aux femmes et l'art des chiffres au sexe « fort ». Ici, au Québec, nous nous sommes aventurés légèrement hors des normes avec nos programmes de robotiques et de programmation qui ont le potentiel d'intéresser une partie des élèves.

Ailleurs, au-delà de nos frontières, on retrouve des classes de design pour apprendre le processus de création d'un produit, de la photographie, de la sculpture ou encore l'étude du développement sociétaire à l'étranger; toutes ces matières sont proposées aux élèves du secondaire, selon leurs intérêts. Nous avons fait d'énormes avancées dans les derniers siècles, mais je suis profondément convaincue que nous ne sommes qu'à l'aube de cette révolution.

Rosemarie Lacroix, La parole est aux ados


Granada_21janv-3fev
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...

Magog annonce sa programmation hiver-printemps 2023

Vendredi le 27 janvier 2023      
Magog annonce sa programmation hiver-printemps 2023
ALERTE à l'école du Triolet de Sherbrooke -Élèves, enseignants, personnel, Ne pas s'y rendre

Vendredi le 27 janvier 2023      
ALERTE à l'école du Triolet de Sherbrooke -Élèves, enseignants, personnel, Ne pas s'y rendre
Pourquoi déménager à Brossard?

Jeudi le 26 janvier 2023      
Pourquoi déménager à Brossard?
Immeuble Saphire
NOS RECOMMANDATIONS
5,3 M$ pour Tourisme Cantons-de-l’Est

Mardi le 24 janvier 2023      
5,3 M$ pour Tourisme Cantons-de-l’Est
La Ville de Sherbrooke offre son soutien à cinq projets communautaires

Vendredi le 27 janvier 2023      
La Ville de Sherbrooke offre son soutien à cinq projets communautaires
Partenariat entre Défi Polyteck et Chocolat Lamontagne

Jeudi le 26 janvier 2023      
Partenariat entre Défi Polyteck et Chocolat Lamontagne
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
LaChance_pro
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 25 janvier 2023
Les blues des bleus québécois

François Fouquet
Lundi, 23 janvier 2023
La nostalgie. La saine et l’autre.

Golf_lounge
Stéphanie-Claude Leclerc nouvelle directrice générale de Sercovie Par Julie Meese Jeudi, 26 janvier 2023
Stéphanie-Claude Leclerc nouvelle directrice générale de Sercovie
Trois églises de l’Estrie sont à vendre Par Julie Meese Mardi, 24 janvier 2023
Trois églises de l’Estrie sont à vendre
Sherbrooke aura son centre de crise en santé mentale Par Julie Meese Jeudi, 26 janvier 2023
Sherbrooke aura son centre de crise en santé mentale
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2023 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous