Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  LE PAPOTIN / Chronique historique

Le chalet du mont Chapman


Par Jacques Robert
 Imprimer   Envoyer 
Vendredi le 5 février 2016

De tout temps, l'homme a voulu se rapprocher de Dieu, du ciel, des étoiles. C'est la raison pour laquelle il construisait ses temples sur le sommet le plus élevé de sa région. Nos ancêtres du canton de Dudswell n'ont pas fait exception à cette règle. En effet, sous la conduite du Révérend T.S. Chapman, ils ont construit, dans les dernières années du XIXe siècle, un petit chalet, pour ne pas dire un petit temple, au sommet du "mont chauve" ou "Bald Peak", aujourd'hui le mont Chapman

Le mont Chapman est le sommet le plus élevé (600 mètres) d'une petite chaîne de collines appelée les monts Notre-Dame (ou mont Stoke). Cette petite chaîne fait partie des Appalaches; montagnes formées il y a environ 400 millions d'années lors de la collision de deux continents, le Laurentia (Amérique du Nord) et la Baltica (Europe et le nord de l'Afrique). Ces montagnes étaient, à l'origine, aussi hautes que l'Himalaya aujourd'hui, mais elles ont été réduites par le mouvement des glaces pendant les quatre dernières périodes glaciaires.

Le mont Chapman est situé dans le canton de Stoke à environ huit kilomètres du village de Bishopton. Parce que son sommet était plat et jadis dénudé de toute végétation, on lui donna le nom de mont Chauve ou Bald Peak en anglais. De ce site exceptionnel, on pouvait, à l'époque, admirer une partie des Cantons de l'Est: de l'est vers l'ouest les monts Ham et Orford et les montagnes du Vermont, et du nord au sud les monts de Wotton et de Mégantic. Malheureusement, aujourd'hui, le mont est presque entièrement couvert de végétation qui nous empêche d'admirer la région sur 360º.

Le Révérend Chapman s'était toujours intéressé à cette montagne et dans les dernières années de sa vie, il avait, à l'aide de son vieux cheval nommé Dolly, tracé un sentier menant à son sommet. Puis, il convainquit quelques amis de l'aider à y construire une petite maison que l'on appela "The Peak House". Les 2 500 pieds de bois de construction nécessaires à l'érection de la bâtisse furent transportés au sommet de la colline au cours de l'hiver de 1895. Une fois complétée, cette construction mesurait 12 pi par 24 pi. Elle comprenait trois pièces: deux chambres à coucher disposées à chaque extrémité de la construction, une pour les femmes et l'autre pour les hommes. La pièce centrale servait de cuisine et de salon. Le chalet était solidement ancré à l'aide de câbles d'acier attachés à des anneaux fixés dans le rock. Ceci afin qu'il ne soit pas emporté par les puissantes bourrasques de vent qui ne manquaient pas à l'époque.

Régulièrement, on y organisait des randonnées et des pique-niques. Une fois rassasié, on dissertait sur les problèmes de l'heure. Plusieurs personnalités de la région participèrent à ces activités.

Au début du siècle, lors du 85e anniversaire de naissance du Révérend Chapman, les habitants du Canton de Dudswell recommandèrent aux autorités concernées de changer le nom de cette montagne de Bald Peak à celui de Mont Chapman. Ceci afin de perpétuer le nom de l'homme qui avait tant fait pour la région, de l'homme que l'on appelait " The Grand Old Man of Dudswell ".

Après le décès du Révérend Chapman, le Peak House fut démoli et le mont Chapman retrouva sa solitude sauvage. Il y a une quarantaine d'années, on pouvait encore trouver des débris de cette construction. D'ailleurs, on peut voir encore aujourd'hui, les pièces de fer solidement ancrées dans le roc


  A LIRE AUSSI ...

Plus de 10 millions pour la réfection de la Bibliothèque Memphrémagog

Mardi le 16 avril 2024
Plus de 10 millions pour la réfection de la Bibliothèque Memphrémagog
Un nouveau festival d’humour débarque à Sherbrooke

Jeudi le 16 mai 2024
Un nouveau festival d’humour débarque à Sherbrooke
Spectaculaire finale régionale de Secondaire en spectacle Estrie

Mercredi le 3 avril 2024
Spectaculaire finale régionale de Secondaire en spectacle Estrie
NOS RECOMMANDATIONS
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc

Jeudi le 16 mai 2024
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail

Vendredi le 17 mai 2024
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail
Deux perquisitions sur les rues Alexandre et Léonard à Sherbrooke

Jeudi le 16 mai 2024
Deux perquisitions sur les rues Alexandre et Léonard à Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Daniel Nadeau
Mercredi, 22 mai 2024
L’histoire en débats

François Fouquet
Mardi, 21 mai 2024
Rien de plus important… que le cellulaire

Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans Par Julie Meese Mardi, 21 mai 2024
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail Par Daniel Campeau Vendredi, 17 mai 2024
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail
Deux perquisitions sur les rues Alexandre et Léonard à Sherbrooke Par Julie Meese Jeudi, 16 mai 2024
Deux perquisitions sur les rues Alexandre et Léonard à Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous