Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  TECHNO / Info-techno

La quinte du vendredi


25 mars 2011
 Imprimer   Envoyer 
Nelson Dumais Par Nelson Dumais
Vendredi le 25 mars 2011

Watson made in Québec ? En partie ! C'est ce que j'ai lu, hier, dans l'édition papier de Direction Informatique sous la plume du collègue Denis Lalonde. Effectivement, le super ordinateur d'IBM, le désormais célèbre Watson, a, en partie, été fabriqué à Bromont, dans les Cantons de l'Est. « C'est à cet endroit que sont conçus de nombreux composants des 90 serveurs P750 utilisés dans la conception de Watson », écrit Lalonde, ajoutant que l'usine d'IBM a également joué un rôle « stratégique » dans la mise au point du monstre aux 2 880 cœurs et aux 15 000 Go de RAM.

Chez IBM, on n'est pas chez Dollorama, mais dans un monde de haute sphère, une pépinière de PhD et de prix Nobel (je vous jure) où j'ai souvent circulé la bouche pendante d'émerveillement (un jour je vous raconterai ma visite du Thomas Watson Institute). Si Bromont a été mise à contribution dans le cas de Watson, croyez-moi, c'est qu'elle s'est qualifiée en prouvant sa compétence aux bonzes de la multinationale new-yorkaise. Dans cette méga organisation, on ne se fait pas de cadeau.

Bromont, ce fut cette usine où on fabriquait les fameuses machines à écrire Selectric II (ma blonde en a une qui fonctionne encore comme une neuve), avant qu'elle ne se mette en train de manufacturer des processeurs, des substrats, etc. Je vous parle de visites industrielles que j'ai encore en mémoire (dans mes souvenirs, IBM Bromont a toujours été associé à qualité, voire à excellence). Une nuit, c'était en 1988 dans une petite ville de l'état de New York dont le moteur économique était une usine évidemment non syndiquée d'IBM, un collègue et moi, soit deux journalistes aussi vicelards qu'avinés, visitions les bars ouverts dans l'espoir de recueillir des propos négatifs sur IBM et sa gestion du personnel. Nous ne le pûmes; même le plus maganné des employés rencontrés se ne sut que nous en dire du bien. À trois heures du matin !

Alors, quand j'apprends que l'usine de Bromont y a été pour beaucoup dans la genèse de Watson, je ne suis vraiment pas étonné. Mais j'applaudis !


Quelques petites vites:

C'est en défroque uniquement WiFi que la Xoom de Motorola, cette première tablette Android Honeycomb, fera son entrée en sol canadien d'ici une quinzaine de jours. Pour le modèle 3G, il faudra attendre la fin de l'été. Quant aux opérateurs, possiblement que tout le monde sera de la fête, mais j'ai ici un communiqué de Telus qui entend l'offrir au prix de 600 $CAN (moins cher que les annonces de janvier le prévoyaient).

Je n'ai pas compris grand-chose dans les explications sur les coûts mensuels pour le service (une constante sur les sites Web des opérateurs canadiens; dans le cas de Telus, on parle de soi-disant 4G et de jumelage avec le Motorola Defy ...), mais si je me fie à ce que ma tendre moitié paie à Telus pour bénéficier du 3G avec son iPad, soit 20 $ par mois, ça ne devrait pas être tellement cher. Messieurs Dames, à vos cartes de crédit !

Un habitué de ce site Web, Cramsined, jubile. Il vient de recevoir un beau cadeau de Bell, soit trois chèques de 67,41 $ en raison du fait qu'il paie pour trois lignes téléphoniques. De quoi parlons-nous ici ? D'une décision du CRTC obligeant Bell et Telus à placer des sommes en réserve à partir de 2002 afin d'améliorer leur service de téléphonie résidentielle en zones urbaines, cela pour ne pas avoir à abaisser leurs tarifs.

Comme les deux entreprises n'ont pas tout dépensé et qu'il reste 310 M$ dans leur tirelire, elles doivent maintenant retourner cette somme à leurs abonnés. Évidemment, Bell a agi en Bell et a tenté de noyer le poisson en offrant, en lieu et place, un rabais bonifié de 100 $ sur l'abonnement à un service (mobilité, télévision ou Internet). Il y a eu confusion, des clients n'ont pas compris que cette promo leur enlevait le droit au remboursement, l'Union des consommateurs a chialé, le bordel habituel, quoi. Seigneur !

En raison de la chute du gouvernement Harper, le projet de loi C-32 visant à modifier la loi sur le droit d'auteur vient de mourir au feuilleton. Comme bien d'autres, du reste ! Tant et si bien que c'est le régime adopté en 1997 qui demeure en vigueur (pour en connaître l'archaïque détail, cliquez ici). Entre 2002 et 2004, différentes études et consultations ont donné lieu à aux projets de loi C-60 (mort au feuilleton le 1er décembre 2005 à la chute du gouvernement Martin) et C-61 (mort au feuilleton le 7 septembre 2008 à la chute du gouvernement Harper).

Quant au C-32, un projet de loi déposé à la Chambre des communes le 2 juin 2010, après moult discussions, il faisait encore récemment l'objet de vives contestations. Ouin ! En attendant que le gros bon sens ne prévale à Ottawa, il demeure illégal, rappelons-le, de copier une émission de télé sur un disque dur. Hé hé !

Le courriel qui suit provient du Bénin, comme en fait foi l'adresse IP, 81.91.230.131, que j'ai repérée dans l'en-tête du message. Cette fois ce n'est pas la fille effrayée du docteur assassiné, la veuve éplorée du colonel éliminé ou le ministre prévaricateur qui prépare son exil. C'est une soi-disant Catherine Daraiche qui, de son lit d'agonisante, essaie de déjouer son amant qui est méchant méchant. Je vous offre ce courriel en dégustation, c'est une pièce d'anthologie. Le seul changement que je lui ai apporté (tant pis pour les fautes), ce sont des paragraphes question d'en faciliter la lecture.

 

 

Bien aimé

De nos jours, les prières valent du temps ; beaucoup plus précieux que l'or et le diamant. Vous seriez présentement en train de surmonter de durs moments, mais sachez que le seigneur est prêt à vous bénir sur un chemin, c'est-à-dire dans des situations où lui seul peut vous aider à y garder foi, mon non est Catherine Daraiche Je suis mariée , au Feu , c'est-à-dire au défunt , mon époux CARLOS McCallum de nationalité canadienne , de mémoire glorieuse et bénie qui était un ingénieur consultant en république du Bénin pendant neuf ans .Au bout de six ans de mariage, il mourut après une brève et simple maladie de 4 jours .

Depuis sa mort, je me débattait aussi dans des maladies comme le cancer du cerveau et le diabète ce qui m'as pousser à venir me soigner ici a (LONDRES).Tout récemment, mon docteur m'as dit que je ne survivrais pas au bout des trois prochaines semaines à venir, ceci dû à mon problème de cancer qui me gênait depuis fort longtemps.

Ayant connu mon état de santé actuelle, ma décision est de faire don, à un organisme de charité, tout ce que j'ai hérité de mon marie défunt. Dans la crainte de trouver des personnes de bonnes moralités qui puissent user de cet argent à de bonnes fin, je vous ai choisi par mis ceux que Dieu à voulu bénir et c'est pourquoi j'ai décidé de vous légués ma fortune de UN MILLION VINGT CINQ MILLE EUROS (1.025.000 €) avec toute la modestie et la sincérité d'une donatrice.

Le monde se pervers tellement sur la miséricorde de Dieu que j'ai pris cette décision parce que je n'ai pas eu d'enfant avec mon marie qui puissent hérité de cet argent , non plus je n'ai pas de famille car pour mettre fiancé avec un homme de couleur noir après la mort de mon époux CARLOS McCallum ,ma famille m ‘a rejetée pour la ,simple raison que ce fiançailles est contraire à la coutume de ma famille .

Aussi bien je pourrais légué ma fortune à mon actuel amant , mais ce dernier est tellement mauvais de caractères qu'il court un peu partout pour avoir mon argent en ce moment alors que je suis encore vivante dans ma situation. Pour mes autres bien matériel, qui ne sont pas en argent bien sûr , j'en ai fait une bonne distribution .Je suis persuadé que après ma mort je serai avec Dieu le plus miséricordieux et bienfaiteur .

Comme je suis actuellement à l'hôpital, me communiquer avec le monde extérieur m'est permit qu'une seule fois par semaine ou je peut me déplacer alors j'en ai profiter pour vous envoyer ce message d'appel urgent .Aussi je ne voudrais pas que mon amant toujours à rôder autour de moi à cause de ma fortune soit mis au courant de ce message que je lance sur Internet ; pour ce fait je vous invites à faire preuve de DISCRÉTION autour de vous.

Aussitôt que je reçoive votre réponse, et votre disponibilité confirmer de recevoir cet argent et de l'utiliser honorablement, je vous donnerai le contact de l'institution en république du Bénin qui attends mes instructions avant de transférer ce fonds à celui que je leur indiquerai.

Je voudrais que vous sachiez que ce fonds que vous recevrez comme don de la part d'une femme mourante, vous en fassiez bon usage, en l'utilisant pour bénir d'autres pauvres (telles est mon vœux le plus cher en ce moment) et ainsi vous n'aurez pas de problèmes avec les clauses que j'ai établies avec mon institution où j'ai déposé l'argent et qui se chargeras de vous transférer discrètement l'argent.

Que la Paix et la miséricorde de Dieu soient avec vous.

Mme :Catherine Daraiche


  A LIRE AUSSI ...

Étouffante étoffe

Lundi le 29 avril 2024
Étouffante étoffe
40 à 60 ans : Construire son Patrimoine pour l'Avenir

Jeudi le 23 mai 2024
40 à 60 ans : Construire son Patrimoine pour l'Avenir
Fermeture de la rue Galt Est et du pont Joffre à Sherbrooke

Jeudi le 23 mai 2024
Fermeture de la rue Galt Est et du pont Joffre à Sherbrooke
NOS RECOMMANDATIONS
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail

Vendredi le 17 mai 2024
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans

Mardi le 21 mai 2024
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Daniel Nadeau
Mercredi, 22 mai 2024
L’histoire en débats

François Fouquet
Mardi, 21 mai 2024
Rien de plus important… que le cellulaire

Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans Par Julie Meese Mardi, 21 mai 2024
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail Par Daniel Campeau Vendredi, 17 mai 2024
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous