Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Deux mots à vous dire

Puissante candeur de la jonquille

 Imprimer   Envoyer 
Photo : (fournie)
François Fouquet Par François Fouquet
Lundi le 13 mai 2024

Allez savoir pourquoi, mais depuis quelques années, je remarque plus que jamais l'arrivée des jonquilles lorsque le printemps se pointe le bout du nez.

Peut-être que je vieillis (qui ne le fait pas ?) ou que je m'attendris (ou ramollis, c'est selon !), mais toujours est-il que je vois ces petites fleurs comme autant de lumière qui égaient les jours gris et maussades qui viennent aussi avec le printemps !

Ces fascinantes fleurs ont, en effet, une coloration proche de la lumière, au sens où elles irradient littéralement l'entourage immédiat qui leur sert d'univers.

Si c'est vrai dans la grisaille de certaines, c'est aussi vrai sous le soleil éclatant ! Comme si elles s'abreuvaient de la lumière solaire, voilà que leur jaune semble éclater encore plus !

Il y a beaucoup à apprendre de ce qui nous entoure, que je me dis.

D'abord, le fait que ce qu'on est peut positivement influencer, si tant est qu'on s'en donne la peine, notre entourage, notre univers à nous.  Je ne prétends pas qu'on soit toutes et toutes des jonquilles qui s'ignorent plus ou moins, mais je crois cependant qu'on peut positivement influencer notre environnement personnel !

Puis, pour clore ce paragraphe qui frise le prêchi-prêcha des porteurs de lunettes d'un rose trop bonbon, bien, comme la jonquille, on peut se nourrir de la lumière dégagée par les autres pour briller encore plus.

Bon. Je reviens sur terre...

Pour ma part, le jaune de la jonquille a cette faculté de raviver l'espoir. Il a cette capacité d'agir pour qu'on se décourage un peu moins.

Le jaune de la jonquille revient systématiquement après la saison très froide.

Ça me fait penser à l'éclat dans l'œil d'un enfant qui a encore une dose de candeur que le quotidien travaillera à éteindre au fil des ans.

Ce petit éclat qui a disparu complètement dans l'œil de l'enragé du volant dont la vue est injectée de son pesant quotidien. Éclat disparu aussi de celle ou celui qui ne trouve plus de place pour se loger convenablement. L'éclat disparut dans l'œil de la personne qui mettait l'accent sur sa réussite à n'en plus voir autour.

Éclat disparu, évidemment, de l'œil assoiffé du politicien manipulateur qui invite à la guerre.

L'éclat de la candeur. Candeur qui disparaît quand on en vient à se croire plus important que tout autour.

Le Robert parle de la candeur comme la qualité d'une personne pure et innocente, sans défiance.

Pas innocente au sens de simplet ou niais, mais au sens d'une personne animée par le bien plutôt que le mal. Une personne motivée par le bien et qui ne se défie pas ni ne défie les autres.

Oui, se lancer un défi peut être bien. Mais, être en état de perpétuel défi a des conséquences plus sombres sur la vie quotidienne, tous aspects confondus.

Tout ça pour dire que j'aime les jonquilles au printemps.

Pour toutes les raisons énumérées plus haut.

L'éclat de la jonquille revient souvent, quand on y est attentif, dans le questionnement tout en candeur d'un enfant qui pose une question.

« Papa !  Pourquoi il y a la guerre ? »

« Difficile à expliquer. En fait, tu comprendras quand tu seras un adulte. C'est difficile à comprendre pour un enfant... »

Bien sûr que le papa espère qu'il s'en est bien sorti.

La vérité, si tant est qu'on s'y arrête, c'est que le papa n'en comprend pas plus. Pourtant, il est adulte ! Ce qui démontre bien que ce n'est pas aidant de croire ou de faire croire que, dans la nuit de ses 18 ans, tout s'éclairera comme une aurore boréale éclaire la nuit.

Avec candeur, il aurait pu dire : « Je ne sais pas. Mais, je sais que ça me rend triste. Très triste. Je sais aussi que la violence ne devrait pas être une solution à un problème. »

Une chose est sûre. L'humain pourra détruire sa propre civilisation, les jonquilles pousseront à travers les décombres.

La candeur est aussi mue par une dose d'humilité...

 

Clin d'œil de la semaine

Qui sait, quand l'humain aura disparu de la surface de la Terre, c'est peut-être la planète qui va dire : « Bon ! Bonne affaire de réglée ! »


  A LIRE AUSSI ...

Trump et Poilièvre : quand ça dépasse les anecdotes

Lundi le 6 mai 2024
Trump et Poilièvre : quand ça dépasse les anecdotes
Rien de plus important… que le cellulaire

Mardi le 21 mai 2024
Rien de plus important… que le cellulaire
Étouffante étoffe

Lundi le 29 avril 2024
Étouffante étoffe
NOS RECOMMANDATIONS
Fermeture de la rue Galt Est et du pont Joffre à Sherbrooke

Jeudi le 23 mai 2024
Fermeture de la rue Galt Est et du pont Joffre à Sherbrooke
Une taxe de 34 $ sur l’immatriculation à Sherbrooke

Mercredi le 22 mai 2024
Une taxe de 34 $ sur l’immatriculation à Sherbrooke
Arrestations pour vol de véhicule à Sherbrooke

Vendredi le 24 mai 2024
Arrestations pour vol de véhicule à Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
François Fouquet
Lundi, 27 mai 2024
L’inspiration

Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans Par Julie Meese Mardi, 21 mai 2024
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans
Une taxe de 34 $ sur l’immatriculation à Sherbrooke Par Julie Meese Mercredi, 22 mai 2024
Une taxe de 34 $ sur l’immatriculation à Sherbrooke
Arrestations pour vol de véhicule à Sherbrooke Par Daniel Campeau Vendredi, 24 mai 2024
Arrestations pour vol de véhicule à Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous