Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Deux mots à vous dire

Ponctualité et assiduité : bof…

 Imprimer   Envoyer 
François Fouquet Par François Fouquet
Lundi le 29 mai 2023

Les choses changent. Évoluent. Je sais bien.

La génération d'aujourd'hui veut toujours faire différemment que celle qui précède. C'est comme ça aujourd'hui. C'était comme ça hier et avant-hier!

Une série d'incidents me laissent perplexe depuis plusieurs mois.

Des milliers de rendez-vous chez le médecin ne sont pas honorés. Pas par le médecin, mais bien par les patients! On prend un rendez-vous, mais une fois le moment venu, on fait autre chose. On se dit, bof, c'est pas si grave!

Même chose chez les restaurateurs. Quiconque a travaillé en restauration sait très bien que les ressources humaines et matérielles sont déployées en fonction du nombre de réservations enregistrées. Quand quelqu'un ne se présente pas pour honorer sa réservation, il prive le restaurateur de sa matière première, les acheteurs de repas.

Le même bof se fait entendre, bien installé dans les habitudes. « Pas grave, ils refileront la table à quelqu'un d'autre, c'est tout! » Ben oui, parce qu'il y a toujours d'autres clients qui attendent là, sagement, que des réservations s'annulent!

Les salons de coiffure vivent la même situation. Et probablement bien d'autres secteurs qui fonctionnent avec une dynamique de rendez-vous.

Le bof. L'affaire d'une génération?     

Je dirais que c'est l'affaire d'une époque bien plus que d'une génération.

L'affaire avec les générations, c'est que les jeunes s'en prennent aux vieux et vice-versa.

Pas d'avance!

Ce qui demeure, à la fin? Le fait que notre époque est bâtie autour d'un mot : moi.

Trois lettres qui changent tout.

Depuis des décennies, il y a eu assez d'ouvrages écrits sur l'importance du moi pour remplir plusieurs pièces d'une maison!  Des livres sur le moi, sur le lâcher prise, sur ce qui tracasse mon moi, sur la recherche de mon moi intérieur, sur le fait que le moi intérieur doit être reflété par mon moi extérieur et combien d'autres!

Le moi a beau vanter sa singularité, ses tentacules sont pluriels!

Un moi devenu si important qu'il devient condescendant au point de dire bof quand un engagement n'est pas honoré

Le rythme et le bof.

Il y a plusieurs années, lors d'un séjour au Mali, un homme de là-bas me taquinait avec le fait que je marchais vite pour passer d'un point A à un point B. Que j'avais toujours l'air pressé. Il me disait : « tu vois, chez vous, vous avez l'heure. Chez nous, on a le temps! » Tout ça avec un grand rire heureux!

Je veux bien convenir que notre société va vite. Très. Trop...

Mais je dirais aussi de notre société qu'elle est organisée. Et qui dit organisation, dit interaction entre les gens. Et pour que ces interactions fonctionnent, il faut pouvoir se fixer des moments précis dans le temps. Et les respecter ensuite.   

Pour moi, ce n'est pas une question de génération, de jeunes ou de vieux. C'est une question d'engagement les uns envers les autres.

J'entendais cette semaine un reportage sur le phénomène des retards en classe. Des retards chroniques. Entre 5 et 30 minutes! Des parents qui viennent reconduire les enfants sans justifier quoi que ce soit.

Et l'enfant voit ce manège. Et il comprend que la ponctualité et l'assiduité sont des concepts qui se contournent sans justification, au nom de l'importance du moi omniprésent.

L'école instruit, les parents éduquent.

Comprendre la valeur d'un engagement envers une structure interactive comme l'école ne relève pas de l'instruction, mais de l'éducation.   

 

Clin d'oeil de la semaine

« La nouvelle génération est tellement poche! »                                                           

Je ne sais bien pas qui a élevé ces jeunes-là...


  A LIRE AUSSI ...

La fête des pairs?

Lundi le 17 juin 2024
La fête des pairs?
Du café de quartier à la tombe

Mardi le 11 juin 2024
Du café de quartier à la tombe
L’inspiration

Lundi le 27 mai 2024
L’inspiration
NOS RECOMMANDATIONS
Gala Reconnaissance Estrie :  Lise Déziel est nommée la Grande Estrienne 2024

Lundi le 17 juin 2024
Gala Reconnaissance Estrie : Lise Déziel est nommée la Grande Estrienne 2024
VIH/SIDA : des chercheurs de l’Université de Sherbrooke enregistrent une avancée majeure pour irradier le virus

Vendredi le 21 juin 2024
VIH/SIDA : des chercheurs de l’Université de Sherbrooke enregistrent une avancée majeure pour irradier le virus
Il agressait des marcheurs pour les voler à Sherbrooke

Mardi le 18 juin 2024
Il agressait des marcheurs pour les voler à Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
François Fouquet
Lundi, 17 juin 2024
La fête des pairs?

inscription infolettre 600
VIH/SIDA : des chercheurs de l’Université de Sherbrooke enregistrent une avancée majeure pour irradier le virus Par Julie Meese Vendredi, 21 juin 2024
VIH/SIDA : des chercheurs de l’Université de Sherbrooke enregistrent une avancée majeure pour irradier le virus
Il agressait des marcheurs pour les voler à Sherbrooke Par Daniel Campeau Mardi, 18 juin 2024
Il agressait des marcheurs pour les voler à Sherbrooke
Quoi faire pour célébrer la Saint-Jean en Estrie Par Catherine Blanchette Jeudi, 20 juin 2024
Quoi faire pour célébrer la Saint-Jean en Estrie
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous