Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Vivement l'histoire

Notre histoire en archives : La gestion des photographies personnelles


Par Julie Roy, archiviste-coordonnatrice aux Archives nationales à Sherbrooke
 Imprimer   Envoyer 
Archives nationales à Sherbrooke Par Archives nationales à Sherbrooke
archives.sherbrooke@banq.qc.ca
Jeudi le 9 novembre 2023

La préservation des photographies analogiques (épreuves et négatifs) dépend beaucoup du soin accordé à l'entreposage. Une photographie rangée dans un portefeuille s'abîme assurément plus vite que si elle était encadrée. Une photo encadrée exposée au soleil jaunira plus vite que si elle était rangée dans un album. Et un album entreposé dans un sous-sol humide risque davantage de moisir que s'il était placé dans un endroit sombre où l'humidité est moins élevée, par exemple dans le haut d'un garde-robe. 

Bref, les photos ont plusieurs ennemis : la lumière, la poussière, l'humidité, la sécheresse, les manipulations répétées. 

L'épreuve versus le négatif 

En règle générale, dans l'histoire de la photographie, l'épreuve photographique (le « positif ») est un tirage fait à partir d'un négatif. C'est donc le négatif qui constitue l'original. Ce dernier contient souvent plus d'information que l'épreuve, car il est possible qu'un recadrage ait été opéré : l'épreuve peut ainsi représenter une partie seulement de l'image d'origine. 

Voici un exemple qui permet d'illustrer la différence. L'épreuve suivante a été obtenue à partir d'un négatif :  

BANQ - Soldat Alfred Desrochers 1942
Épreuve photographique du soldat Alfred DesRochers, 1942. Archives nationales à Sherbrooke, fonds Alfred DesRochers (P6). Photographe non identifié. 

L'épreuve ci-dessus est abîmée : 

  • Les coins sont endommagés.
  • La photo est sale, jaunie et tachée de manière définitive par endroits.
  • De petites parties de l'image ont été arrachées.  

Cette photo semble avoir été manipulée souvent.  

Voici à présent la numérisation du négatif : 

BANQ - Soldat Alfred Desrochers 1942
Négatif numérisé en positif du soldat Alfred DesRochers, 1942. Archives nationales à Sherbrooke, fonds Alfred DesRochers (P6). Photographe non identifié. 

On constate que le négatif est de meilleure qualité que l'épreuve photographique, et la raison en est bien simple : la nature même du négatif en fait un support rarement consulté, et par conséquent moins manipulé. De plus, le négatif est habituellement conservé dans une pochette en papier ou en plastique, qui le protège des agressions extérieures. 

Ainsi, on remarque que : 

  • La surface de l'image est plus grande que sur le positif, surtout du côté gauche, au niveau des fenêtres : un restaurateur en architecture industrielle préférera consulter cette image plutôt que l'épreuve.  
  • L'image est beaucoup plus claire et les contrastes sont mieux définis : on peut presque sentir la texture de la laine de l'habit militaire.
  • Et surprise! Apparaît soudain une petite figure dans le coin inférieur droit : il s'agit de la petite Clémence DesRochers! Cette information est complètement éclipsée sur l'épreuve.  


 Vous souhaitez mieux gérer vos photographies? Deux ouvrages publiés par BAnQ peuvent vous aider dans la préservation de vos archives : 

À l'abri de l'oubli - Petit guide de conservation des documents personnels et familiaux (2008). Les pages 12 et 51-53 donnent quelques trucs pour bien conserver les photographies analogiques. 

À l'abri de l'oubli - Petit guide de conservation des photographies numériques (2020). Avec les changements d'appareils intelligents, le risque de perdre des photos est réel! Il est donc essentiel de bien gérer nos photographies numériques si on souhaite conserver des traces de nos vies. 

 

Ces archives vous intéressent? Prenez rendez-vous avec nous : 

Les Archives nationales à Sherbrooke sont situées au

225, rue Frontenac, bureau 401

819 820-3010, poste 6330

archives.sherbrooke@banq.qc.ca



  A LIRE AUSSI ...

Notre histoire en archives: L’échangeur Darche

Mardi le 7 mai 2024
Notre histoire en archives: L’échangeur Darche
NOS RECOMMANDATIONS
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail

Vendredi le 17 mai 2024
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc

Jeudi le 16 mai 2024
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans

Mardi le 21 mai 2024
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Daniel Nadeau
Mercredi, 22 mai 2024
L’histoire en débats

François Fouquet
Mardi, 21 mai 2024
Rien de plus important… que le cellulaire

À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail Par Daniel Campeau Vendredi, 17 mai 2024
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail
Deux perquisitions sur les rues Alexandre et Léonard à Sherbrooke Par Julie Meese Jeudi, 16 mai 2024
Deux perquisitions sur les rues Alexandre et Léonard à Sherbrooke
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans Par Julie Meese Mardi, 21 mai 2024
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous