Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Deux mots à vous dire

Le jour où le congélateur nous a gelés…

 Imprimer   Envoyer 
François Fouquet Par François Fouquet
Lundi le 18 septembre 2023

La bête a 40 ans. Plus ou moins. Je ne la crois pas susceptible par rapport à son âge!

La bête est un congélateur. De type tombeau, pour reprendre l'image populaire. Le genre de congélateur qui a servi, dans les romans policiers (et parfois dans la vraie vie!) à conserver les restes d'une personne dont l'existence a été interrompue, disons, abruptement!

À la maison, depuis tant d'années, le congélateur représente une certaine stabilité. Son ronronnement constant inspire la confiance, d'autant plus qu'il contient, dans son ventre, ce qui va nourrir le nôtre éventuellement.

Un très efficace agent de conservation!

Depuis quelques années, il faut bien l'avouer, il démontrait des signes de vieillesse. Le lourd couvercle ne tenait plus en position ouverte par lui-même. Un bout de bois lui servait assez efficacement de béquille, quand on n'utilisait pas simplement notre tête pour le retenir!

Ah, et la petite lumière servant à nous sécuriser par rapport à l'apport électrique nécessaire à son bon fonctionnement vacillait au gré de ses incertitudes.

Mais bon. L'essentiel y était : les aliments dont il avait la garde étaient conservés.

C'était vrai jusqu'à samedi dernier.

En voulant quérir un simple pain, nous avons plutôt constaté une mare liquide et molle qui semait la désolation...

Et il y a pire, cela dit   

Somme toute, on s'en bien tirés : pas de grande perte. Il faut dire qu'il restait de la glace dans l'eau qui s'accumulait au fond du congélateur. Tout n'était pas complètement perdu. Pas de quoi écrire à sa mère ou aux assurances! Même si certaines compagnies promettent d'être là, là et là...

Comme la bête était devenue bien trop grosse pour nos actuels et futurs besoins, le choix s'est arrêté sur le remplacement du tombeau par un congélateur vertical bien plus petit.

Le magasinage commençait.

D'abord, lecture du fidèle Protégez-vous, dont les analyses sont éclairantes.

Premier constat? Le nouveau congélateur, grâce aux avancées de la science et des procédés magistralement modernisés, devrait durer 4 fois moins longtemps que l'actuel tombeau! Et il sera encore moins réparable, de toute façon...

On se dirige donc vers des commerces locaux (avec pignon sur rue). On se dit que c'est mieux de pouvoir référer à une personne qu'à quelque chose de virtuel.

D'entrée de jeu, le vendeur s'assure que l'on comprend bien la base de la base :

-      Là, vous ne vous attendez pas à ce que le nouveau soit aussi durable que votre vieux ?

-      Heu, non? Je veux dire... non!

Deuxième constat, nous sommes pris dans différents questionnements mathématiques dont la logique n'est pas stricte et fait appel à nos valeurs et à notre évaluation personnelle des enjeux.

Je m'explique.

On comprend que les composantes de base sont sensiblement les mêmes partout. Ce sont les options qui s'occupent du reste. L'éclairage adaptatif, la musique émise par l'appareil (oui, oui!) ou le fait que l'électroménager envoie des textos au besoin (!). Rien qui annonce une prolongation de la vie utile de l'appareil ou qui pallie le fait que tout est en plastique et que, comme les plastiques sèchent avec le temps, il y a fort à parier que lorsque quelque chose cassera, la difficulté de remplacer la pièce mènera vers un nouvel achat. Les mathématiques interviennent dans le fait qu'il faut parfois payer 4 fois le prix pour une marque qui promet un peu plus de longévité.

Puis, le dilemme mathématique des assurances. On peut allonger la garantie moyennant des sous. C'est bon jusqu'à 5 ans au total (incluant la première année qui est de base).

Question de notre part, cette fois?

-      Ça veut dire qu'il va briser à l'intérieur des 5 prochaines années?

-      L'historique disponible tend à démontrer que oui...

Déprimant.  

Pour la petite histoire, au risque de nos vies (ou presque!), on a renoncé à une garantie prolongée.

Mais quand même. C'est déprimant.

Déprimant de constater qu'alors que le vieux congélateur avait représenté une source de réconfort et de confiance pendant des décennies, voilà que son simple remplacement nous jette au visage toute la stupidité du monde dans lequel on vit.

La quête d'accumulation du profit fait que les fabricants construisent des trucs un brin sur rien. Et on finit même par s'entendre dire que « ouin, de nos jours, c'est plus comme avant... » sur un ton d'acceptation de cette nouvelle « normalité ». Dans un contexte où le gaspillage des ressources matérielles devrait être à proscrire, c'est troublant.

Et ça ouvre sur un écosystème d'assurances qui fait ses choux gras en s'alimentant à même le mépris des fabricants et la crainte des consommateurs devenus insécures.

Et, comble du comble, juste à côté de nous, un couple vient de passer une heure à récolter des dizaines d'informations sur des produits précis. Ils avaient fait leurs recherches, mais il leur manquait l'expertise de quelqu'un qui s'y connaît un peu plus. Ils demandent finalement un devis. Ils constatent que, selon leurs données comparatives, ils s'apprêtent à payer environ 100$ de plus (sur une facture de 10 000 $). Puis, oh, calamité, il y aura un délai de livraison de quelques jours sur un des items!

-      Regarde ben. Si t'es pas capable de faire mieux que Costco, on s'en va là de ce pas.

Le gars a dit ça en se levant pour quitter avec sa conjointe. Je vous épargne ici le reste du raisonnement du gars : c'était aussi creux que blessant.  

Déprimant, tout ça.

Ce soir-là, nous sommes sortis gelés de notre magasinage. Tristement gelés.

 

Clin d'œil de la semaine

Chaque espèce animale a son prédateur.

L'humain est autosuffisant à ce chapitre.



  A LIRE AUSSI ...

Objectif : arrêter. Au mieux, ralentir!

Lundi le 22 juillet 2024
Objectif : arrêter. Au mieux, ralentir!
Nourrir la bête

Lundi le 15 juillet 2024
Nourrir la bête
Et moi, je m’attends à quoi?

Mardi le 2 juillet 2024
Et moi, je m’attends à quoi?
NOS RECOMMANDATIONS
Coaticook et Magog- Perquisitions et arrestations en lien avec des événements de vols qualifiés

Vendredi le 19 juillet 2024
Coaticook et Magog- Perquisitions et arrestations en lien avec des événements de vols qualifiés
Collision entre un motocycliste et un véhicule à Sherbrooke

Mardi le 23 juillet 2024
Collision entre un motocycliste et un véhicule à Sherbrooke
Chocolat Lamontagne : La relève familiale assume la direction

Mercredi le 17 juillet 2024
Chocolat Lamontagne : La relève familiale assume la direction
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
François Fouquet
Lundi, 22 juillet 2024
Objectif : arrêter. Au mieux, ralentir!

inscription infolettre 600
Une ville sans gouvernail… Par Daniel Nadeau Mercredi, 17 juillet 2024
Une ville sans gouvernail…
Un piéton de 71 ans frappé par un véhicule sur la rue King Ouest à Sherbrooke Par François Lafleur Mercredi, 17 juillet 2024
Un piéton de 71 ans frappé par un véhicule sur la rue King Ouest à Sherbrooke
Quoi faire ce weekend en Estrie Par Catherine Blanchette Jeudi, 18 juillet 2024
Quoi faire ce weekend en Estrie
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous