Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Deux mots à vous dire

C’est qui le cave?

 Imprimer   Envoyer 

Comme vous, j'ai été un peu saisi de la nouvelle sortie cette semaine et concernant Joël Legendre.

Mais voilà, je ne sais pas si j'ai été saisi de la même façon que vous l'avez été. Je m'explique.

Joël Legendre a reçu, il y a quelques mois, une contravention pour un geste indécent. Dans un parc public.

Une contravention. Pas une accusation au criminel. Pas une agression contre quelqu'un. Une contravention.

Le geste est cave? Peut-être.

Moi, c'est la débandade (!) qui a suivi cet article du Journal de Montréal qui m'a saisi. D'abord l'article lui-même, je dirais. Pour moi, cet article se classe dans le rayon des petits journaux de vedettes. Du potinage.

Le public a le droit de savoir, dit-on.

Le droit de savoir pour une contravention? Vraiment? On peut vraiment se draper de la cape de la bonne garde des mœurs et publier pareille nouvelle? Au nom de la rectitude? Ça me décourage!

Et je me demande plein de trucs...

Dans l'empire médiatique du Journal de Montréal, si ça avait été, disons, Charles Lafortune, ça aurait été le même traitement?  Legendre fait carrière à Radio-Canada, principalement. Est-ce que ça fait de lui une cible facile? Je sais, il y a eu contravention. Il n'y a pas eu mensonge de la part du journaliste, mais est-ce que ça méritait publication?

Et je me demande aussi où on s'en va avec la spontanéité des médias sociaux. Des choses hallucinantes ont été dites. À partir de « ben bon pour lui, j'étais tanné de le voir partout! » jusqu'à « pis, il est gai et père d'enfants...pas fort! » en passant par des choses franchement dégueulasses, tout y a passé.

À travers tout ça, des mots d'encouragement. D'appui.

Comprenez-moi bien. Commettre des actes répréhensibles sur la place publique n'est pas convenable. Je n'encourage ni n'approuve pareil geste. Je dis juste qu'on tire au bazooka sur quelqu'un qui a commis une faute de niveau « contravention ».

Le pouvoir médiatique est puissant. Vraiment puissant. Il faut s'en servir avec parcimonie et jugement. Il faut aussi réaliser que tout le monde peut devenir Capitaine Courage ou Capitaine Valeureux assis, chez lui, derrière son clavier, à fesser sur quelqu'un qui est à terre.

La débâcle provoquée par la publication de cette histoire me fait douter de nous. Comme citoyens, comme société.

Il y a eu geste posé. Il y a eu conséquence. Puis, quelqu'un, quelque part, a décidé que la conséquence n'était pas assez grave. Du journalisme qui n'en est pas. Du bas journalisme. Une fronde qui vise à frapper quelqu'un dans le but de le blesser. Personnellement et professionnellement. Et, en plus, diront les purs entre les purs, il a menti pour inventer une histoire quand on l'a confronté à la nouvelle. On n'est pas loin de la chaise électrique!

Je souhaite à Legendre d'aller chercher l'aide dont il a besoin. Un artiste est un être d'émotions. Quand celles-ci se conjuguent au poids qui vient avec la notoriété publique, souvent, ça fait tourner la sauce. On l'a vu souvent avant.

Mais, avant tout, je nous souhaite, comme société, d'en arriver à faire la part des choses. Et de tasser, du revers de la main, des nouvelles qui n'en sont pas. Et je nous souhaite d'en venir à ne pas réagir à tout et à rien, sans réfléchir. Je souhaite par-dessus tout que la nouvelle-spectacle ne prenne pas tant de place dans notre imaginaire collectif.

Pas qu'il faille tout excuser, « nenon ». Mais il faut quand même faire la part des choses.

Un geste somme toute cave. Quand je vois qu'on revient, plusieurs mois après, avec une couverture médiatique, je me demande simplement, c'est qui le cave?

Clin d'œil de la semaine

Dans les médias cette semaine : Legendre mis à nu pour le plaisir de milliers de voyeurs qui condamnent, mais ne cessent de regarder...   


  A LIRE AUSSI ...

Quand l’égo se remet en question

Lundi le 19 février 2024
Quand l’égo se remet en question
Le train qui passe et celui qu’on manque

Lundi le 26 février 2024
Le train qui passe et celui qu’on manque
Une simple photo. Ou inutile nostalgie?

Lundi le 5 février 2024
Une simple photo. Ou inutile nostalgie?
NOS RECOMMANDATIONS
761 319 $ pour 17 entreprises touristiques de Sherbrooke

Mardi le 20 février 2024
761 319 $ pour 17 entreprises touristiques de Sherbrooke
La programmation de la Place des Jeux du Québec est dévoilée!

Jeudi le 22 février 2024
La programmation de la Place des Jeux du Québec est dévoilée!
Prédateur sexuel de nouveau arrêté à Sherbrooke par la Sûreté du Québec

Vendredi le 23 février 2024
Prédateur sexuel de nouveau arrêté à Sherbrooke par la Sûreté du Québec
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
François Fouquet
Lundi, 26 février 2024
Le train qui passe et celui qu’on manque

inscription infolettre 600
Les finalistes du Gala Reconnaissance Estrie 2024 sont dévoilés ! Par Julie Meese Vendredi, 23 février 2024
Les finalistes du Gala Reconnaissance Estrie 2024 sont dévoilés !
La programmation de la Place des Jeux du Québec est dévoilée! Par Julie Meese Jeudi, 22 février 2024
La programmation de la Place des Jeux du Québec est dévoilée!
761 319 $ pour 17 entreprises touristiques de Sherbrooke Par Julie Meese Mardi, 20 février 2024
761 319 $ pour 17 entreprises touristiques de Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous