Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Deux mots à vous dire

Réflexions sur Noël

 Imprimer   Envoyer 

Je suis en voiture. À la radio, Denise Bombardier pète sa coche. Encore. C'est son personnage, je crois bien. Elle s'insurge contre celles et ceux qui choisissent de ne pas faire de cadeau. Sa prétention, me semble-t-il (elle était crinquée...), est à l'effet que la majorité de celles et ceux-là sont, en fait, des gens gratteux. Des gens qui se cachent derrière l'aspect marchand de Noël pour exprimer leur côté avare, tant humain que monétaire.

« Ah, tu m'énerves, Mère-Denise-de-la-rectitude... », dis-je à voix haute en choisissant Imagine sur mon lecteur numérique.

Pour moi, les cadeaux, c'est un jeu. Auquel j'aime jouer. Mais n'allez pas croire que je me ruine et que je les multiplie. Nenon! Vraiment pas! Mais bon, prendre un peu temps pour choisir quelque chose pour quelqu'un que j'aime, ça me plaît.

Dans mon entourage immédiat, tous ne voient pas la chose du même œil. Pis? Notre Noël est festif pareil! Et les rencontres nombreuses. Et les rires fréquents.

J'ai écouté Imagine, je disais.

Imagine (...) Nothing to kill or die for, And no religion too

Moi, je crois en Noël. Au temps des Fêtes, en fait.

Y croire? Vraiment?

Y croire au sens que j'aime croire en la portée des temps d'arrêt, des rencontres de familles, des retrouvailles avec les amis.

Pour moi, c'est comme si Noël était un mot venu d'une langue ancienne et qui signifierait : espoir.

L'espoir que nous prenions, personnellement et collectivement, un petit temps de réflexion pour se rendre compte que la vie n'est pas qu'une course effrénée.

L'espoir que l'équité puisse regagner nos consciences collectives. Vous voyez, je m'éloigne à tous les jours de la droite économique qui prône que le seul outil valable est la performance. Que c'est cette performance qui détermine le profit. Que c'est l'accumulation de ce profit qui détermine le succès. Et que le succès se transfère, de père en fils, dans un giron victorieux...

Mais pour qu'il y ait victoire, il faut nécessairement qu'il y ait des perdants. Tous des lâches, les perdants?

Ne me lancez pas là-dessus! C'est Noël!

Je crois au Noël d'espoir, donc.

Plus petit, j'allais à l'église. Je me surprenais de notre docilité à se mettre à genoux, debout, assis...

Je me disais que ça devait être pour cela qu'on a "tranquillement révolutionné", dans les années 1960, pour ensuite déserter les églises.

Le à genoux, assis, debout, était peut-être pas mal trop omniprésent dans nos vies quotidiennes, surtout à l'extérieur des églises.

Aujourd'hui, nous sommes affranchis de ces méthodes qui nous forcent à obéir. Les prêtres ne nous mènent plus. Cela dit, les fidèles que nous sommes ont juste changé de religion. La nature a horreur du vide.

À genoux, mes frères, le nouveau iPhone est sorti! Debout, chers disciples! Et marchez vers toutes ces marchandises qui vous sont offertes. Oubliez Noël. Noël, c'est tous les jours de l'année!  Oh! Oui! Debout, mes bien chers frères, et faites la file pendant quatre heures pour saisir les offres du Boxing Day. Assis, mes fidèles, dans le confort de vos foyers, et achetez autant que vous le méritez pour bien meubler chaque espace de votre quotidien.

Libres, nous sommes, disais-je...

Allez! Je vous souhaite un joyeux Espoir à tous! Et puissiez-vous vivre cet espoir à votre façon!

Clin d'œil de la semaine

Entendu à la radio : « Idée de cadeau passe-partout idéale: les chèques cadeaux. » Dans ma tête, cela a vraiment sonné : l'échec-cadeau...



  A LIRE AUSSI ...

Rien de plus important… que le cellulaire

Mardi le 21 mai 2024
Rien de plus important… que le cellulaire
Étouffante étoffe

Lundi le 29 avril 2024
Étouffante étoffe
Puissante candeur de la jonquille

Lundi le 13 mai 2024
Puissante candeur de la jonquille
NOS RECOMMANDATIONS
Deux perquisitions sur les rues Alexandre et Léonard à Sherbrooke

Jeudi le 16 mai 2024
Deux perquisitions sur les rues Alexandre et Léonard à Sherbrooke
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc

Jeudi le 16 mai 2024
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail

Vendredi le 17 mai 2024
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
François Fouquet
Mardi, 21 mai 2024
Rien de plus important… que le cellulaire

inscription infolettre 600
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc Par Daniel Campeau Jeudi, 16 mai 2024
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail Par Daniel Campeau Vendredi, 17 mai 2024
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans Par Julie Meese Mardi, 21 mai 2024
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous