Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  EN ESTRIE / Actualité

Une saison de rêve pour les Cantonniers

 Imprimer   Envoyer 
Photo : Malgré sa jeunesse, la formation des Cantonniers de Magog a connu beaucoup de succès dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec (LHMAAAQ) cette année (crédit photos: Patrick Mahony, Cantonniers de Magog et Charles-Olivier Patenaude).
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com
Mardi le 30 janvier 2018

Les Cantonniers de Magog connaissent une saison de rêve cette année dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec (LHMAAAQ). La troupe de Félix Potvin a récemment mis la main sur le titre de la division Tacks et elle est en quête de son premier championnat de saison régulière depuis 2005-2006.

Malgré sa jeunesse, la formation des Cantonniers de Magog a connu beaucoup de succès dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec (LHMAAAQ) cette année. Si en début de saison l'effort collectif n'était pas toujours au rendez-vous, depuis le congé des Fêtes, tout s'est replacé.

« Au début de la saison, on a gagné des matchs où on n'était pas nécessairement content de la façon dont on jouait, confie l'entraîneur-chef des Cantonniers de Magog, Félix Potvin. Après le mois de novembre, on a eu un petit creux de vague, mais depuis le congé des Fêtes, les choses se sont replacées. Présentement, on peut compter sur 19 joueurs tous les soirs. »

L'ardeur au travail et le talent des Cantonniers leur auront permis de remporter récemment le titre de la division Tacks en plus d'être en quête d'un premier championnat de saison régulière depuis 2005-2006. Deux titres qui ne virevoltaient pas encore dans l'esprit de la formation magogoise en début de campagne.

« On n'y pensait pas vraiment, admet Félix Potvin. En début de saison, c'est toujours la même chose, on veut préparer l'équipe pour qu'elle progresse et qu'elle mature. Se retrouver à cette position-ci, c'est un bonus. C'est une bonne manière de se préparer pour les séries quand tu peux compétitionner pour gagner le championnat de la saison. »

Une profondeur efficace

Au cours de la saison, les Cantonniers de Magog ont dû jongler avec quelques blessures et absences importantes, dont celle du joueur Max-Antoine Melançon. Malgré cette perte, l'entraîneur-chef Félix Potvin a pu compter sur la profondeur de son équipe.

« Les joueurs se sont regroupés, et en perdant Max [Max-Antoine Melançon], j'étais conscient que je n'avais pas besoin de rappeler un autre joueur, indique-t-il. Je savais qu'on avait des gars qui étaient capables d'en donner plus et de jouer sur deux lignes de temps en temps. Ça s'est avéré positif aujourd'hui. »

Tout au long de l'année, les joueurs magogois ont travaillé à appliquer ce qu'ils ont appris, et c'est ce qui rend leur entraîneur Félix Potvin fier. « On a enseigné beaucoup la compréhension du match, remarque le principal intéressé. On savait qu'on donnait trop de buts et trop de chances à l'adversaire. On ne voulait pas devenir une équipe défensive, mais en même temps, on devait prendre conscience de cet aspect du jeu. La preuve, dans les huit derniers matchs, on n'a pas donné plus de deux buts dans les parties et ça nous a pas empêchés d'être offensifs. Il est possible de bien jouer sans la rondelle et puis tout de même de provoquer un paquet de chances. »

Bien que les Cantonniers ne connaissent pas encore l'équipe qu'ils affronteront en séries éliminatoires, la consigne sera de garder la même approche que depuis le début de la saison. « Il faut se concentrer sur nous autres, et c'est comme ça qu'on a fonctionné pas mal toute l'année, rappelle Félix Potvin. Rarement on a fait des séances de vidéo ou de préparation en fonction de l'autre équipe. Je pense que si on joue de notre façon, on va avoir du succès en séries éliminatoires. »

En route vers la Classique hivernale

Les Cantonniers de Magog sont à seulement quelques jours de leur Classique hivernale du 11 février prochain à Drummondville contre les Gaulois de Saint-Hyacinthe. Déjà, la troupe de Félix Potvin a eu l'occasion de pratiquer sur la surface extérieure.

« C'était le fun, on a fait quelques exercices samedi et ensuite, les joueurs ont joué un match comme on le fait sur les patinoires extérieures, souligne Félix Potvin. J'espère qu'ils vont se souvenir longtemps de cet événement et qu'ils vont profiter du moment. »

« C'est certain qu'il y aura un paquet de distractions lors de ce match, ajoute-t-il. C'est donc impossible de faire fi de ça. C'est important que lors du match, les joueurs s'amusent, car c'est un événement le fun à jouer. Par contre, c'est certain qu'après cinq minutes, je suis pas mal certain que les deux équipes vont rentrer dans leur plan de jeu pour gagner. On a eu la chance de pratiquer dehors pour connaître les installations, donc ce ne sera pas une surprise pour notre dernière partie de la saison. »


  A LIRE AUSSI ...

Un partenariat radiophonique unique entre Sherbrooke et la France

Mardi le 14 mai 2024
Un partenariat radiophonique unique entre Sherbrooke et la France
L’Estrie met ses culottes présente le bilan de sa 28e édition à Sherbrooke

Lundi le 13 mai 2024
L’Estrie met ses culottes présente le bilan de sa 28e édition à Sherbrooke
Augmentation importante des fraudes en Estrie

Jeudi le 18 avril 2024
Augmentation importante des fraudes en Estrie
NOS RECOMMANDATIONS
Un constat d’échec

Mercredi le 15 mai 2024
Un constat d’échec
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail

Vendredi le 17 mai 2024
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail
Le Groupe Beaucage décroche l’or au  palmarès des Sociétés les mieux gérées au Canada

Mardi le 14 mai 2024
Le Groupe Beaucage décroche l’or au palmarès des Sociétés les mieux gérées au Canada
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Daniel Nadeau
Mercredi, 15 mai 2024
Un constat d’échec

François Fouquet
Lundi, 13 mai 2024
Puissante candeur de la jonquille

Un partenariat radiophonique unique entre Sherbrooke et la France Par Julie Meese Mardi, 14 mai 2024
Un partenariat radiophonique unique entre Sherbrooke et la France
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail Par Daniel Campeau Vendredi, 17 mai 2024
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail
Un constat d’échec Par Daniel Nadeau Mercredi, 15 mai 2024
Un constat d’échec
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous