Centre Culturel Forfait mi-saison
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
Actualités Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / La parole est aux ados!

La course au bonheur, même chez les ados

 Imprimer   Envoyer 
Photo : Coincés entre l’école, les fameux secondaires quatre et cinq qui déterminent leur destin, les parascolaires essentiels, les premiers boulots étourdissants et la vie sociale florissante, plusieurs adolescents peinent à trouver le temps pour une petite nuit de sommeil. - Rosemarie Lacroix
Rosemarie Lacroix Par Rosemarie Lacroix
Mardi le 30 octobre 2018      

Le burn-out, l'épuisement professionnel, le fameux trou noir de l'acharnement. Lorsque l'on pense au burn-out, il nous vient souvent en tête le portrait d'une mère monoparentale débordée par ses multiples emplois et ses deux enfants en bas âge, ou encore d'un homme d'affaires qui consacre chaque instant de sa vie occupée à fixer son joli ordinateur Apple, les yeux rivés sur des statistiques insensées. Bref, quand on aborde le burn-out, peu de gens en viennent à penser aux jeunes de 15 à 20 ans.

Plusieurs adultes préfèrent minimiser leur situation en se disant que, peu importe l'époque, tous subissent à un moment ou un autre le dramatique tarissement de l'adolescence, et que le surmenage de la quarantaine est bien pire. Pourtant, avec 16 % des jeunes adultes qui démontrent des signes de burn-out, il est justifié de vouloir étudier le cas des adolescents surmenés.

Coincés entre l'école, les fameux secondaires quatre et cinq qui déterminent leur destin, les parascolaires essentiels, les premiers boulots étourdissants et la vie sociale florissante, plusieurs adolescents peinent à trouver le temps pour une petite nuit de sommeil. Souvent, un nourrissant Big Mac et une belle grande cannette de Redbull sont les meilleurs amis des jeunes éreintés qui, craignant de se retrouver en bas des palmarès, doivent substituer leur santé pour une performance académique acceptable. Autant souhaitent-ils ralentir, ils ne veulent surtout pas arrêter et se retrouver sur le côté de la route, les bras ballants, à regarder leurs camarades poursuivre cette course effrénée, la tête pleine d'ambitions.

Ce phénomène de sprint à la réussite doit aussi son importance à l'invasion d'hormones que le corps d'un futur adulte accueille, malgré son gré, lors des cinq ans les plus déterminants de sa vie. Au moment où toutes les émotions du monde se font la guerre dans un cerveau épuisé, celui-ci a parfois quelques difficultés à prendre une décision éclairée. Ce ne sont néanmoins pas les décisions qui manquent lorsque l'on demande à un finissant fraichement sorti du nid familial ce qu'il veut faire des 40 prochaines années de son existence. Aidé par son fameux ami Instagram, c'est dans des moments comme celui-ci, des moments d'incertitudes en famine de réponses, que les jeunes peuvent commencer à ralentir et à procrastiner, glissant tout doucement dans le gouffre de l'épuisement.

Finalement, peu importe l'âge, il est primordial que chaque individu se sentant comme si la vie le rattrapait et que les responsabilités l'ensevelissaient cherche un peu d'aide. Que ce soit par une savoureuse évasion à Cuba ou par une simple fin de semaine de congé à lire un livre, il faut se rappeler qu'il y a d'autre chose à la routine que l'ennui et que, peu importe l'âge, il n'est jamais trop tard pour se réinscrire à la fameuse course pleine d'ambition qui pourrait mener, cette fois-ci peut-être, au bonheur.

Rosemarie Lacroix, La parole est aux ados

 


Bingo_sherbrooke_fête_2022
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...

Démocratiser l’art et la poésie avec des écoliers de Durham-Sud

Lundi le 28 novembre 2022      
Démocratiser l’art et la poésie avec des écoliers de Durham-Sud
La Ville de Sherbrooke permettra l’hébergement de courte durée dans les résidences principales

Lundi le 28 novembre 2022      
La Ville de Sherbrooke permettra l’hébergement de courte durée dans les résidences principales
Le patrimoine de Sherbrooke est sauvé

Vendredi le 2 décembre 2022      
Le patrimoine de Sherbrooke est sauvé
Jacinthe Dubé 9 mars 2022
NOS RECOMMANDATIONS
Une bagarre de bar : 4 suspects arrêtés

Lundi le 28 novembre 2022      
Une bagarre de bar : 4 suspects arrêtés
« Fait en Estrie » : Les Entreprises Lachance

Jeudi le 1 décembre 2022      
« Fait en Estrie » : Les Entreprises Lachance
Des exportateurs de l’Estrie récompensés

Lundi le 28 novembre 2022      
Des exportateurs de l’Estrie récompensés
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Recrutement_famille_acceuil
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 30 novembre 2022
Comprendre le populisme !

François Fouquet
Lundi, 28 novembre 2022
La goutte, le vase et l’océan…

Guignolée des Médias 2022
La Guignolée des médias de l’Estrie dans nos rues le 1er décembre Par Stéphanie Breault Vendredi, 25 novembre 2022
La Guignolée des médias de l’Estrie dans nos rues le 1er décembre
« Fait en Estrie » : Les Entreprises Lachance Par Catherine Blanchette Jeudi, 1 décembre 2022
« Fait en Estrie » : Les Entreprises Lachance
Une bagarre de bar : 4 suspects arrêtés Par Daniel Campeau Lundi, 28 novembre 2022
Une bagarre de bar : 4 suspects arrêtés
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2022 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous