Centre Culturel - St-Valentin
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Deux mots à vous dire

Boîtes à photos et souvenirs

 Imprimer   Envoyer 
François Fouquet Par François Fouquet
Lundi le 5 décembre 2022      

C'est lors de l'organisation de la fête de Noël regroupant les membres du personnel de notre coopérative que l'idée a surgi. Pas un coup de génie ou une grande innovation, nenon! Mais quelque chose qui allait nous mettre en action, chacun chez nous.

L'idée, toute simple, était de trouver une photo de soi, durant l'enfance ou l'adolescence, idéalement, mais dans le décor familial de Noël. Les photos seraient projetées sur écran lors du souper et il s'agirait de reconnaître de quelle personne il s'agit dans notre univers professionnel. 

L'idée avait un second objectif : via l'échange de souvenirs des temps des Fêtes de nos enfances respectives, ramener un peu de cet esprit heureux et doucement nostalgique.

Dans ma tête, les boîtes de photos de famille que ma maman conserve toujours allaient regorger de ces souvenirs qui me remontaient à l'esprit.

Toujours dans ma tête, je revoyais très clairement des photos de ce sapin tout en aluminium qui tournait sur lui-même, éclairé de biais par un projecteur recouvert d'un disque rotatif séparé en quatre quarts de couleurs différentes qui venaient égayer le tout.

Pas très naturel, j'en conviens...

Je revoyais des photos du trio de cloches lumineuses qui clignotaient dans la fenêtre de la cuisine. Et du quadrillage que je fabriquais dans la grande vitrine du salon, comme pour rendre le bungalow familial plus fidèle à l'image des maisons d'autrefois!

Et tant d'autres photos qu'il me tardait de retrouver!

Une fois installé devant les boîtes, j'ai réalisé que la plupart de ces photos n'existaient pas en vrai. Qu'elles n'avaient jamais existé, en fait ! Qu'elles étaient des souvenirs, tout simplement ! En y repensant, dans les années 1960-70, l'appareil photo n'avait pas vraiment de place dans les réveillons.

Et pour ajouter à ma déception, les quelques photos retrouvées avaient terni pas mal, alors que dans mes souvenirs, pas du tout!

Dans nos fêtes de Noël en famille, les photos sont devenues plus populaires avec l'arrivée de mes enfants, de mes neveux et mes nièces. Dans les années 1980. Mais pour le jeu-thème de notre fête d'employés, c'était trop tard, j'étais trop facilement reconnaissable!

La boîte à images

Je vous raconte tout ça parce que je trouve fascinant que ma mémoire ait enregistré autant d'images ressemblant étrangement à des photos. Un jeu d'association de l'esprit, j'imagine.

Et je me dis surtout que les choses ont changé de façon spectaculaire en quelques décennies. Maintenant, les cadeaux pleuvent et chaque enfant est capté par au moins un appareil intelligent pour gober en photos et vidéos chaque réaction pour chaque cadeau reçu. Et gare à l'enfant : il doit bien réagir pour faire de bonnes images!

Des fois, c'en est presque gossant!

J'en viens à me demander si, à vouloir tout capter pour ne pas oublier le moment présent, on n'en vient pas à oublier de le vivre simplement.

Comme cette habitude étrange de filmer un moment intense d'un spectacle auquel on participe. Si l'intensité du moment est importante, laissons notre mémoire l'emmagasiner simplement.

Nos téléphones intelligents sont remplis de centaines de photos qu'on finit par ne jamais regarder. Ou à peu près.

Une image et mille mots

On dit souvent qu'une image vaut mille mots. Lors de la fête de la coopérative, non seulement les images valaient mille mots, mais chacune en a généré pas mal parmi les collègues! À partir d'un petit élément du décor de Noël de l'enfance d'un ou une collègue, les discussions partaient dans tous les sens.

Les photos évoquaient des souvenirs souvent communs, suscitaient des échanges, nous ramenant dans ce passé personnel et en même temps collectif qui nous a définis.

Le temps des Fêtes demeure un moment fort de mon année.

Visiblement, mes souvenirs sont d'accord avec cet énoncé!

 

Clin d'œil de la semaine

Des fois, je me dis que l'imaginaire est le « photoshop » de notre mémoire...



Centre Culturel - St-Valentin
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...

L’histoire de Paule et Line

Lundi le 16 janvier 2023      
L’histoire de Paule et Line
Prête-moi une intention

Lundi le 30 janvier 2023      
Prête-moi une intention
Le convoi de la quoi, déjà?

Lundi le 6 février 2023      
Le convoi de la quoi, déjà?
Coop_funeraire_estrie
NOS RECOMMANDATIONS
Le Carnaval de Sherbrooke sera de retour à compter du 24 février

Mercredi le 1 février 2023      
Le Carnaval de Sherbrooke sera de retour à compter du 24 février
Stéphane Julien un entraîneur sur son "X" avec le Phoenix

Vendredi le 3 février 2023      
Stéphane Julien un entraîneur sur son "X" avec le Phoenix
Droit des affaires : la nouvelle transparence au registre des entreprises du Québec

Jeudi le 2 février 2023      
Droit des affaires : la nouvelle transparence au registre des entreprises du Québec
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Geneviève_Hébert_2023
 
François Fouquet
Lundi, 6 février 2023
Le convoi de la quoi, déjà?

LaChance_pro
Édition 2023 du souper du maire de Coaticook, plus de 200 convives réunis ! Par Julie Meese Vendredi, 3 février 2023
Édition 2023 du souper du maire de Coaticook, plus de 200 convives réunis !
Plus de 9 000$ pour 2 banques alimentaires de l'Estrie Par Julie Meese Lundi, 6 février 2023
Plus de 9 000$ pour 2 banques alimentaires de l'Estrie
Fermeture du pont Saint-François du 7 février au moins jusqu’en septembre Par Julie Meese Mardi, 31 janvier 2023
Fermeture du pont Saint-François du 7 février au moins jusqu’en septembre
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2023 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous