Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  SOCIÉTÉ / SOCIÉTÉ

Allergies alimentaires : l’Université de Sherbrooke se mobilise

 Imprimer   Envoyer 
Photo : Le chercheur Nadi Braidy, professeur au Département de génie chimique et génie biotechnologique et membre de l'Institut interdisciplinaire d'innovation technologique. Crédit : Michel Caron/Université de Sherbrooke.
Julie Meese Par Julie Meese
redaction@estrieplus.com
Mardi le 21 mai 2024

Dans le cadre du Mois de la sensibilisation aux allergies alimentaires au Canada, l'Institut interdisciplinaire d'innovation technologique - 3IT de l'Université de Sherbrooke lance un projet de recherche afin de développer un nouveau procédé pour mieux détecter les allergènes.

Ce projet sera mené par le chercheur Nadi Braidy, professeur au Département de génie chimique et génie biotechnologique en collaboration avec des équipes de l'Université de Montréal et de l'Université Laval.

Une méthode « plus fiable, juste et robuste»

L'objectif principal de ces équipes est de « proposer à l'industrie agroalimentaire une méthode de détection plus fiable, juste et robuste afin de favoriser un meilleur étiquetage de précaution des allergènes sur les aliments, et donc mieux protéger les personnes allergiques.» Présentement, la méthode de détection des allergènes utilisée dans l'industrie (ELISA) n'est pas suffisante. Celle-ci ne permettant pas d'identifier plusieurs allergènes simultanément. « Il est difficile de détecter plus d'un allergène simultanément, et l'intensité du signal s'estompe avec le nombre d'analyses, car le fluorophore se dégrade. Il est donc nécessaire de passer le test de détection pour chaque allergène, ce qui revient très cher pour l'industrie agroalimentaire. De plus, il est impossible de conserver les échantillons pour des tests subséquents», explique Nadi Braidy

«Peut contenir des allergènes»

L'étiquette sur les aliments est aussi un problème, puisque les industries éprouvent de la difficulté à quantifier les allergènes présents dans leurs installations. Pour l'instant, ils doivent apposer la mention générique Peut contenir des allergènes. Ce procédé devient compliqué pour la personne allergique lorsqu'elle souhaite savoir si elle peut consommer un aliment ou non. « Nous avons nommé notre méthode R-ELISA. C'est un jumelage d'ELISA, le nom de la méthode actuellement utilisée, ainsi que de Raman, qui fait référence à la sonde Raman utilisée dans notre nouveau procédé. Le but est de permettre à l'industrie de tester à un coût raisonnable les aliments et les lignes de production à l'aide d'un dispositif efficace et robuste, dont le prototype sera développé au 3IT et à partir de la recherche et développement menée à l'Université de Montréal, à l'Université Laval et avec les partenaires », ajoute monsieur Braidy

Une grande avancée

L'équipe de chercheurs explique que la méthode R-ELISA est basée sur une sonde Raman composée d'une nanocorne de carbone dans laquelle un marqueur est encapsulé et sur laquelle un anticorps est greffé. Le signal Raman sera plus précis et plus détaillé que le signal en fluorescence de l'ELISA classique. Il permettra l'acquisition parallèle des signaux de plus d'un allergène simultanément tout en protégeant le marqueur de la dégradation.Selon l'Université de Sherbrooke, si tout fonctionne comme prévu, le procédé novateur pourrait révolutionner l'industrie agroalimentaire. « L'objectif ultime est que la technologie soit adoptée à grande échelle et qu'elle permette de faire évoluer les normes et les pratiques des organismes de régulation et d'inspection des aliments. Imaginez l'impact chez les personnes allergiques, qui pourraient maintenant compter sur une information fiable pour faire des choix dans leur alimentation. »

1,5 M$

Une somme de 1,5 M$ a été octroyée par le Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada afin de mener ce projet de recherche. Les partenaires sont l'Agence canadienne d'inspection des aliments, Santé Canada, Allergies Alimentaires Canada et Cœliaque Québec.


  A LIRE AUSSI ...

Sherbrooke : l’autoroute 10 sera fermée le soir et la nuit à partir du 9 juin

Mercredi le 5 juin 2024
Sherbrooke : l’autoroute 10 sera fermée le soir et la nuit à partir du 9 juin
Moisson Estrie lance deux projets uniques dans son histoire pour l’été 2024

Jeudi le 6 juin 2024
Moisson Estrie lance deux projets uniques dans son histoire pour l’été 2024
Trois espaces de détente aménagés au centre-ville de Sherbrooke pour l’été 2024

Mercredi le 12 juin 2024
Trois espaces de détente aménagés au centre-ville de Sherbrooke pour l’été 2024
NOS RECOMMANDATIONS
Un véhicule se renverse sur le côté après avoir percuté un trottoir à Sherbrooke

Lundi le 10 juin 2024
Un véhicule se renverse sur le côté après avoir percuté un trottoir à Sherbrooke
Trump : criminel en chef

Mercredi le 12 juin 2024
Trump : criminel en chef
Une mère et son fils arrêtés pour trafic à Magog

Mardi le 11 juin 2024
Une mère et son fils arrêtés pour trafic à Magog
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Daniel Nadeau
Mercredi, 12 juin 2024
Trump : criminel en chef

François Fouquet
Mardi, 11 juin 2024
Du café de quartier à la tombe

Un véhicule se renverse sur le côté après avoir percuté un trottoir à Sherbrooke Par Daniel Campeau Lundi, 10 juin 2024
Un véhicule se renverse sur le côté après avoir percuté un trottoir à Sherbrooke
MISE À JOUR (13 JUIN 2024) Une autre agression armée sur la rue Wellington à Sherbrooke Par Daniel Campeau Mardi, 11 juin 2024
MISE À JOUR (13 JUIN 2024) Une autre agression armée sur la rue Wellington à Sherbrooke
La Maison Alzheimer Georges-Henri Rousseau : donner un temps de répit aux proches aidants en Estrie Par Julie Meese Vendredi, 14 juin 2024
La Maison Alzheimer Georges-Henri Rousseau : donner un temps de répit aux proches aidants en Estrie
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous