Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / La parole est aux ados!

Schweizer

 Imprimer   Envoyer 
Photo : Notre jeune chroniqueuse Rosemarie Lacroix (à gauche), de l'école Le Salésien, se trouve présentement en Suisse, dans le cadre d'un programme d'échanges-étudiants. Elle est posée ici avec Lara Kuppel, de la Suisse.
Rosemarie Lacroix Par Rosemarie Lacroix
Jeudi le 23 novembre 2017

Hymne national suisse, version française

Sur nos monts, quand le soleil,
Annonce un brillant réveil,
Et prédit d'un plus beau jour le retour,
Les beautés de la patrie,
Parlent à l'âme attendrie ;
Au ciel montent plus joyeux (bis),
Les accents d'un cœur pieux,
Les accents émus d'un cœur pieux.

Oh la Suisse. Le pays des étendues verdoyantes, des montagnes vertigineuses et du fromage savoureux, le territoire de la paix, du chocolat et de la fondue. C'est une idée commune, et très vraie, de la Suisse, mais les mets et la nature ne composent pas l'entièreté de sa beauté.

À mon avis, la plus grande beauté de la Suisse est sa diversité étonnante mais rafraichissante. En arrivant, je pensais y trouver une population, oui gentille, mais très blanche et blanche encore. Peut-être n'avais-je pas fait assez de recherche sur le pays qui m'accueillait, car j'ai découvert que dans cet amas de terre coincé entre tous les pays, on peut trouver des Indiens, des Allemands, des Japonais, des Français, des Suédois, des Norvégiens, des Américains, bref, on peut trouver de tout!

Plus moyen d'avoir le mal du voyage quand on a une micro-population de semblables dans notre quartier même! Avec cette présence si massive de non Suisses dans le pays même, un respect incroyable règne. Ils apprécient les différences des autres et les valorisent, ce qui fait en sorte que tout le monde se sent à sa place. Par exemple, l'actualité suisse est présentée en dix langues et le pays de 41 285 km² a quatre langues officielles, contrairement à notre pays de 9,985 millions km² qui n'a que deux langues officielles.

Autre qualité de la Suisse; le respect. Le respect des autres évidemment, mais le respect de l'environnement, de leurs rues également. Jamais dans ces magnifiques rues centenaires je n'ai vu un papier, un mouchoir, une feuille laissée à l'abandon. Ce que j'ai vu, par contre, c'est des gens qui ramassent les déchets, même ceux des autres, quand ils en voient.

Ici, s'arrêter dans la rue quand on voit un dépliant s'envoler au vent ou aider la serveuse à ramasser le dégât de café de la table d'à côté est commun, attendu. Cela pourrait être à cause de la grande valeur de paix, qui est apprise aux enfants dès leur plus jeune âge. Avec tant de différences et un si beau pays, les gens apprennent à être fiers et à faire des efforts pour conserver leur territoire dans cet état tant admirable.

En y pensant, plus je regarde la Suisse, plus je trouve que ça ressemble, en plusieurs aspects, au Canada. Les montagnes de l'Ouest, la diversité culturelle de Trudeau, la température de mère nature. Mais pourtant, pourquoi est-ce que les Canadiens ne nettoient pas leurs rues de manière spontanée? Pourquoi veulent-ils tant rester entre Canadiens ? Pourquoi ne sont-ils pas plus respectueux envers l'environnement ? Je ne dis pas que nous sommes des monstres racistes et pollueurs, loin de là, mais d'autres, les Suisses entre autres, ont fait des changements positifs dans leur attitude et nous avons peut-être encore quelques kilomètres à courir avant de les rattraper.


  A LIRE AUSSI ...

Notre histoire en archives : Plaisirs d’hiver

Mardi le 5 décembre 2023
Notre histoire en archives : Plaisirs d’hiver
Nous sommes égarés dans un village global sans boussole…

Mercredi le 6 décembre 2023
Nous sommes égarés dans un village global sans boussole…
Le restaurant Pizzicato de Sherbrooke s’implique dans la lutte contre l’insécurité alimentaire

Mercredi le 6 décembre 2023
Le restaurant Pizzicato de Sherbrooke s’implique dans la lutte contre l’insécurité alimentaire
NOS RECOMMANDATIONS
Diminution des gaz à effet de serre : deux entreprises de l’Estrie récompensées

Mardi le 5 décembre 2023
Diminution des gaz à effet de serre : deux entreprises de l’Estrie récompensées
Un magasin général ouvre bientôt ses portes à Stoke

Lundi le 4 décembre 2023
Un magasin général ouvre bientôt ses portes à Stoke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Geneviève Hébert Abbuelle 2023
 
Yves Nantel
Vendredi, 8 décembre 2023
C’est désolant

Jean-Marc Donahue
Jeudi, 7 décembre 2023
Comment trouver le chemin du coeur d'une personne

Jasons Théââââââtre
Jeudi, 7 décembre 2023
Sur les bancs de l’école

Daniel Nadeau
Mercredi, 6 décembre 2023
Nous sommes égarés dans un village global sans boussole…

Archives nationales à Sherbrooke
Mardi, 5 décembre 2023
Notre histoire en archives : Plaisirs d’hiver

François Fouquet
Lundi, 4 décembre 2023
La première affaire qu’on sait…

Un magasin général ouvre bientôt ses portes à Stoke Par Julie Meese Lundi, 4 décembre 2023
Un magasin général ouvre bientôt ses portes à Stoke
Diminution des gaz à effet de serre : deux entreprises de l’Estrie récompensées Par Julie Meese Mardi, 5 décembre 2023
Diminution des gaz à effet de serre : deux entreprises de l’Estrie récompensées
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2023 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous