Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  SPORTS / Régionaux

Stéphane Julien un entraîneur sur son "X" avec le Phoenix

 Imprimer   Envoyer 
Photo : Stéphane Julien entraîneur-chef et directeur-gérant du Phoenix de Sherbrooke
Daniel Campeau Par Daniel Campeau
redaction@estrieplus.com
Vendredi le 3 février 2023

La haute direction du Phœnix de Sherbrooke vient d'annoncer le renouvellement du contrat de son entraîneur-chef et directeur-gérant, Stéphane Julien.

Le natif de Saint-Tite en Mauricie, qui a pris la relève de Jocelyn Thibault en 2020 comme directeur-gérant du club, compte maintenant 11 années de service au sein de l'organisation sherbrookoise. Stéphane Julien a, contrairement à de nombreux autres entraîneurs de la Ligue de hockey junior majeur, opté pour une entente à "court moyen terme" dont il ne nous a pas précisé la durée exacte.

"Je n'avais pas l'intention d'étrangler l'équipe avec un très gros et long contrat. Je suis heureux, ici, à Sherbrooke. Mon cheminement avec l'équipe semble satisfaire les propriétaires et les supporteurs qui match après match son derrière nous. Il faut aussi avouer que nous avons, tout de même, parcouru beaucoup de chemin en peu de temps. Maintenant, disons que le statut de l'équipe dans la LHJMQ a changé. Nous avons gagné le respect des autres villes. J'ai cette équipe à cœur depuis de nombreuses années et je suis très fier de poursuivre mon travail et de faire partie de cette organisation pour les prochaines saisons".

Stéphane Julien mentionne, également, que le fait de travailler avec un homme comme Jocelyn Thibeault est très facile. Les deux hommes de hockey se connaissent très bien. Ils ont évolué dans la même équipe dans le passé.

« Nous avons une excellente relation. Nous partageons les mêmes valeurs. Nous nous faisons confiance et, surtout, nous avons exactement la même vision pour l'avenir de l'équipe.»

En ce qui concerne l'avenir de Stéphane Julien, celui-ci avoue humblement que son but est d'atteindre un autre niveau. Il ne cache pas son envie d'occuper un poste d'entraîneur-chef ou de directeur-gérant dans la LAH dans la LNH :

« Naturellement, c'est ce à quoi j'aspire. Je suis dans le hockey depuis plusieurs années. Comme on dit, je ne suis pas plus fou qu'un autre. Si une opportunité se présenterait à moi, je prendrais le temps de réfléchir et d'en discuter avec mes patrons.

Au fil du temps, je me suis adapté à la nouvelle réalité du monde du hockey. Je suis très bien préparé. De nos jours, nous n'avons pas le choix. Il faut suivre la parade. Sinon, c'est game over.»
La vie est pleine de surprises. Les propriétaires des équipes sont très actifs en fin de saison. Qui sait ?

Stéphane Julien a une feuille de route impressionnante et gagnante. Cela qui lui donne un avantage considérable. 

Son parcours est couronné de succès. À tel point que les dirigeants de Hockey Canada lui ont confié des rôles d'entraîneurs sur leurs équipes des moins de 17 et 18 ans.

Au dernier Championnat mondial junior, il a remporté l'or. À chacune de ses participations au niveau mondial, il a gagné.

L'avenir nous le dira si Stéphane Julien est la mire des propriétaires.

Pour l'instant, Stéphane Julien, qui a 48 ans, est sur son "X" avec le Phoenix de Sherbrooke.

Son équipe est dans le dernier droit de la saison et fait partie des équipes qui aspirent aux grands honneurs.

Lorsqu'il a été questionné sur le niveau de son équipe rejoint ses attentes, sa réponse ne tarde pas : "Non ! Il reste des choses à améliorer.

Nous avons encore du pain sur la planche. Nous avons beaucoup de choses à travailler afin d'éviter la même situation qu'en 2021. Il faut encore améliorer la chimie et faire preuve de plus de caractère. Il faut contrôler nos émotions. Cet aspect nous a coûté cher par le passé.
Nous travaillons très fort, mes adjoints et moi, à corriger cette situation.

Stéphane Julien était également fier d'annoncer la prolongation de contrat de son directeur-gérant adjoint Olivier Picard ainsi que de Jonathan Deschênes à titre d'entraîneur-adjoint. 

Tous deux en poste depuis la saison dernière, Olivier et Jonathan voient leur contrat renouvelé pour 2 saisons. 

Olivier Picard, auparavant entraîneur-adjoint de Stéphane Julien, occupe le rôle de directeur-gérant adjoint depuis la saison 2021-22. Membre de l'organisation du Phoenix depuis la saison 2018-19, la prolongation du contrat d'Olivier s'inscrit aussi dans le désir de l'organisation d'offrir une stabilité au sein de son personnel hockey.

Jonathan Deschênes a fait son entrée avec le Phoenix lors de la dernière saison. L'ancien de la structure hockey du Séminaire Saint-François et des Chevaliers de Lévis s'est vu décerné la responsabilité de l'avantage numérique.

De son côté, M. Denis Bourque, président du club, affirme:

«C'est une chance de pouvoir compter sur un entraîneur avec l'expérience et la crédibilité de Stéphane qui est un intervenant de choix dans la LHJMQ et plus précisément pour notre équipe. Nous sommes très heureux de savoir qu'il poursuivra son travail afin de pouvoir, ainsi, maintenir une stabilité au sein de notre personnel hockey. Sa rigueur, non seulement sur la glace, mais à l'extérieur de celle-ci, que ce soit pour le volet humain, scolaire et l'encadrement qu'il apporte à nos jeunes joueurs est un élément majeur.»

Joshua Roy est un bon exemple des bienfaits de l'encadrement et de l'approche de Stéphane Julien. « Parfois, ce n'est pas toujours ce que tu veux entendre, mais s'il le fait, c'est parce qu'il a des raisons de le faire. Ce n'est jamais pour te rabaisser, c'est parce qu'il a confiance en toi et veut te pousser. C'est le genre de coach que j'aime beaucoup, qui me donne envie de me dépasser. », a mentionné Ethan Gauthier lors d'une récente entrevue au quotidien Le Droit.

En attendant, le Phoenix a subi la défaite en prolongation contre les Remparts de Québec, hier soir. Les pénalités ont, à nouveau, été coûteuses Cependant, le club de Stéphane Julien pourra se reprendre car les Roy Gauthier et compagnie seront de nouveau sur la glace du Palais des Sports pour recevoir le Titan d'Acadie Bathurst.

Nul ne doute que le coach voudra corriger le tir rapidement. La saison achève et l'enjeu est important pour l'entraîneur chef qui n'a qu'un seul et unique but : le trophée Calder.
Stéphane Julien est dans le hockey pour y rester.

S'il n'avait pas été dans le hockey, il aurait fait quoi, selon vous ?

Comme moi, avez-vous pensé aux métiers de policier ou de militaire ?

Oui ?

Vous avez raison !

Stéphane Julien serait effectivement devenu, de son propre aveu, un officier de police ou un militaire. Il faut dire qu'il a aussi ... la tête de l'emploi !

 


  A LIRE AUSSI ...

Gala du Mérite sportif de l’Estrie 2024: Jocelyn Thibault recevra le 43e Victor spécial

Mercredi le 31 janvier 2024
Gala du Mérite sportif de l’Estrie 2024: Jocelyn Thibault recevra le 43e Victor spécial
Sherbrooke accueille le Championnat canadien de l’est du Canada de ski de fond

Mercredi le 31 janvier 2024
Sherbrooke accueille le Championnat canadien de l’est du Canada de ski de fond
43e édition du Mérite sportif de l’Estrie : Kim Boutin et Jordan Pierres-Gilles remportent les grands honneurs

Jeudi le 8 février 2024
43e édition du Mérite sportif de l’Estrie : Kim Boutin et Jordan Pierres-Gilles remportent les grands honneurs
NOS RECOMMANDATIONS
Quoi faire pendant la semaine de relâche en Estrie

Jeudi le 29 février 2024
Quoi faire pendant la semaine de relâche en Estrie
Arrestation pour agression et pour vol à l'étalage à Sherbrooke

Lundi le 26 février 2024
Arrestation pour agression et pour vol à l'étalage à Sherbrooke
Des policiers de Sherbrooke sauvent la vie d’une personne en situation d’itinérance

Lundi le 26 février 2024
Des policiers de Sherbrooke sauvent la vie d’une personne en situation d’itinérance
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
François Fouquet
Lundi, 4 mars 2024
Tu as un toit, toi?

Daniel Nadeau
Mercredi, 28 février 2024
Pas de crise dans le monde municipal

Pas de crise dans le monde municipal Par Daniel Nadeau Mercredi, 28 février 2024
Pas de crise dans le monde municipal
Quoi faire pendant la semaine de relâche en Estrie Par Catherine Blanchette Jeudi, 29 février 2024
Quoi faire pendant la semaine de relâche en Estrie
Le train qui passe et celui qu’on manque Par François Fouquet Lundi, 26 février 2024
Le train qui passe et celui qu’on manque
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous