Centre Culturel - St-Valentin
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  AFFAIRES & JURIDIQUE / Affaires & juridique

Sherbrooke ira sur la Lune en 2026

 Imprimer   Envoyer 
Photo : Canadensys Aerospace
Julie Meese Par Julie Meese
redaction@estrieplus.com
Vendredi le 6 janvier 2023      

Une entreprise de Sherbrooke se retrouvera sur la surface lunaire dans les prochaines années. Un astromobile collectera des informations afin de savoir comment survivre sur la Lune.

L'entreprise NGC (Navigation, Guidage, Commande), située dans le parc industriel à Sherbrooke, participera à l'élaboration de ce véhicule.

Financé par le Programme d'accélération de l'exploration lunaire (PAEL) de l'Agence spatiale canadienne, l'astromobile de 30 kg sera lancé en 2026 et explorera le pôle Sud de la Lune.

La société Canadensys Aerospace Corporation aura la responsabilité de construire cette astromobile en collaboration avec ses partenaires industriels et universitaires.

NGC Aérospatiale jouera un rôle important, dans l'équipe, grâce à son expertise en systèmes de navigation autonome et d'évitement d'obstacles.

Identifier les ressources pour les êtres humains

L'astromobile sera muni, notamment, d'un odomètre visuel afin de détecter des repères sur le sol, des traces de roches pour localiser le véhicule et un système de détection des déclinaisons et des obstacles qui pourraient faire culbuter l'astromobile. Les données recueillies permettront également de détecter des traces d'eau dans l'éventualité où des êtres humains séjourneraient sur une base lunaire. L'astromobile concentrera ses recherches sur le pôle Sud de la Lune, car il y a, à cet endroit, une plus grande probabilité de ressources en eau.

« [Il s'agit de] comprendre l'environnement lunaire.» - Jean de Lafontaine, président-directeur général chez NGC Aérospatiale

L'odomètre visuel permettra aussi de se retrouver sur la Lune. Il sera d'un grand aide afin de se rendre d'un endroit à l'autre. Il servira à localiser, sur la carte de la Lune, les endroits où il est possible de se diriger, explique Jean de Lafontaine.

L'astromobile devrait rester sur le sol lunaire minimum 1 mois. Sur la Lune, il y deux semaines de nuit et deux semaines de jour. Le but est de savoir, notamment, si l'astromobile peut survivre dans des conditions où il se retrouve dans l'obscurité pendant une longue période.

Il faut noter que la température, le jour, sur la Lune, est d'environ +136 degrés Celsius. La nuit, la température est de -200 degrés Celsius.

Une base intermédiaire pour aller sur Mars

Le sol lunaire est beaucoup plus propice que celui de la Terre pour le décollage de vaisseaux vers la planète Mars, à cause de la gravité et de l'atmosphère terrestres, explique Jean de LaFontaine. Les vaisseaux sont trop lourds. C'est plus avantageux de partir de la Lune, ajoute-t-il. Une idée est lancée de, peut-être, construire un habitat sous le sol de la Lune.

NGC Aérospatiale

NGC Aérospatiale est une PME canadienne de haute technologie dont la mission est de façonner l'avenir de l'exploration autonome avec ingéniosité, savoir et collaboration. NGC conçoit et déploie des systèmes de vision artificielle, de guidage, de navigation et de commande autonomes pour des véhicules spatiaux, aéronautiques et terrestres. Les algorithmes, les simulateurs, les logiciels et les systèmes intégrés conçus par NGC visent à accroître l'autonomie, la performance, la fiabilité et la sécurité de ces véhicules intelligents, tout en réduisant leur coût d'opération. NGC travaille présentement sur des projets de développement et validation de technologies novatrices destinées aux drones et systèmes autonomes spatiaux et terrestres.

 


zforce
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...

Richmond reçoit 116 562 $ pour aider 5 médias communautaires

Mardi le 24 janvier 2023      
Richmond reçoit 116 562 $ pour aider 5 médias communautaires
Paul Gingues réclame un moratoire sur le 400, rue Marquette et les autres projets

Lundi le 23 janvier 2023      
Paul Gingues réclame un moratoire sur le 400, rue Marquette et les autres projets
113 272$ pour CALACS Agression Estrie

Jeudi le 2 février 2023      
113 272$ pour CALACS Agression Estrie
Immeuble Saphire
NOS RECOMMANDATIONS
84 étudiants et étudiantes honoré.e.s à la 22e édition du Gala des Bravos

Mardi le 31 janvier 2023      
84 étudiants et étudiantes honoré.e.s à la 22e édition du Gala des Bravos
Droit des affaires : la nouvelle transparence au registre des entreprises du Québec

Jeudi le 2 février 2023      
Droit des affaires : la nouvelle transparence au registre des entreprises du Québec
100e don de plasma d’un Sherbrookois

Mercredi le 1 février 2023      
100e don de plasma d’un Sherbrookois
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Campus_Modulo
 
Campus_Modulo
Stéphane Julien un entraîneur sur son "X" avec le Phoenix Par Daniel Campeau Vendredi, 3 février 2023
Stéphane Julien un entraîneur sur son "X" avec le Phoenix
Prête-moi une intention Par François Fouquet Lundi, 30 janvier 2023
Prête-moi une intention
Fausse alerte au Triolet : un homme de 26 ans arrêté Par Daniel Campeau Lundi, 30 janvier 2023
Fausse alerte au Triolet : un homme de 26 ans arrêté
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2023 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous