Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  AFFAIRES & JURIDIQUE / Entreprises d’ici

Un extincteur mal entretenu peut vous laisser tomber!

 Imprimer   Envoyer 
Lundi le 8 avril 2013

Après le détecteur de fumée, l'extincteur est la mesure de sécurité la plus importante pour prévenir un incendie.

Un bon extincteur, en bon état de fonctionnement et situé à portée de la main, peut permettre d'étouffer un feu accidentel avant que celui-ci se propage hors de contrôle.

Malheureusement, plusieurs résidences sont munies d'un équipement de sécurité inadéquat ou mal entretenu, qui pourrait faire défaut au moment crucial.

C'est ce que constate le propriétaire du Centre d'entretien d'extincteur de Sherbrooke, Roch Gauthier. « Les gens visitent un grand magasin et se contentent d'acheter l'extincteur le plus cher, parce qu'ils croient qu'ils seront mieux protégés, mais c'est souvent le contraire », remarque-t-il.

M. Gauthier recommande un extincteur qui permet de combattre les trois principales classes de feux : ceux de bois, ceux nourris par un liquide inflammable comme l'huile de cuisson, et ceux d'origine électrique. Ces trois niveaux de protection sont représentés sur l'extincteur respectivement par les lettres A, B et C.

Employer le mauvais extincteur peut avoir des effets désastreux. « Par exemple, si on utilise une neige carbonique, qui a une température de moins 80 degrés Celsius, contre un feu de cheminée, qui lui peut être à 1000 degrés Celsius, le choc thermique peut craquer le poêle et même causer une explosion », avertit M. Gauthier.

D'autre part, les gens sont portés à acheter un extincteur, puis à le laisser dans une armoire pendant cinq, dix ou même quinze ans sans effectuer d'entretien. « La plupart des extincteurs contiennent environ 200 livres de pression qui pousse sur la poudre et le mécanisme », explique M. Gauthier. « Après un certain temps, la poudre peut se solidifier et le mécanisme ne pas fonctionner à pleine capacité. » Un extincteur qui n'a pas été entretenu peut vous laisser tomber lorsque vous en avez le plus besoin.

Impossible d'autre part de simplement faire l'essai d'un extincteur, parce que même un seul usage très bref lui fera perdre sa pression et empêchera son bon fonctionnement la prochaine fois. La seule option est de le confier à un spécialiste.

C'est pourquoi le Centre d'entretien d'extincteur, situé au 6054, chemin de Saint-Élie, offre un comptoir de service pour les particuliers. Il est possible de recevoir des conseils d'un professionnel et de faire vérifier son extincteur.

Le Centre d'entretien d'extincteur est en affaires à Sherbrooke depuis 1979. L'entreprise a pris de l'expansion récemment lorsque M. Gauthier a fait l'acquisition de son principal compétiteur, le Service d'extincteurs Sherbrooke. Les deux compagnies sont maintenant fusionnées sous un même toit.

Le Centre d'entretien d'extincteur et le Service d'extincteurs Sherbrooke sont les seuls en Estrie à avoir une licence d'installateur d'extincteur de la Régie du bâtiment. L'entreprise est également certifiée par Transport Canada et elle est membre de la National Fire Protection Association.

La plupart des clients de M. Gauthier sont dans le secteur commercial et industriel, où il est obligatoire de faire inspecter les extincteurs chaque année. Dans le secteur résidentiel, cependant, il est rare que les particuliers fassent preuve d'autant de vigilance. « Nous, on recommande de faire vérifier un extincteur résidentiel à chaque deux ans. Il faut le vider, puis le remplir à nouveau, et on s'assure qu'il n'y a pas de pièces défectueuses », dit-il.

« Le public manque d'information dans ce domaine-là », déplore M. Gauthier. « On parle davantage des détecteurs de fumée et de l'importance de remplacer la pile. Ça, je pense que tout le monde a compris le message, mais il y a encore du chemin à faire du côté des extincteurs. »

Pour plus d'information, visitez le www.extincteursherbrooke.com, ou composez le 819 562-7387.


  A LIRE AUSSI ...

Il y aurait trop de castors au marais Réal-D.-Carbonneau de Sherbrooke

Mardi le 2 avril 2024
Il y aurait trop de castors au marais Réal-D.-Carbonneau de Sherbrooke
Une 11e édition inoubliable pour le Festival cinéma du monde de Sherbrooke  

Lundi le 15 avril 2024
Une 11e édition inoubliable pour le Festival cinéma du monde de Sherbrooke  
6 réfrigérateurs, 5 cuisinières volés sur la 12ème Avenue Nord à Sherbrooke

Mercredi le 3 avril 2024
6 réfrigérateurs, 5 cuisinières volés sur la 12ème Avenue Nord à Sherbrooke
NOS RECOMMANDATIONS
Sherbrooke est la 4e ville la plus « oublieuse » au Québec

Mercredi le 17 avril 2024
Sherbrooke est la 4e ville la plus « oublieuse » au Québec
RETROUVÉE - Une adolescente de 16 ans est disparue à Sherbrooke

Lundi le 22 avril 2024
RETROUVÉE - Une adolescente de 16 ans est disparue à Sherbrooke
Des méfaits ont été causés à l'école Carillon de Sherbrooke

Lundi le 22 avril 2024
Des méfaits ont été causés à l'école Carillon de Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Une Estrienne remporte 38 185 $ au Lotto Max Par Julie Meese Vendredi, 19 avril 2024
Une Estrienne remporte 38 185 $ au Lotto Max
Entraves à la circulation sur la 12e Avenue Nord et sur la rue King Ouest à Sherbrooke Par Julie Meese Jeudi, 18 avril 2024
Entraves à la circulation sur la 12e Avenue Nord et sur la rue King Ouest à Sherbrooke
Une entrepreneure de Magog part en VR pendant quatre mois avec ses deux enfants Par Julie Meese Mardi, 16 avril 2024
Une entrepreneure de Magog part en VR pendant quatre mois avec ses deux enfants
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous