Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Deux mots à vous dire

L’époque du « être écouté »

 Imprimer   Envoyer 
François Fouquet Par François Fouquet
Lundi le 13 novembre 2023

Les générations qui nous suivent ne font jamais les choses comme il le faudrait. Ou, pas comme dans notre temps! C'est redondant, je sais. 

Si on est un tantinet honnête intellectuellement, il faut bien admettre que les générations qui nous ont précédés ont dit la même chose de nous. Alors que pour nous, c'était clair que nous incarnions la bonne manière d'être et de faire les choses!

Redondance, je disais.

Mais voilà que c'est plus intense, il me semble, ces années-ci. Peut-être n'est-ce que le décalage d'années qui me sépare des jeunes de 20 et 30 ans, mais leurs doléances paraissent plus intenses qu'avant.

La tentation de leur jeter la pierre est assez grande pour être adoptée par bien des gens. Moi inclus, parfois.

Mais.

Au-delà des préjugés et des procès hâtifs à sens unique, il y a un arrière-plan qui ne s'invente pas. Pas plus qu'il ne se simule. La santé mentale de la population générale, et je dirais surtout chez les 20 et 30 ans, est affectée bien plus « qu'avant »!

Je ne suis pas spécialiste en santé mentale. Mais je fais une grande différence entre le concept de santé mentale et la maladie mentale. Un n'est pas le contraire de l'autre, de mon point de vue.

Je vois la santé mentale comme le maintien d'une hygiène de vie qui permet un équilibre et des aptitudes à être heureux et à reconnaître les aléas de la vie pour ce qu'ils sont vraiment. Ce qui ouvre la porte à un équilibre.

Simpliste, peut-être, me direz-vous.

Être écouté 

Depuis quelques années, je remarque une tendance de plus en plus forte à l'utilisation de l'expression être écouté.

Être écouté. J'y vois d'abord quelque chose de nécessaire. Surtout de nos jours, dans une ère de diversité grandissante. Mais je constate aussi des attentes plus ou moins réalistes à l'utilisation de l'expression.

Être écouté, c'est obtenir l'attention réelle d'un interlocuteur. Une attention attentionnée, redonderais-je(!). Dans une ère de communications virtuelles, il est plus difficile de sentir l'écoute réelle. Disons qu'on se heurte souvent à des messages préfabriqués qui sous-tendent l'importance qu'on accorde à l'écoute, mais qui en témoignent bien peu dans les faits.

« Votre appel est important pour nous... » Bien, oui, c'est ça! 

Le maintien de la santé mentale, dans un contexte pressurisé de performance comme on le vit au quotidien dans notre société, est primordial. L'écoute est la première clé pour entrer en communication efficace avec l'autre.

C'est donc essentiel.

Mais être écouté, pour moi, c'est comme la liberté : ça implique la responsabilité de celle ou celui qui réclame d'être écouté!

Dit autrement, on ne peut pas se réfugier derrière l'expression sans s'investir personnellement.

Parce que je sens ça aussi, souvent. Cette façon de dire « oui, mais je ne suis jamais écouté! », se réfugiant du même souffle dans le rôle de la victime.

Être écouté ne veut pas dire que tout ce que je demande sera nécessairement exaucé. Que tous mes besoins seront automatiquement comblés.

Être écouté implique une dynamique de communication. Une dynamique qui, si elle est faite de bonne foi, ne peut qu'être salutaire. Quand la dynamique est saine et de bonne foi, l'écoutant et l'écouté quittent leurs rôles respectifs et deviennent rapidement « deux personnes qui communiquent ».

Et c'est aussi salutaire que valorisant. 

Quand la mauvaise foi s'invite, la dynamique devient cul-de-sac.

Mais tout cela étant dit, l'écoute attentionnée est une nécessité dans le maintien d'une santé mentale saine.

Tout ça fait un peu peur dans un contexte des médias sociaux où toute la place est donnée à la personne qui parle et tellement peu à celle qui écoute...

 

Clin d'œil de sa semaine

Si j'entends l'autre sans l'écouter vraiment, c'est bien simple, on ne s'entendra jamais!


  A LIRE AUSSI ...

Puissante candeur de la jonquille

Lundi le 13 mai 2024
Puissante candeur de la jonquille
Rien de plus important… que le cellulaire

Mardi le 21 mai 2024
Rien de plus important… que le cellulaire
Trump et Poilièvre : quand ça dépasse les anecdotes

Lundi le 6 mai 2024
Trump et Poilièvre : quand ça dépasse les anecdotes
NOS RECOMMANDATIONS
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc

Jeudi le 16 mai 2024
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc
Deux perquisitions sur les rues Alexandre et Léonard à Sherbrooke

Jeudi le 16 mai 2024
Deux perquisitions sur les rues Alexandre et Léonard à Sherbrooke
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans

Mardi le 21 mai 2024
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
François Fouquet
Mardi, 21 mai 2024
Rien de plus important… que le cellulaire

inscription infolettre 600
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc Par Daniel Campeau Jeudi, 16 mai 2024
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc
Deux perquisitions sur les rues Alexandre et Léonard à Sherbrooke Par Julie Meese Jeudi, 16 mai 2024
Deux perquisitions sur les rues Alexandre et Léonard à Sherbrooke
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans Par Julie Meese Mardi, 21 mai 2024
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous