NetRevolution_internetillimité
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
En Estrie Concours Chroniqueurs Annonces Classées
 
  AFFAIRES & JURIDIQUE / Affaires & juridique

Cordonnier à Coaticook PQ depuis 40 ans ...

 Imprimer   Envoyer 
Daniel Campeau Par Daniel Campeau
redaction@estrieplus.com
Mardi le 31 mai 2022      

Au début du siècle dans chaque village de la province il y avait toujours, un bureau de poste, une église, un maréchal-ferrant , une  épicerie, une taverne, un garage et un cordonnier, c'était à eux tous et à leurs façons des lieux des gens et des commerçants qui contribuaient au développement économique et à l'évolution des villages d'autrefois.

C'est donc depuis très longtemps et c'est encore comme cela aujourd'hui, on retrouve presque toujours un cordonnier dans chaque municipalité et dans chaque grande ville (ou ils sont évidemment plus nombreux ).Sauf qu'aux fils du temps le nombre de cordonneries a drastiquement diminuées et il reste très peu, car le métier ne s'apprend plus ,il n'y a plus d'école au Québec, la dernière vague de diplômés en cordonnerie date de 2010,et faute d'inscriptions, le programme d'études professionnelles dans ce domaine a été aboli en 2011.

Mais il y en a  encore qui font perdurer le métier de père en fils.

Au centre-ville de  Coaticook, il y a depuis 40 ans un cordonnier, le fils d'un cordonnier montréalais qui s'y est établi avec sa femme. Il devait devenir mécanicien, domaine dans lequel il a étudié et été diplômé étant habile ,mais finalement comme son père, qui pendant une certaine et courte période de sa vie a laissé le métier de cordonnier, pour tenter sa chance dans un  autre domaine, il est cependant retourner à la cordonnerie .Comme son père de son côté le fils qui devait devenir mécanicien est donc plus tôt devenu cordonnier, et il a ouvert son atelier en Estrie ce qu'il ne le regrette pas d'une semelle :«On a été super bien accueilli ici à Coaticook on arrivait de Melbourne et on est très heureux on a élevé notre famille ici et l'entreprise va très bien».

Daniel Lussier est cordonnier et avec sa femme France Émond ils tiennent à bout de bras depuis le début des années 80 leur petite cordonnerie rue Child a Coaticook.7 jours sur 7 ils sont ensemble au travail et à la maison, ce sont des complices naturels, cela saute aux yeux: «On a même plus besoin de se parler tellement on se connaît! ».Il a appris le métier de son père « sur le tas comme on dit »et aux fils des mois et des années il est devenu un cordonnier de métier. Curieusement presque dans tous les cas, les cordonniers prennent toujours la relève de leur père de qui ils apprennent aussi les rudiments du métier:« il y avait déjà des écoles avant, mais il y en a plus et oui presque tous les cordonniers ont appris le métier de leur père qui lui l'avait appris de son père chez nous c'est la troisième génération». Le métier a connu ses années creusent début 2000, mais depuis c'est beaucoup de travail: «C'est vrai que depuis quelques années on a beaucoup d'ouvrage ce qui est directement lié aux fabricants de chaussures qui de nos jours fabriquent des chaussures de moins en moins de bonne qualité, c'est fou ,tout ce qui vient de la Chine ne dure pas ,y a même des clients qui me ramènent des chaussures qu'ils n'ont jamais portées, encore dans la boîte, mais les semelles sont déjà finis toutes décollées ,je dois avouer que ça fait dur! Nous  confient le cordonnier en souriant!

Daniel Lussier et sa femme réparent donc des souliers et des bottes, des ceintures et toutes sortes de choses: «J'ai déjà réparé des intérieurs de portes d'une vieille Porche des années 50, mais de son côté sa conjointe répare beaucoup de  vêtements: «Beaucoup beaucoup de zipper!! Avoue Mme Émond et beaucoup de remplacement de genoux! Un peu comme les chaussures fabriquées en Chine les vêtements (spécialement d'hiver) ne sont pas très résistants, ils se percent juste à les regarder! ».En équipe, mais chacun dans sa zone  ils réparent de plus en plus de chaussures dues aux moins bonne qualité de celles-ci, mais ils touchent a plein de choses aussi chacun de leur côté de l'atelier :«France s'est là, a sa machine a coudre et moi c'est ici devant la mienne et contrairement a ce que l'on peut penser même si on est presque tout le temps assis, c'est assez physique comme boulot, c'est également un travail qui demande de la force physique, de l'habileté, de la dextérité manuelle et une bonne vision». Un peu curieusement l'évolution technologique n'a pas vraiment suivi chez les cordonniers qui utilisent encore des outils traditionnels comme des marteaux, des emporte-pièces ,sorte de pince qui sert à percer les trous où passeront les lacets, des molettes, des râpes, qui servent à enlever les bavures de la semelle et du talon ,des fers chauds, des aiguilles de toutes tailles, de la colle, etc. «Mais non absolument rien qui se contrôle avec un ordinateur ou un téléphone et ça me dérange pas ben ben». Et en ce qui concerne le proverbe Cordonnier mal chaussé!« Ce n'est pas tout fait faux, ont porté souvent les mêmes bottines!

En terminant pour les curieux un peu d'histoire:

Ce que l'on sait déjà: Un cordonnier est une personne qui fabrique ou répare des chaussures.

Mais le mot Cordonnier vient d' où ?

Certains documents disent que le mot vient de corde, car les premiers cordonniers utilisaient des cordes pour fabriquer des chaussures. Une légende merveilleuse de son côté raconte que selon un historien français le cordonnier vient de « cors » (les chaussures donnant des cors)  une autre étymologie propose a son tour que le mot cordonnier remonte au mot cordouan : cuir, mot qualifiant la ville de Cordoue où le cuir était travaillé. Mais au sens premier le cordonnier est l'artisan qui fabrique des souliers, bottes, mules et pantoufles, en cuir, surtout en peau de cochon. Ceux qui les réparaient à l'époque étaient appelés « Raccommodeurs de souliers » ou «Cordonniers». De plus avant le XIVe siècle, il n'y avait pas de cordonniers parce que le cuir était extrêmement rare. On ne l'utilisait guère que pour la sellerie et pour l'équipement militaire. Les chaussures civiles elles, se confectionnaient en drap, en feutre, ou en étoffes plus ou moins riches et étaient l'œuvre des chanssetiers, savetiers et chaussées.

Ah oui j'oubliais le métier de cordonnier compte, sur les pages de son « livre d'or, plusieurs noms célèbres. Le philosophe Simon d'Athènes, ami de Socrate, était fabricant de sandales. Le pape Urbain IV était cordonnier, à Troyes. Hans Sachs, cordonnier à Nuremberg, au XVI6 siècle, est un des grands poètes populaires de l'Allemagne. Au XVIIe siècle, un cordonnier d'Amiens, Benoît Baudoin, entre à l'Académie française et publie de remarquables travaux d'histoire. Georges Fox, fondateur de la secte des Quakers, était cordonnier. Enfin, Tolstoï quittait souvent sa plume de génial écrivain, pour prendre en main le tranchet du cordonnier-amateur.

Et  fait assez surprenant également,  dans les années 1800 des cordonniers se sont organisés une sorte d'association secrète appelée « Compagnons du Devoir » alors que pour devenir compagnon, l'apprenti recevait  le baptême au cours d'une cérémonie solennelle, et on lui donne un parrain et une marraine en lui  faisait  jurer, sur sa foi, et sur sa part de paradis, de ne rien révéler de ce qu'il pourra connaître des réunions des Compagnons du Devoir.

S'il existait encore de nos jours il est certain que l'on ne les lâcherait pas d'une semelle!!

 

 

 


Golf Longchamp_2022
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...

Projet pilote de tribunal spécialisé en violences sexuelle et conjugale à Sherbrooke

Lundi le 4 juillet 2022      
Projet pilote de tribunal spécialisé en violences sexuelle et conjugale à Sherbrooke
Défi Polyteck vient en aide aux entreprises manufacturières

Mardi le 28 juin 2022      
Défi Polyteck vient en aide aux entreprises manufacturières
L’Animatout; La référence locale pour vos animaux de compagnie

Mercredi le 29 juin 2022      
L’Animatout; La référence locale pour vos animaux de compagnie
Golf Longchamp_2022
NOS RECOMMANDATIONS
L’Animatout; La référence locale pour vos animaux de compagnie

Mercredi le 29 juin 2022      
L’Animatout; La référence locale pour vos animaux de compagnie
Inauguration municipale de la shed panoramique Ascot Corner

Lundi le 27 juin 2022      
Inauguration municipale de la shed panoramique Ascot Corner
Prendre soin du patrimoine religieux de la région

Jeudi le 30 juin 2022      
Prendre soin du patrimoine religieux de la région
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
genevieve_hebert
 
Me Michel Joncas
Jeudi, 16 juin 2022
Vente d’actifs et clause de non-concurrence

Écoloboutique_10%
Arrêté avec près de 40 000 $ de méthamphétamines et une 303 tronçonnée Par Daniel Campeau Mercredi, 29 juin 2022
Arrêté avec près de 40 000 $ de méthamphétamines et une 303 tronçonnée
La classique PIF bat son plein Par Martin Bossé Jeudi, 30 juin 2022
La classique PIF bat son plein
Décès de l’ex-maire de Richmond M. Marc-André Martel Par Jeanne Trépanier Jeudi, 30 juin 2022
Décès de l’ex-maire de Richmond M. Marc-André Martel
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2022 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous