Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Deux mots à vous dire

Ça fait que c’est Noël !

 Imprimer   Envoyer 
François Fouquet Par François Fouquet
Lundi le 20 décembre 2021

Je fredonne souvent des airs connus. Et je m'amuse à en traduire les paroles, mais au mot à mot. De l'anglais au français et l'inverse.

Par ce jeu, la phrase « so this is Christmas », qui débute « Happy Xmas (war is over) » de Lennon, devient mon titre de chronique.

Alors, voilà, d'une vague à l'autre, du vague à l'âme, nous voilà rendus à Noël. Qu'on soit prêts ou non!

Le temps tient son compte irrémédiablement. Il est de même, le temps : une rigidité annoncée, attendue; une régularité à toute épreuve. On a beau essayer de le déjouer par nos perceptions, il continue à égrainer ses secondes sans réagir. Qu'on le trouve court ou long, lui, il s'en fout. Il avance.

Pas de temps à perdre...

Pendant ce temps, tout autour, ça se polarise. Les riches, les pauvres; les vaccinés, les non-vaccinés; les croyants, les non-croyants; les hommes et les femmes et le fait qu'on ne devrait plus les nommer ainsi; les sans-abris et les propriétaires qui n'ont jamais assez de pieds carrés pour vivre; la liberté d'expression et les mots qu'on ne doit plus dire au nom de la liberté (!); le club des bien-pensants et le club des outrés; les adhérents aux normes sanitaires et ceux qui ont fait de la résistance à ces normes, le pilier central de toute leur vie... Et je pourrais continuer.

Ça existe, ça, la magie de Noël?

La grande conciliation

Dans ma perception des choses, le grand défi demeure la conciliation entre les libertés individuelles et le vivre ensemble.

On rêve d'un monde libre. D'un monde où chacun peut gambader dans sa vie, avec tout l'espace nécessaire pour ne pas heurter l'autre.

Ça et les Câlinours, même combat.

C'est étrange, mais la liberté individuelle se manifeste par un repli sur soi plus palpable que jamais. Être libre, il me semble, vient une légèreté de l'être. Pourtant, je nous sens tout, sauf légers.

Que ce soit pour la langue, la religion, l'orientation sexuelle, la base de notre alimentation, les idées politiques, les origines ethniques, voilà qu'on semble revendiquer nos libertés individuelles en adhérant à un nombre croissant de mouvements. Chaque individu rejoint un mouvement qui regroupe d'autres individus qui revendiquent la même chose que lui. Je comprends bien la dynamique, mais je vois un effet pervers : c'est comme si notre société était constituée de mouvements circulaires qui tournent sur eux-mêmes, repoussant tout ce qui n'est pas comme eux.

Ça fait que c'est Noël...

Je sais, je ne devrais pas parler de Noël parce que ça exclut quiconque ne croit pas au dieu des chrétiens.

Ça, c'est pour le premier degré. Je ne le vois pas ainsi du tout!

Pour moi, Noël est un temps d'arrêt. Un rare temps où on se permet de ralentir la cadence et, même, de décorer et d'illuminer nos demeures. Un temps nécessaire pour faire un peu d'introspection.

Noël, pour moi, c'est ce mélange paix, de joie, de nostalgie. C'est un référent bien plus culturel que religieux (pour moi, j'insiste). C'est un temps nécessaire. Le temps où on réussit à ralentir le rythme, tout le monde ensemble.

Avant que Noël ne devienne le nouveau mot en « n », je fais le souhait qu'on en arrive à briser l'effet physique qui repousse tous les éléments qui ne sont pas dans notre mouvement. Ça inclut les algorithmes qui imposent toujours la même idée sur le fil des médias sociaux!

Je souhaite plus de personnel et moins de virtuel.

Je souhaite surtout trouver la façon de garder une ouverture à l'importance de la collectivité dans un monde où les libertés personnelles règnent.

Finalement, ce temps des Fêtes, je vous le souhaite heureux. Qui que vous soyez!       

 

Clin d'œil de la semaine

Ça existe, ça, la magie de Noël? Ça doit bien! C'est le Père Noël qui l'affirme!

  A LIRE AUSSI ...

Le superhéros

Lundi le 12 février 2024
Le superhéros
Une simple photo. Ou inutile nostalgie?

Lundi le 5 février 2024
Une simple photo. Ou inutile nostalgie?
Quand l’égo se remet en question

Lundi le 19 février 2024
Quand l’égo se remet en question
NOS RECOMMANDATIONS
Pas de crise dans le monde municipal

Mercredi le 28 février 2024
Pas de crise dans le monde municipal
Quoi faire pendant la semaine de relâche en Estrie

Jeudi le 29 février 2024
Quoi faire pendant la semaine de relâche en Estrie
Le Club de golf des Écossais ouvert un 27 février, du jamais vu en Estrie

Mardi le 27 février 2024
Le Club de golf des Écossais ouvert un 27 février, du jamais vu en Estrie
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
François Fouquet
Lundi, 4 mars 2024
Tu as un toit, toi?

Pas de crise dans le monde municipal Par Daniel Nadeau Mercredi, 28 février 2024
Pas de crise dans le monde municipal
Deux hommes recherchés pour vol dans le nord de Sherbrooke Par Daniel Campeau Lundi, 26 février 2024
Deux hommes recherchés pour vol dans le nord de Sherbrooke
Suspect recherché pour vol qualifié à Sherbrooke Par Daniel Campeau Lundi, 26 février 2024
Suspect recherché pour vol qualifié à Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous