Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  AFFAIRES & JURIDIQUE / Affaires & juridique

Aucune mesure structurante pour combler le déficit du parc de logements à Sherbrooke

 Imprimer   Envoyer 
Photo : site Construction.
Daniel Campeau Par Daniel Campeau
redaction@estrieplus.com
Lundi le 25 mars 2024

Selon l'Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec de la région de l'Estrie (APCHQ-Estrie), aucune mesure structurante n'a été faite pour combler le déficit du parc de logements à Sherbrooke.

Les mises en chantier

Alors que les mises en chantier résidentielles à Sherbrooke sont à 50 % de moins qu'en 2021, les prévisions de l'APCHQ-Estrie pour la région métropolitaine de Sherbrooke sont un peu meilleures pour 2024.

Toujours selon l'APCHQ- Estrie, il y aura un léger rehaussement des mises en chantier cette année et en 2025, notamment de 15 % et de 11 %. Par contre, ces niveaux de construction anticipés seront insuffisants pour espérer combler la pénurie de logements.

D'après l'organisme, il y aura donc un léger rehaussement. Cependant, au rythme où vont les choses, ce n'est pas demain que le manque de logements sera réglé à Sherbrooke où un plan d'urbanisme est curieusement inexistant.

Il est clair que le niveau de construction anticipé sera vraiment insuffisant pour espérer combler la pénurie de logements alors que l'on assiste à l'exode des entrepreneurs vers les régions périphériques de Sherbrooke. Ceux-ci demandent des améliorations majeures. « Je m'attends à ce que la Ville de Sherbrooke nous propose des solutions concrètes et à court terme pour sortir de l'immobilisme créé par le Plan Nature et le règlement de contrôle intérimaire. De plus, certains projets développés depuis 2010, étaient très avancés avant le dépôt du Plan Nature et ne sont toujours pas réalisés. Jamais nous n'avions envisagé que la Ville arrête nos projets de la sorte, du jour au lendemain, si prêt pour certains de leur aboutissement. D'un côté, la Ville souhaite agir et réagir promptement à la crise en accélérant la création de logements. De l'autre, elle impose les freins aux promoteurs ayant des projets résidentiels », explique le président du Groupe Laroche, Éric Laroche.

Dans les plus petits centres urbains, le nombre de constructions est en hausse avec une augmentation de 61 % de la construction résidentielle. Pendant le mois de février, seulement 347 mises en chantier ont été dénombrées. 

Toutes les autres régions du Québec ont vu leur nombre de mises en chantier augmenter en février, soit de 247 % à Trois-Rivières (132 mises en chantier), de 121 % à Saguenay (30 mises en chantier) et de 21 % à Drummondville (40 mises en chantier). L'exception est Sherbrooke, où le nombre de nouvelles fondations coulées est demeuré bas et identique, avec seulement 36 mises en chantier. 

«Prêcher dans le désert»

Par ailleurs, même si on anticipe de légères augmentations de la construction de maisons individuelles et de logements en copropriété, les volumes seront néanmoins anémiques en regard des moyennes des deux dernières décennies.

« On a l'impression de prêcher dans le désert, pour sortir de la crise, et vu l'urgence d'augmenter considérablement l'offre de logements afin de combler un manque flagrant, la ville semble être au neutre », mentionne directeur général de L'APCHQ - Estrie, Sylvain Mathieu.

À titre d'exemple, en 2022, le repli des mises en chantier était nettement plus prononcé à Sherbrooke que dans l'ensemble de la province (-33 % comparativement à -16 %). De plus, à Sherbrooke, les budgets et mises à jour économiques ne contiennent aucune mesure structurante pour combler le déficit du parc de logements qui est très vieillissant et énergivore. Depuis le relèvement des taux hypothécaires, nous sommes aussi en train de créer la première génération qui n'aura pas accès la propriété. À Sherbrooke, il manque cruellement de propriétés à vendre, de sorte que les conditions du marché demeurent clairement à l'avantage des vendeurs et que les prix sont encore et toujours en nette progression. Selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), ce n'est pas moins de 2000 nouvelles constructions par année pendant 10 ans dont la région a besoin afin de combler le manque de logements à Sherbrooke.

La situation n'est guère mieux au niveau de la construction de nouvelles rues en ville. L'APCHQ - Estrie confirme qu'il n'y a eu que deux nouvelles rues seulement en 2023, ce qui est loin et nettement insuffisant pour régler la situation.

Des maisons et des logements pour les nouveaux travailleurs ?

La ville de Sherbrooke réussi, depuis quelques années, à attirer de nouvelles entreprises chez elle. On n'a qu'à penser à Ubisoft qui amènera beaucoup de nouveaux travailleurs. De plus, le parc industriel va bon train et le taux de chômage y est bas. Toutefois, où pourront loger tous ces nouveaux habitants, travailleurs, professionnels et ces nouvelles petites familles qui ont quitté la région métropolitaine (ou une autre) pour venir s'établir à Sherbrooke ?

Coaticook, Dixville, Saint-François Xavier Brompton, Waterville et Compton

Donc, tout ce nouveau monde sera forcément obligé d'aller vivre ailleurs en région périphérique de Sherbrooke, dans les autres municipalités avoisinantes ou, comme par hasard, il y a une augmentation de 61 % de la construction résidentielle. Des municipalités comme Coaticook grossissent avec 300 nouvelles portes du Groupe Custeau en 2023 (et qui, selon nos sources, a encore plusieurs millions à investir dans la Vallée Enchantée). À Dixville, le projet de minimaisons a connu beaucoup de succès. À Saint-François Xavier Brompton, 700 nouvelles maisons seront disponibles sur les rangs 6 et 7. Waterville est de plus en plus populaire. À Compton, de nouvelles propriétés seront bientôt mises en vente avec l'ouverture d'une nouvelle rue.


  A LIRE AUSSI ...

Estrie Aide ouvrira un deuxième magasin à Rock Forest

Mardi le 9 avril 2024
Estrie Aide ouvrira un deuxième magasin à Rock Forest
NOS RECOMMANDATIONS
Une forêt unique à Orford pour célébrer la vie

Mardi le 9 avril 2024
Une forêt unique à Orford pour célébrer la vie
Quatre arrestations rue Goodhue à Sherbrooke par le groupe Accès Cannabis

Vendredi le 12 avril 2024
Quatre arrestations rue Goodhue à Sherbrooke par le groupe Accès Cannabis
Petits bonheurs : un festival dédié aux poupons et aux jeunes enfants

Mardi le 9 avril 2024
Petits bonheurs : un festival dédié aux poupons et aux jeunes enfants
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Danielle Berthold a refusé le poste de mairesse suppléante de la Ville de Sherbrooke Par Julie Meese Lundi, 15 avril 2024
Danielle Berthold a refusé le poste de mairesse suppléante de la Ville de Sherbrooke
Estrie Aide ouvrira un deuxième magasin à Rock Forest Par Julie Meese Mardi, 9 avril 2024
Estrie Aide ouvrira un deuxième magasin à Rock Forest
Petits bonheurs : un festival dédié aux poupons et aux jeunes enfants Par Julie Meese Mardi, 9 avril 2024
Petits bonheurs : un festival dédié aux poupons et aux jeunes enfants
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous