NetRevolution_internetillimité
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
En Estrie Concours Chroniqueurs Annonces Classées
 
  CHRONIQUEURS / Environnement

Pas de tataouinage, ça prend un plan costaud !

 Imprimer   Envoyer 
Yves Nantel Par Yves Nantel
Mardi le 8 février 2022      

Lors de l'Accord de Paris, en 2015, le Canada s'est engagé à réduire ses émissions de GES de 30 % par rapport à 2005, d'ici à 2030. À Glasgow, en novembre dernier, il a renchéri sa réduction à « entre 40 % à 45 % ». Très louable. Mais comment réussira-t-il à respecter cet engagement après le constat qu'entre 2005 et 2019 la réduction n'a atteint qu'un maigre 1,2 % ? 

À cause de l'irresponsabilité des gouvernements antérieurs, le gouvernement devra élaborer un plan costaud de réduction de plus de 40 % de ses GES en moins de 10 ans, soit d'ici à 2030. 

 D'où viennent les émissions canadiennes ? 

On connaît la situation et son évolution depuis plusieurs années. Les deux secteurs économiques les plus émetteurs de GES sont l'exploitation pétrolière et gazière et les transports avec respectivement 26 % et 25 % des émissions canadiennes. Entre 1990 et 2019, le premier secteur a vu une hausse de ses émissions de 87 %, le deuxième une hausse de 54 %. 

Au lieu d'une diminution d'émissions, c'est une augmentation, et ce, malgré l'application des mesures de la tarification de la pollution par le carbone ainsi que des milliards distribués par des fonds créés pour favoriser la diminution des émissions. 

Va-t-on accélérer le tempo ? 

Aujourd'hui, on a l'impression que le gouvernement veut accélérer le tempo. 

Au début décembre, il annonce un processus de consultation sur de nouveaux engagements climatiques et l'établissement d'un plan de réduction des émissions. Pressé par la Loi canadienne sur la responsabilité en matière de carboneutralité, le ministre Steven Guilbeault a fixé pour la fin mars 2022 l'établissement de ce plan. Les provinces seront consultées de même que le Groupe consultatif sur la carboneutralité. 

Parallèlement, d'autres consultations plus spécifiques et à courte échéance auront lieu sur les sujets suivants : a)  l'atteinte de l'objectif d'émissions nulles pour tous les véhicules légers d'ici 2035 et pour les véhicules lourds d'ici 2040  b) l'imposition d'un plafond d'émissions de GES au secteur pétrolier et gazier et d'un rythme de réduction pour atteindre la carboneutralité d'ici 2050 c) l'élaboration d'un plan de réduction des émissions de méthane. 

Puis, fin décembre, l'annonce d'une nouvelle consultation, cette fois sur le projet du règlement sur l'interdiction des plastiques à usage unique néfastes. 

Le gouvernement s'engage, consulte. S'il fait des pas, ce n'est pas dans une vitesse grand V comme l'exige la situation. Est-ce que toute cette agitation n'aboutira que dans 5 ans à l'image du processus sur l'interdiction de certains plastiques ? (Voir l'encadré). 

Nécessité d'un plan costaud 

Les engagements du gouvernement du Canada et, par conséquent, leur succès ou leur échec, sont l'addition des actions entreprises par le gouvernement central, les provinces, les municipalités, les entreprises et les citoyens-consommateurs. 

Depuis le début du siècle, des mesures faibles et inefficaces ont été appliquées pour réduire les émissions de GES au Canada.  Certains gouvernements ont nié la cause anthropique du réchauffement, ceux qui se sont donné des plans avec des cibles (avec échéance 2020) ont complètement raté leur cible. Par exemple, le Québec devait avoir réduit ses émissions de 20 % par rapport à 1990 alors qu'il ne les a réduites que de 2,7 %. Avec une augmentation de 61 % de ses émissions de GES depuis 1990, pas besoin de préciser que l'Alberta n'a aucunement contribué à l'atteinte des cibles canadiennes. 

Aujourd'hui, autant au niveau canadien que québécois, les partis politiques pratiquent la surenchère sur les objectifs et cibles globales à atteindre d'ici 2030. Saluons ces engagements. Par contre, ils devront tous montrer le sérieux de leurs promesses en précisant comment ils vont les atteindre, les échéanciers à respecter, les budgets nécessaires de même que les changements que cela exigera dans tous les secteurs de la société. Le GIEC parle de « changements rapides, très profonds et sans précédent ». Qu'est-ce que cela veut dire pour les citoyens canadiens ? 

Quand on demande un plan costaud de réduction, on a pris en compte que les mesures actuelles n'ont contribué qu'à contenir les nouvelles émissions à chaque année. Un plan costaud signifie des mesures additionnelles et des correctifs aux mesures jugées inefficaces. 

La première partie du prochain rapport du GIEC, rendue publique en août dernier, fait état d'une situation qui empire et de certitudes toujours plus grandes des calamités qui nous attendent. Le plan fédéral attendu le mois prochain doit tenir compte de l'urgence d'agir et ce, aux endroits névralgiques :  décroissance importante de la demande en énergie fossile et en ressources, densification des villes et renforcement du transport collectif, favorisation de l'agriculture urbaine, transformation de nos régimes alimentaires, réduction du gaspillage et plus.

 On ne le dira pas assez. Il faut se préparer à un changement radical de nos modes de vie. Notre cerveau est plutôt mobilisé sur la satisfaction de nos désirs immédiats promus par notre société de surconsommation qui carbure aux GES. Et pour cela, on a besoin de leaders crédibles qui vont nous guider dans ces changements radicaux. 

Janvier 2022

 

CHRONOLOGIE DE LA MISE EN PLACE DU RÈGLEMENT SUR LE PLASTIQUE

 

Date

Actions posées ou à poser avant l'entrée en vigueur

Juin 2018

Réunion du G7 au Québec, le Canada parraine la Charte sur les plastiques dans les océans.

Nov. 2018

Stratégie pancanadienne visant l'atteinte de zéro plastique.

  • Vision de l'économe circulaire Plan d'action en deux phases

2019-2021

Vastes consultations menées en vue d'établir un projet de règlement.

Janv. 2020

Le gouvernement du Canada publie l'Ébauche de l'évaluation scientifique de la pollution plastique.

Oct. 2020

Publication de la version définitive de l'Évaluation scientifique de la pollution plastique.

21 déc. 2021

Publication d'un projet de règlement interdisant certains plastiques à usage unique en vue de recueillir les commentaires.

Fin 2022

Date prévue pour « parachever le Règlement et instaurer l'interdiction le plus rapidement possible ».

??? 2022

Publication de directives préliminaires pour aider les entreprises à s'adapter aux exigences du règlement proposé.

Fin 2023

Entrée en vigueur définitive du règlement car délai d'un an afin de favoriser la transition au sein des entreprises.

 

En définitive, à la condition que tout aille comme prévu, il aura fallu 4 1/2 ans avant que le plan ne soit élaboré et enclenché. Et combien d'années pour bénéficier des résultats ?



Source : Communiqué de presse Le gouvernement du Canada va de l'avant avec son projet d'interdiction des plastiques à usage unique néfastes, ECCC, 21 décembre 2021.



Golf_Longchamps_resto
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...

Premier camp avec les Cantonniers pour Samuel Collard

Mercredi le 10 août 2022      
Premier camp avec les Cantonniers pour Samuel Collard
Une dixième édition marquante pour le Défi Félix

Vendredi le 12 août 2022      
Une dixième édition marquante pour le Défi Félix
Allumons la nuit dans le Haut pour célébrer les Perséides !

Lundi le 8 août 2022      
Allumons la nuit dans le Haut pour célébrer les Perséides !
Jacinthe Dubé 9 mars 2022
NOS RECOMMANDATIONS
La Fête des Vendanges : un évènement à ne pas manquer !

Mercredi le 10 août 2022      
La Fête des Vendanges : un évènement à ne pas manquer !
Départ du GBC 500 à Magog le 13 aout

Mardi le 9 août 2022      
Départ du GBC 500 à Magog le 13 aout
Jeune fille de 14 ans recherchée par le SPS

Jeudi le 11 août 2022      
Jeune fille de 14 ans recherchée par le SPS
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

FTMS.ca
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 10 août 2022
Nous y sommes…

François Fouquet
Lundi, 8 août 2022
Le pape est parti

FTMS
Le pape est parti Par François Fouquet Lundi, 8 août 2022
Le pape est parti
Lancement de la Campagne de financement de la 58e finale des Jeux du Québec à Sherbrooke Par Daniel Campeau Jeudi, 11 août 2022
Lancement de la Campagne de financement de la 58e finale des Jeux du Québec à Sherbrooke
Revenir en arrière le temps d’une fin de semaine au Rendez-Vous d’Howard Par Jeanne Trépanier Mercredi, 10 août 2022
Revenir en arrière le temps d’une fin de semaine au Rendez-Vous d’Howard
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2022 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous