Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Jasons théââââââtre

Malaises théâtraux

 Imprimer   Envoyer 
Jasons Théââââââtre Par Jasons Théââââââtre
Jeudi le 22 février 2024

On raconte qu'un homme de théâtre de la région, dont nous tairons le nom, avait un certain soir profité d'une de ses courtes sorties en coulisse pour passer rapido à l'urinoir. Jusque-là, rien pour écrire à sa mère ou à qui que ce soit me direz-vous, mais voilà que notre homme était pourvu d'un micro... et que le bruit de la chasse d'eau aurait fait grand écho. 

Légende urbaine ou anecdote juteuse? Qui sait. Mais, mais, mais, on me souffle à l'oreille qu'en ces temps modernes où les micros sont monnaie courante au théâtre, l'anecdote s'est quelques fois répétée depuis, dans les drames comme dans la comédie, et toujours à la surprise générale. 

Parce que tout ne tourne pas toujours rond sur scène et en coulisses, il faut bien l'avouer. 

Des éléments de décor qui prennent le bord, des comédiens et comédiennes qui vomissent leur trac derrière un rideau avant d'entrer en scène, des projecteurs qui ne projettent plus et des trous de mémoire qui se perdent dans le silence, ça fait un peu beaucoup partie des aléas de l'art vivant, de ce rendez-vous en direct où tout peut arriver, le meilleur comme le pire. 

Commençons par le pas trop pire, comme cet acteur qui n'a finalement pas fait une longue carrière, gentiment remercié et jamais rappelé après avoir omis de se pointer un soir de représentation. 

Ou cet autre encore qui, ayant laissé en coulisses d'un théâtre montréalais son épée empoisonnée, s'est lancé dans un combat à mains nues qu'il a conclu par un coup de pied empoisonné en expliquant son geste. 

Débrouillard quand même. 

Le regretté Robert Gravel, lui, aura été moins tenace lors d'une représentation des Beaux Dimanches de Marcel Dubé au TNM. Un peu éméché, Gravel, qui personnifiait Omer, s'arrête au milieu d'une réplique, complètement largué, avant de se tourner vers ses compagnons de jeu en leur lançant un mémorable « Ah ! Pis de la marde ! »  

L'anecdote, survenue 1993, avait fait le tour du milieu. Gravel, racontait Marie Tifo en entrevue quelques années plus tard, avait compris qu'un trou de mémoire, ce n'était pas la fin du monde. 

Il y a en effet bien pire. 

Washington, avril 1865, ce brave Abraham Lincoln assiste au théâtre Ford à la présentation de Our American Cousin, comédie burlesque de Tom Taylor qui a tourné au drame lorsque John Wilkes Booth, sympathisant de la cause des États fédérés, s'est pointé dans la loge du président américain, un couteau dans une main, un revolver dans l'autre, avant de l'assassiner d'un tir à bout portant. 

Oui, j'avoue, c'est peut-être un peu extrême comme événement hors norme, davantage encore que la mort sur scène de Molière... qui ne s'est en effet pas déroulée sur scène, pendant la présentation du Malade imaginaire, tel que le veut la légende, mais plutôt dans les heures qui ont suivi, alors que l'auteur et comédien était bel et bien de retour chez lui. 

Mais bon, ce n'est pas nécessaire de mourir non plus. 

L'automne dernier, le comédien français Pierre Arditi, 79 ans, a perdu conscience sur scène pas une, mais bien deux fois, à quelques semaines d'écart, suscitant la frousse des collègues et spectateurs. On se rassure, petits malaises sans conséquence, l'acteur a depuis repris ses activités sur les planches. 

Mais parfois, c'est aussi dans la salle que le malaise survient. 

En 2017, on présente au Hudson Theatre, sur Broadway, une adaptation réservée aux plus de 13 ans du 1984 de George Orwell, perturbant roman écrit en 1949 qui fait plonger le lecteur, ou dans ce cas-ci le spectateur, dans un univers post guerre nucléaire totalitaire où la libre expression n'existe plus et où Big Brother is watching you en permanence. 

Sujet d'actualité, soit, mais voilà, la proposition est d'une telle intensité, les scènes de torture tellement perturbantes, qu'elles provoquent malaises physiques et psychologiques chez nombre de spectateurs, à tel point que certains quittent, mais que d'autres encore perdent conscience ou vomissent dans la salle. 

Quand même. 

Finalement, le bruit de la chasse des urinoirs, ce n'est pas trop pire. 

 

Sonia Bolduc 

Pour l'équipe du Double signe 

 

 

Aux deux semaines, l'équipe du Double signe vous invite à jaser théâtre afin de partager cette passion de la scène et des coulisses, pour créer des ponts et se donner le goût de rencontres.  

Plus vieille compagnie estrienne de théâtre de création tout public, le Double signe incarne un phare théâtral pérenne qui rayonne au-delà des frontières de la région. 

Ainsi prenons-nous la pleine mesure de notre posture d'ambassadeur dans notre communauté artistique locale et nationale. 

Nous affirmons haut et fort notre envie de participer à la conversation théâtrale collective. Nous reconnaissons et valorisons les bienfaits de la pratique et de la fréquentation des arts de la scène en général et du théâtre en particulier, et faisons vœu de tout mettre en place pour en faire profiter le plus grand nombre possible. 

 

Suivez-nous sur 

Facebook (https://www.facebook.com/doublesigne) 

Instagram (https://www.instagram.com/theatredudoublesigne/)  

Ou en vous visitant notre site web doublesigne.ca 


  A LIRE AUSSI ...

Étiquette décontractée

Jeudi le 21 mars 2024
Étiquette décontractée
Les fruits pourris… et les autres

Jeudi le 4 avril 2024
Les fruits pourris… et les autres
Les voix féminines

Mercredi le 6 mars 2024
Les voix féminines
NOS RECOMMANDATIONS
Quatre arrestations rue Goodhue à Sherbrooke par le groupe Accès Cannabis

Vendredi le 12 avril 2024
Quatre arrestations rue Goodhue à Sherbrooke par le groupe Accès Cannabis
La nouvelle place publique au centre-ville de Sherbrooke portera le nom de place Kassiwi

Mercredi le 10 avril 2024
La nouvelle place publique au centre-ville de Sherbrooke portera le nom de place Kassiwi
Estrie Aide ouvrira un deuxième magasin à Rock Forest

Mardi le 9 avril 2024
Estrie Aide ouvrira un deuxième magasin à Rock Forest
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Jasons Théââââââtre
Jeudi, 4 avril 2024
Les fruits pourris… et les autres

Une forêt unique à Orford pour célébrer la vie Par Julie Meese Mardi, 9 avril 2024
Une forêt unique à Orford pour célébrer la vie
Une dame blessée et quatre chiens décédés dans un incendie à Sherbrooke Par Daniel Campeau Lundi, 15 avril 2024
Une dame blessée et quatre chiens décédés dans un incendie à Sherbrooke
La nouvelle place publique au centre-ville de Sherbrooke portera le nom de place Kassiwi Par Julie Meese Mercredi, 10 avril 2024
La nouvelle place publique au centre-ville de Sherbrooke portera le nom de place Kassiwi
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous