Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Deux mots à vous dire

Juste plaider la droiture, c’est trop facile

 Imprimer   Envoyer 
François Fouquet Par François Fouquet
Lundi le 11 mars 2024

« Ça, ça ne devrait pas être de même! Pas de bon sens pantoute!»

_________

J'aime regarder autour. Je me joue souvent la scène dans laquelle plein de personnes sont assises dans un aréna quelconque et regardent la glace où se déroule un match. Dans ma scène, l'estrade représente le retrait de l'action. Le paradis du gérant d'estrade. Popcorn en main, les gérants d'estrade regardent le jeu sur la glace (la vie quotidienne, en fait) et commentent à tout vent. 

Ils jugent, surtout. Souvent sans connaître.

Sans, surtout, faire l'effort de comprendre. C'est confortable, la position de gérant d'estrade!

Ce n'est pas d'avance, comme disait papa, mais c'est confortable pareil.

Visite à l'aréna

Samedi dernier, je me suis retrouvé dans l'aréna. Sur la glace, il n'y avait pas de match. Juste un très grand nombre d'humains entassés.

J'assistais à la cérémonie de clôture des jeux du Québec d'hiver 2024 à Sherbrooke.

Une à une, les délégations des quatre coins du Québec entrent en scène. La glace est recouverte de panneaux. Ils sont environ 1 250 jeunes athlètes de 12 à 17 ans. Ce sont les athlètes du deuxième bloc de compétition. Le premier bloc, à peu près équivalent en nombre d'athlètes, participait à la cérémonie d'ouverture.

Ils entrent sous les applaudissements dès que l'équipe d'animation nomme leur région respective. Il y a des frissons dans l'air!

Là où, dans la scène de mon imaginaire, il y a généralement une joute qu'on prend plaisir à juger et critiquer, voilà que la joute est remplacée par des jeunes.

Rien que des jeunes.

Vous savez, ces jeunes qu'on critique tellement facilement? Ces jeunes prisonniers de leur anxiété, de leurs écrans, de leur vocabulaire à eux? Oui, oui, ceux-là mêmes qu'on juge souvent sans comprendre. Ceux-là mêmes à qui on ne prédit pas un grand avenir... Qui ne veulent donc rien savoir du travail?

Oui, je sais, vous allez me dire : « ce qu'il y avait sur la glace, c'est l'élite des jeunes. C'est pas pareil! » 

Je comprends que tout le monde n'a pas nécessairement accès à certains sports, les coûts étant souvent très élevés. Je ne pas connais le profil socio-économique de chacune de ces familles. Mais je serais porté à dire qu'il ne faut pas trop généraliser.

Voilà bien un autre piège du gérant d'estrade : créer des segments ou des équipes et développer un argumentaire pour les critiquer, les juger sans chercher à les comprendre.

Trop facile, je disais...

Avant la cérémonie, j'ai eu une brève discussion avec la mairesse de Sherbrooke, Évelyne Beaudin. Je partageais avec elle que, pour moi, le fait de voir évoluer ces jeunes me réconciliait avec la vie. Une vie souvent poche. Une vie peuplée de défis et violences exprimées par des guerres ou une omniprésence de médisances et insultes. »

Son message a été éloquent lorsqu'elle s'est adressée aux jeunes des délégations : « Prenez aussi votre place dans la culture, dans la musique, dans le cinéma. Prenez aussi votre place en politique. On vit au Québec plein de problèmes de société qu'on ne pourra jamais réussir à résoudre sans vous. Vous êtes les seules personnes à savoir ce que c'est, avoir de 12 à 17 ans en 2024 au Québec. On ne pourra jamais réussir à surmonter tous les défis qu'on a sans vous. Le Québec a besoin de vous, continuez à nous épater dans toutes les sphères de la société.»

Vous êtes les seules personnes à savoir ce que c'est, avoir de 12 à 17 ans en 2024 au Québec.

La phrase m'a marqué.

Essayer de comprendre l'autre plutôt que de le juger et le rejeter.

C'est bien plus facile de se réfugier en soi, de protéger nos acquis (grands et petits), de cultiver le sentiment du « faites de quoi, mais pas dans ma cour! ».

C'est bien plus facile de dire que les jeunes constituent une génération molle, qui n'obéit qu'à son écran. Qui est anxieuse et pleine de caprices...

Il me revient cette phrase de Paul Piché, parlant des jeunes : « ça peut mentir, ça peut cracher, ça peut voler, au fond ça peut faire, tout ce qu'on leur apprend »

N'oublions pas qu'un gérant d'estrade, ça ne se remet pas en question, faque les belles phrases, tu sais!

Et si

Et si tout n'était pas sombre? Et si les écrans étaient pour eux un canal de communication? Comme tous les canaux de communication, il faut baliser pour eux et avec eux, mais, cela dit, s'entêter à s'insurger n'est-il pas un peu trop simple?

Surtout, la question qui tue : et si, ce qui nous échappe n'était pas nécessairement mauvais?

Et si...

La scène qui joue dans ma tête depuis longtemps a pris forme solidement hier. L'estrade qui regarde la vie qui se déroule sur la glace.

Et à un moment, je me suis rappelé que j'étais aussi dans les estrades... À me demander si je n'étais, au final, qu'un gérant d'estrade?

Auprès de ces jeunes, 2 500 bénévoles et des centaines de parents m'ont convaincu que l'aréna n'était pas plein de gérants d'estrade toxiques.

La médaille de l'espoir semé leur revient de plein droit!

Clin d'œil de la semaine

Si, à grands coups d'efforts et d'ingéniosité, on peut tenir une compétition de ski de fond alors que la neige n'est pas là, eh! bien, on peut penser que si on s'y met, l'avenir sera meilleur...  


  A LIRE AUSSI ...

La peur, l’agacement, l’émerveillement

Lundi le 15 avril 2024
La peur, l’agacement, l’émerveillement
Les petits bonheurs

Lundi le 8 avril 2024
Les petits bonheurs
Métier : influenceur

Mardi le 2 avril 2024
Métier : influenceur
NOS RECOMMANDATIONS
Décès de Marc Poulin : la Ville de Magog met son drapeau en berne

Mercredi le 10 avril 2024
Décès de Marc Poulin : la Ville de Magog met son drapeau en berne
Le monde de Disney…

Mercredi le 10 avril 2024
Le monde de Disney…
Une somme record pour le Souper gastronomique de la Fondation du CHUS

Jeudi le 11 avril 2024
Une somme record pour le Souper gastronomique de la Fondation du CHUS
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
François Fouquet
Lundi, 15 avril 2024
La peur, l’agacement, l’émerveillement

Quatre arrestations rue Goodhue à Sherbrooke par le groupe Accès Cannabis Par Daniel Campeau Vendredi, 12 avril 2024
Quatre arrestations rue Goodhue à Sherbrooke par le groupe Accès Cannabis
Il vole l'argent de la caisse d'un dépanneur Couche-Tard sur la rue King Est à Sherbrooke Par Daniel Campeau Mercredi, 10 avril 2024
Il vole l'argent de la caisse d'un dépanneur Couche-Tard sur la rue King Est à Sherbrooke
Le monde de Disney… Par Daniel Nadeau Mercredi, 10 avril 2024
Le monde de Disney…
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous