Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Culturelle

Mémorial : une ville fictive vue à vol d’oiseau


7 juillet 2011
 Imprimer   Envoyer 
Émilie Monette Par Émilie Monette
emonette@estrieplus.com
Jeudi le 7 juillet 2011

La récupération d'objets de rebut en art visuel, voilà une jolie façon de donner une deuxième vie aux différents emballages de la vie quotidienne qui se retrouvent dans notre bac vert.

C'est au cours de ses pérégrinations à travers la grande métropole que Sarla Voyer s'est dit : « Il faut absolument que je fasse quelque chose avec ces objets! » Mais pas avec n'importe lequel. Présente sur la scène de l'art contemporain depuis le début des années 90, Mme Voyer a choisi ses emballages pour Mémorial de sorte qu'ils puissent évoquer des habitations, « dans la mesure où c'est un contenant ou un carré ou une forme. Maintenant, avec les architectures extraordinaires qu'on a, tu peux facilement voir une habitation dans la forme des objets », a-t-elle souligné lors de notre rencontre au vernissage de l'exposition. À la suite de sa collecte fructueuse en 2010, l'artiste les a moulés en plâtre et disposés pour la première fois dans la salle de la Maison de la culture Ahuntsic. « J'avoue que ça faisait longtemps que je n'avais pas travaillé avec le plâtre. J'aime beaucoup varier les matériaux, puis en créant cette œuvre, j'ai redécouvert sa beauté. Le plâtre est une matière très malléable et c'est ce qui est fascinant. »

Mémorial est un projet in situ - œuvre créée sur place et en fonction de l'espace disponible -  qui se présente en une sorte de « topographie minimaliste à l'intérieur d'un circuit formé de divers polyèdres ayant l'apparence d'emballages familiers ». Le lieu d'exposition se transforme alors en un espace de déambulation, car une fois les objets rassemblés et positionnés sur le sol, de petits couloirs de circulation et des territoires imaginaires se dessinent. Par cette mise en scène, l'œuvre symbolise, à plus petite échelle, des architectures urbaines, à la fois industrielles et silencieuses. Et si on s'attarde à explorer l'installation épurée, on y remarque une ville fictive vue à vol d'oiseau, une cité déserte, une certaine mémoire collective, un héritage architectural en constante évolution... À chacun son interprétation!

La thématique de l'habitation a toujours fait partie de sa pratique. Détentrice d'une maîtrise en arts plastiques de l'Université du Québec à Montréal, Sarla Voyer a utilisé cette avenue artistique d'une manière plus intimiste à plusieurs reprises, soit en représentant des lieux qu'elle a elle-même habités. Ayant participé à bon nombre d'expositions collectives et individuelles au Québec, l'artiste a déjà reconstruit son appartement grandeur réelle, et ce, en papier. L'œuvre La maison fantôme fut d'ailleurs présentée à Montréal en 2002 à la Maison de la culture Frontenac. Cette fois-ci, le caractère social est mis en valeur dans Mémorial. « La ville, c'est infini comme particularité, comme caractère, comme forme et comme configuration. Puis, tout ce que ça évoque... c'est notre "vivre ensemble en société"... Les déchets de consommation sont le reflet de l'activité humaine, de notre présence dans la ville et sur la planète », a-t-elle affirmé. Et chaque ville a sa personnalité.

L'exposition in situ de Sarla Voyer a lieu jusqu'au 14 août à la galerie Sporobole, située sur la rue Albert au centre-ville de Sherbrooke. Pour en savoir plus, visitez le www.sporobole.org.


  A LIRE AUSSI ...

Fraudes « grands-parents » : 30 000$ subtilisés en une journée à Sherbrooke

Mercredi le 13 mars 2024
Fraudes « grands-parents » : 30 000$ subtilisés en une journée à Sherbrooke
Dans mes bagages, j’apporte…

Lundi le 22 avril 2024
Dans mes bagages, j’apporte…
Quoi faire ce weekend en Estrie

Vendredi le 12 avril 2024
Quoi faire ce weekend en Estrie
NOS RECOMMANDATIONS
Une entrepreneure de Magog part en VR pendant quatre mois avec ses deux enfants

Mardi le 16 avril 2024
Une entrepreneure de Magog part en VR pendant quatre mois avec ses deux enfants
Danielle Berthold a refusé le poste de mairesse suppléante de la Ville de Sherbrooke

Lundi le 15 avril 2024
Danielle Berthold a refusé le poste de mairesse suppléante de la Ville de Sherbrooke
Une dame blessée et quatre chiens décédés dans un incendie à Sherbrooke

Lundi le 15 avril 2024
Une dame blessée et quatre chiens décédés dans un incendie à Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Jasons Théââââââtre
Jeudi, 18 avril 2024
Le trac du printemps… des Ateliers-théâtre

inscription infolettre 600
Une entrepreneure de Magog part en VR pendant quatre mois avec ses deux enfants Par Julie Meese Mardi, 16 avril 2024
Une entrepreneure de Magog part en VR pendant quatre mois avec ses deux enfants
Sherbrooke est la 4e ville la plus « oublieuse » au Québec Par Julie Meese Mercredi, 17 avril 2024
Sherbrooke est la 4e ville la plus « oublieuse » au Québec
Une 11e édition inoubliable pour le Festival cinéma du monde de Sherbrooke   Par Julie Meese Lundi, 15 avril 2024
Une 11e édition inoubliable pour le Festival cinéma du monde de Sherbrooke  
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous