Coop_funeraire_estrie
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
Actualités Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  SANTÉ ET BEAUTÉ / Santé et Beauté

Les MTS les plus fréquemment dépistées chez les jeunes de moins de 25 ans

 Imprimer   Envoyer 
Mardi le 15 novembre 2016      

Les MTS ou IST (Infections Sexuellement Transmissibles) sont des maladies infectieuses qui se transmettent lors des contacts sexuels. Au Canada, ces infections sont une préoccupation grandissante en santé publique. Les personnes les plus concernées sont les jeunes de moins de 25 ans, dont le taux de détection ne cesse d'augmenter ces 10 dernières années.

Mais quelles sont alors les maladies les plus dépistées et que faut-il savoir à leur sujet ?

La chlamydia
La chlamydia est une infection contagieuse qui peut être contractée par des relations sexuelles vaginales, orales ou anales avec une personne déjà atteinte.

Maladie peu connue et pourtant fréquente chez les adolescents et jeunes adultes entre 15 et 24 ans, les personnes atteintes ne ressentent souvent rien, ce qui peut être un vrai danger. En effet, cette maladie peut évoluer des années sans se révéler et causer des séquelles graves, telles que l'infertilité, des douleurs pelviennes chroniques, des maladies inflammatoires pelviennes et une grossesse extra-utérine.

Comme la chlamydia est difficile à reconnaitre sans pratiquer de tests de dépistage, le plus prudent est d'en faire un dès qu'un de ces symptômes se présente :

  • Chez les femmes : douleurs au bas-ventre, démangeaisons vaginales, saignements entre les règles et après les relations sexuelles, sensation de brûlure au moment d'uriner, augmentation des pertes vaginales ;
  • Chez les hommes : écoulement au niveau du pénis, douleurs testiculaires, sensation de brûlure au moment d'uriner, démangeaison au méat urinaire.

La gonorrhée
La gonorrhée ou « chaude-pisse » dans le langage courant, est une IST transmise lors de relations sexuelles orales, vaginales ou anales sans protection avec un partenaire infecté. Elle se transmet aussi au nouveau-né par une mère infectée durant l'accouchement.

Au Canada, cette maladie est un vrai danger pour les jeunes, car ces dernières années, le nombre de nouveaux cas a plus que doublé et les cas résistants aux antibiotiques sont en constante augmentation.

Les symptômes provoqués par la gonorrhée sont beaucoup plus discernables chez les hommes que chez les femmes. En effet, les hommes infectés peuvent remarquer facilement les changements que provoque cette maladie : écoulement de pus jaune ou verdâtre du pénis, besoin fréquent d'uriner, sensation de brûlure au moment d'uriner et/ou douleurs testiculaires.
En général, les femmes infectées n'éprouvent aucun symptôme sauf en cas de complication. Toutefois, selon celles qui ont déjà contracté cette infection, au début, elles ont ressenti des douleurs en urinant et remarqué des écoulements vaginaux jaunes ou verts.

La gonorrhée doit être traitée au plus vite, car elle peut infecter le pénis, le col de l'utérus, le rectum, les yeux et la gorge.

La syphilis
La syphilis est une infection bactérienne qui se transmet d'une personne à une autre par le biais de contacts sexuels vaginaux, oraux ou annaux. Une femme enceinte atteinte peut aussi transmettre cette maladie au fœtus, ce qui le contraint à des anomalies congénitales et même au décès.

Cette infection nommée « la grande imitatrice » se manifeste en 3 stades :

  • Au stade primaire, un ulcère ou une plaie ouverte sans douleur apparait là où la bactérie a pénétré (généralement, dans la région génitale, dans l'anus ou dans la gorge)
  • Au stade secondaire, les symptômes changent : fièvre, malaise, éruption dans la paume des mains ou sur la plante des pieds, perte de cheveux, inflammation des ganglions.
  • Au stade tertiaire, la syphilis cause plus de dommage à l'organisme en affectant le cerveau, le cœur, les vaisseaux sanguins et les os.

Le moindre doute doit conduire à un dépistage, car sans traitement, la syphilis peut causer la mort. Plus vite, elle est dépistée, mieux elle sera traitée.

La meilleure façon de se protéger contre les ITS est de s'abstenir de tout acte sexuel. Pourtant, cela ne semble pas assez évident pour les jeunes d'aujourd'hui, qui pourtant sont les plus vulnérables.

L'utilisation des préservatifs devrait dans ce cas être une pratique courante. En cas de rapport sexuel non-protégé, il est préférable de toujours subir un dépistage.


Balade_scintillante
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...

Conseils nutritionnels pour les personnes diabétiques

Mardi le 8 novembre 2022      
Conseils nutritionnels pour les personnes diabétiques
Recrutement_famille_acceuil
NOS RECOMMANDATIONS
Une bagarre de bar : 4 suspects arrêtés

Lundi le 28 novembre 2022      
Une bagarre de bar : 4 suspects arrêtés
La Ville de Sherbrooke permettra l’hébergement de courte durée dans les résidences principales

Lundi le 28 novembre 2022      
La Ville de Sherbrooke permettra l’hébergement de courte durée dans les résidences principales
Des exportateurs de l’Estrie récompensés

Lundi le 28 novembre 2022      
Des exportateurs de l’Estrie récompensés
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Telejournal
 
Nutritionniste de Provigo
Mardi, 8 novembre 2022
Conseils nutritionnels pour les personnes diabétiques

Recrutement_famille_acceuil
48 115$ pour la Friperie-Boutique Aube-Lumière Par Julie Meese Mardi, 29 novembre 2022
48 115$ pour la Friperie-Boutique Aube-Lumière
Des exportateurs de l’Estrie récompensés Par Julie Meese Lundi, 28 novembre 2022
Des exportateurs de l’Estrie récompensés
Une bagarre de bar : 4 suspects arrêtés Par Daniel Campeau Lundi, 28 novembre 2022
Une bagarre de bar : 4 suspects arrêtés
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2022 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous