magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan COVID-19 du 11 avril
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
CHRONIQUEURS / Les gens d'ici
Deux mots à vous dire         Juridique
L'Agora         La parole est aux ados!
Les nouvelles rondes de René         Coopérative funéraire de l'Estrie
Fondation québécoise du cancer - Estrie         Être LGBTQ+ en Estrie
Environnement         Le Torréfacteur
L'Ombudsman         Vivement l'histoire
Annie Lépine Par Annie Lépine
alepine@estrieplus.com

Mercredi, 21 juillet 2010

Olivier Brousseau : une originalité musicale


21 juillet 2010

 Imprimer   Envoyer 

Nous sommes envahis par la musique à la radio ou à la télévision. Pour l'auteur-compositeur-interprète Olivier Brousseau, il dit y avoir été plongé dès son tout jeune âge. Les souvenirs des réunions familiales étaient de voir sa mère chanter tandis que son oncle grattait sa guitare. C'est ainsi que la musique a commencé à faire partie de son existence.

Ce Sherbrookois a commencé son évolution musicale dès l'âge de 6 ans. Il était d'ailleurs le seul garçon à faire partie de la chorale «Les Oisillons». Il avait ainsi une petite gêne qui l'empêchait de crier haut et fort son loisir.

Rendu à l'adolescence, l'admiration qu'il vouait à son oncle était si forte qu'il a décidé de l'imiter. Il a donc commencé son apprentissage de la guitare. Et c'est tout naturellement qu'il s'est mis à chantonner des airs de Piché et d'Harmonium pour s'accompagner.

À la suite de ses études secondaires, le cégep lui a permis de découvrir la scène en participant en duo avec son bon ami, Vincent Vallières, au concours Cégep en spectacle. De plus, avec Vincent, Olivier a fait découvrir des chansons dans le cadre de la journée de la chanson québécoise au Collège Champlain de Lennoxville.

Un voyage

Une fois le cégep terminé, Olivier avait le goût d'approfondir son anglais et par le fait même de prendre un peu de temps pour lui. Il est donc parti six mois pour visiter l'Irlande, la France et l'Espagne. Un voyage où il s'est permis de prendre le temps pour écrire des chansons.

En revenant de ce périple, Olivier n'avait qu'une idée en tête soit d'enregistrer un album pour le seul plaisir d'avoir son album avec ses compositions et cela à l'âge de 20 ans. Et c'était le début d'une belle aventure qui continue encore aujourd'hui.

Une fois l'album terminé, Olivier était en demande pour parler de son nouveau bébé. Il a commencé à préparer un spectacle tout en continuant ses études à l'université en enseignement.

Pour ce qui est des expériences musicales, Olivier est très content d'avoir reçu le prix du public au Festival de la chanson de Granby et d'avoir remporté la première édition du Festi-Rock de Richmond. Des prix qui sont grandement appréciés de la part de ce musicien à l'allure un peu bohème.

C'est en faisant les premières parties de Bélanger, Piché et Déry que la musique a continué à s'installer de plus en plus dans la vie d'Olivier.

Par la suite, tout a déboulé : le premier vidéoclip, un autre album, des séries de spectacles en France. Et cela grâce à son agent là-bas, Olivier a déjà eu la chance de s'y produire quatre fois depuis 5 ans.

En plus de faire carrière en solo, Olivier s'est joint à quelques «bands» dont Le bal à l'huile et un groupe de musique de chants accapella qui s'appelle Musique à bouches dont quelques membres de la famille font partie.

Comme la musique l'habite totalement, le fait d'évoluer avec d'autres lui permet de diversifier son répertoire.

Le second Olivier

Et comme si ce n'était pas assez, Olivier a énormément de plaisir à enseigner à temps partiel au Collège de comptabilité et secrétariat du Québec. Cette petite parcelle de vie l'oblige à la rigueur même s'il est un professeur au style décontracté.

On pourrait en écrire long sur cet artiste autodidacte. C'est en travaillant avec de bons musiciens qu'Olivier a appris à l'école de la vie. Il se permet même d'être auto-producteur. Il ne cache pas qu'à l'occasion il a besoin de personnes qualifiées pour l'aider dans cette aventure.

Maintenant que votre curiosité est piquée, il ne vous reste plus qu'à aller sur son site http://www.olivierbrousseau.com/ pour découvrir ses albums ou tout simplement connaître les prochaines dates de spectacles.

 

 


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Le printemps, Vivaldi et les refrains

Le printemps, Vivaldi et les refrains
Bilan COVID-19 du 7 avril

Bilan COVID-19 du 7 avril
NOS RECOMMANDATIONS
Bilan COVID-19 du 9 avril

Bilan COVID-19 du 9 avril
Sherbybox : de retour pour la fête des Mères

Sherbybox : de retour pour la fête des Mères
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Yves Nantel
Samedi, 10 avril 2021
LES 3 R, TU APPLIQUERAS

Archives nationales du Québec à Sherbrooke
Jeudi, 8 avril 2021
Notre histoire en archives : Derrière le rideau du photomaton

Daniel Nadeau
Mercredi, 7 avril 2021
Les pissous de François Legault

François Fouquet
Mardi, 6 avril 2021
Le printemps, Vivaldi et les refrains

Notre histoire en archives : Derrière le rideau du photomaton Par Archives nationales du Québec à Sherbrooke Jeudi, 8 avril 2021
Notre histoire en archives : Derrière le rideau du photomaton
Prix Cardozo-Coderre : une résidente de Magog est lauréate Par Maxime Grondin Samedi, 3 avril 2021
Prix Cardozo-Coderre : une résidente de Magog est lauréate
Bilan COVID-19 du 3 avril Par Maxime Grondin Samedi, 3 avril 2021
Bilan COVID-19 du 3 avril
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous
slimecut