Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
-2°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Automobiles
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Voyages & Gastronomie
Affaires & Juridique
Famille
Style de vie
Éducation
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Commerce Shebrooke - Animation défilé de Noël
ACTUALITÉS / Estrie
Jean-Pierre Quirion Par Jean-Pierre Quirion
jpquirion@estrieplus.com

Jeudi, 2 juillet 2015

Apprendre à déguster – La bière



 Imprimer   Envoyer 

Estrieplus.com poursuit sa série d'articles sur les connaissances de base de différents produits. La semaine dernière, nous avons parlé de fromages; cette semaine, nous abordons la bière.

Alors, que devons-nous savoir pour choisir une bière qui nous plaira? Devons-nous nous fier à sa couleur, à son pourcentage d'alcool ou à sa provenance?

À un peu tout cela, répondrait le copropriétaire de la microbrasserie Le Siboire à Sherbrooke, Jonathan Gaudreault. Mais avant tout, il faut connaître le style de bière nous aimons.

Conseil de départ

Jonathan Gaudreault suggère de demander des conseils au serveur ou encore à un commis qui s'y connaît.

« L'idéal est de connaître le style qu'on aime et de s'informer. Si tu arrives au Vent du Nord (sur la rue Belvédère Sud à Sherbrooke), et que tu mentionnes ce que tu aimes, c'est certain que le commis va trouver quelque chose qui va te plaire. »

La même suggestion s'applique dans les établissements licenciés. Cependant, si on veut aller plus loin et choisir soi-même son breuvage, voici quelques connaissances bonnes à savoir.

Grandes saveurs de base

Trois ingrédients principaux entrent dans la fabrication de la bière : les céréales, le houblon et la levure.

Les brasseurs utilisent principalement l'orge et le blé. Les bières blanches sont à base de blé, la plupart des autres, à base d'orge. La couleur, pour sa part, vient de la céréale qui est séchée. Plus elle est rôtie, plus la bière sera foncée. Un peu comme la torréfaction du café.

Ensuite, il y a le houblon qui apporte deux choses : le goût de houblon (évidemment) et l'amertume. Il joue un peu le même rôle que les épices en cuisine.

« Plus on met le houblon tôt dans la mixture, plus il bout longtemps et plus la bière gagne en amertume », explique Jonathan Gaudreault, copropriétaire de la microbrasserie Le Siboire à Sherbrooke.

Enfin, il y a la levure. C'est elle qui détermine le taux d'alcool. Elle ajoute également de la personnalité, une touche finale. Lorsqu'on distingue une pointe d'agrume, par exemple, on la doit à la levure.

En ce qui concerne les quantités, pour fabriquer 800 litres de bière, il faut, grosso modo, 200 kg d'orge, 2 à 3 kg de houblon et 5 kg de levure.

Les couleurs

« La couleur n'est pas un indice fidèle du goût, assure Jonathan Gaudreault. C'est comme le concessionnaire qui te demande qu'elle sorte de voiture tu veux et que tu réponds : bleue. C'est une caractéristique parmi tant d'autres. »

Il faut dire que durant plusieurs décennies, le blond a régné sur les bières québécoises. Puis, dans les années 1990, certains brasseurs se sont mis à offrir de nouveaux produits. Comme la Boréale rousse.

« Tout à coup, tout le monde s'est mis à penser que les rousses goûtaient toutes la Boréale rousse. » Donc, comment orienter notre choix? « Il faut regarder le style, pas la couleur », conseille monsieur Gaudreault.

Les styles

Pilsner, ale, lager... La liste des styles s'allonge et se subdivise.

« Historiquement, le style est forgé par les matières premières disponibles dans une région donnée. Par exemple, la pilsner vient de République tchèque. Les brasseurs utilisaient sensiblement tous les mêmes céréales et les mêmes ingrédients, si bien que la région a fini par donner une personnalité à ses bières. »

Il existe deux grandes familles déterminées par le type de levure utilisée : Ale et Lager. L'arbre généalogique part ensuite dans toutes les directions. « C'est un peu comme le bœuf et le porc en cuisine. Du moment que tu as choisi ton ingrédient de départ, le nombre de recette devient infini », illustre le brasseur.

Commencer doucement

Enfin, les amateurs de Coors Light peuvent aussi s'aventurer vers les bières de microbrasserie. Il suffit d'en choisir une avec un IBU moindre. Et expliquer au serveur ou au commis ce qu'on aime généralement.

L'IBU (International Bitterness Units) indique le degré d'amertume. Une bière blonde commerciale présente une IBU entre 10 et 15, alors que certaines Double IPA peuvent dépasser le 100 IBU.  


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Collision entre un tracteur et un véhicule : un secteur peu éclairé à Compton

Collision entre un tracteur et un véhicule : un secteur peu éclairé à Compton
Une adolescente portée disparue

Une adolescente portée disparue
NOS RECOMMANDATIONS
L’immigration, l’épouvantail d’une certaine mouvance nationaliste québécoise

L’immigration, l’épouvantail d’une certaine mouvance nationaliste québécoise
Être au cœur de l'action : le DEP en secrétariat

Être au cœur de l'action : le DEP en secrétariat
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - novembre 2017
 
APCHQ Estrie
Lundi, 20 novembre 2017
Groupe Concept PV spécialiste en revêtement de cèdre!

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 20 novembre 2017
Le psychologue scolaire, une ressource clé

Jean-Louis Roy
Lundi, 20 novembre 2017
L’assurance hypothécaire, c’est quoi exactement?

Tourisme Cantons-de-l'Est
Vendredi, 17 novembre 2017
Des produits de beauté d’ici

Alexandre Dagenais
Jeudi, 16 novembre 2017
Récoltes terminées: au tour du bilan de fin de saison

Bedon & bout'chou
Jeudi, 16 novembre 2017
La magie de l’éveil musical

Sarah-Eve Desruisseaux
Jeudi, 16 novembre 2017
Changer ? Oui, tu as le droit !

Fontaine Panneton Joncas Bourassa & Associés
Jeudi, 16 novembre 2017
Dol, vice caché et copropriété

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 8 novembre 2017
Bedon & bout'chou
Un honneur national pour la Société d’histoire Par Vincent Lambert Mercredi, 15 novembre 2017
Un honneur national pour la Société d’histoire
L’immigration, l’épouvantail d’une certaine mouvance nationaliste québécoise Par Daniel Nadeau Mercredi, 15 novembre 2017
L’immigration, l’épouvantail d’une certaine mouvance nationaliste québécoise
La crème du patinage de vitesse débarquera à Sherbrooke Par Vincent Lambert Lundi, 13 novembre 2017
La crème du patinage de vitesse débarquera à Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous