1077 Printemps 20
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  La ville de Sherbrooke ferme ses écocentres
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 23 avril 2018

Le meilleur et le pire



 Imprimer   Envoyer 
Dans le transport comme dans bien d’autres domaines, les décisions qui semblent venir d’en haut sont, dans les faits, proposées par le bas. - François Fouquet

Samedi. Fin de journée. 17 h 15 pour être plus précis. Je quitte la Place Bonaventure de Montréal. S'y tenait le Salon de l'auto électrique. Une bien belle affaire parce que l'offre était bien plus grande que l'automobile elle-même!

Peu de vendeurs de cossins miracles qu'on retrouve généralement dans ce type d'événements. Mais des vendeurs d'idées et de concepts, ça, oui, par exemple!

Au fil des kiosques visités, une réflexion s'installait en moi. Bien plus large que la simple notion de voitures électriques. La notion du transport plus vert et plus responsable s'imposait par le discours logique de personnes qui avaient des choses concrètes à présenter. Pas de simples souhaits théoriques, mais du palpable. Comme cet autobus d'écoliers complètement électrique, ces motos performantes, ces vélos assistés par un petit moteur, ces trottinettes très pratiques en milieu urbain pour se rendre au travail.

Et cette coopérative. La Coop MGV. Pour monorail à grande vitesse (sur le Web : mgv.coop). Une coopérative qui regroupe, pour le moment, 650 membres qui ont acheté une part sociale de 20$. C'est peu, mais quel projet !

Une structure d'acier qui surmonte le terre-plein au centre des autoroutes et qui transporte 60 personnes à la fois de Montréal à Québec, par exemple, en seulement une heure. Sans bruit. Sans émissions. Une bien belle affaire. Le genre de projet porteur de sens qu'on gagnerait à encourager. D'ailleurs j'ai acheté ma part sociale au retour.

Tout autour, des compagnies comme Vélo Transit qui propose concrètement de louer à long terme une bicyclette à assistance électrique qui vous fait voyager au bureau sans sueur! Mais bien mieux : ils proposent une communauté qui devient un lobby auprès des instances gouvernementales.

Dans le transport comme dans bien d'autres domaines, les décisions qui semblent venir d'en haut sont, dans les faits, proposées par le bas. Le bas, c'est la base. C'est nous. Nous et notre force insoupçonnée quand on se met ensemble pour arriver quelque chose!

Pourtant...

Je suis sorti du Salon! En me disant que tout était possible! Je conduis déjà une voiture hybride branchable qui répond à mes besoins. Et je vois poindre toute une série de possibilités intéressantes! Et le soleil brille sur Montréal...finalement!

Mon retour vers Sherbrooke m'a ramené sur terre. Pris pendant une heure dans un bouchon de circulation. Travaux obligent.
J'y ai vu le comportement débile de quelques automobilistes prêts à arracher des pare-chocs pour gagner une place dans la file qui s'apparentait à un vaste stationnement.. Mais j'ai aussi écouté du Offenbach poussé à fond la caisse par un autre automobiliste qui avait décidé de profiter du moment!

À la radio, des extraits de Jeff Fillion, l'animateur de radio de Québec, qui menace ouvertement quiconque osera parler de réchauffement planétaire alors qu'il fait si froid en avril... Et un autre de la même antenne qui parle des parasites verts (les écolos). Vous savez, ces parasites qui gaspillent nos taxes?

Dur retour à la réalité.

En fait, tout demeure possible, mais il reste des Fillion qui disent qu'un monorail ou un tramway, c'est rétrograde. Que chacun a droit à son char et tout... Si au moins il était seul à refuser de voir, simplement, une réalité!

Mais bon. Je ne me laisse pas décourager.

Je reviens à la force du groupe. Notre force d'influence.

Et je me dis que je regarderai encore plus les actions que je peux poser dans ma propre cour, dorénavant, tout en demeurant attentif aux plus grands gestes que je peux appuyer...

Clin d'œil de la semaine

Insulte pour Jeff Fillion? Se faire dire qu'il est branché...


Genevieve Hébert, députée de Saint-Francois
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Quand l’opinion ne tient plus

Quand l’opinion ne tient plus
Ce temps d’attente est bien involontaire de notre part

Ce temps d’attente est bien involontaire de notre part
NOS RECOMMANDATIONS
Aider la communauté d'affaires à traverser la tempête

Aider la communauté d'affaires à traverser la tempête
Faire sonner les cloches pour donner de l'espoir

Faire sonner les cloches pour donner de l'espoir
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Sherb_achat_local_2020
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 1 avril 2020
Un monde perdu, un monde à venir…

Isabelle Simoneau
Mardi, 31 mars 2020
Un monde de découvertes au bout de nos doigts

François Fouquet
Lundi, 30 mars 2020
Tous dans le même bateau

JD Mars 2020
1077 Printemps 20
Aider la communauté d'affaires à traverser la tempête Par Anita Lessard Mardi, 24 mars 2020
Aider la communauté d'affaires à traverser la tempête
Lectures pour ados confinés Mercredi, 25 mars 2020
Lectures pour ados confinés
La ville de Sherbrooke ferme ses écocentres Jeudi, 26 mars 2020
La ville de Sherbrooke ferme ses écocentres
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous