Électro-5
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
-3°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Novus Vitres Sherbrooke Coaticook
ACTUALITÉS / Estrie
Jean-Pierre Quirion Par Jean-Pierre Quirion
jpquirion@estrieplus.com

Jeudi, 9 juillet 2015

Apprendre à déguster – Le vin



 Imprimer   Envoyer 

Quand vient le temps d'ouvrir une bouteille de vin, on a tous et toutes nos classiques, nos valeurs sûres. Mais parfois, on souhaite découvrir un nouveau vin. Le défi : en trouver un qui nous plaira.

Estrieplus.com poursuit sa série d'articles Apprendre à déguster. Nous avons déjà abordé les fromages et la bière. Nous parlons aujourd'hui du vin.

Ainsi, lorsqu'on ouvre une bouteille qui nous plaît, il vaut peut-être la peine de noter certains détails. On pourra plus aisément retrouver des vins comparables.

Identifier ce que l'on aime

« On doit retenir deux choses, propose Samuel Auger, conseiller à la formation à la SAQ. Premièrement, reconnaître ce qu'on aime dans ce vin, et ensuite, comprendre ce qui lui donne ce caractère. »

Au-delà de la couleur, il existe deux familles de perception sensorielle : les odeurs et la sensation en bouche.

D'abord, les odeurs. « L'idée est de garder ça simple. On peut exprimer notre perception dans nos mots, comme dire que le vin sent les fruits, les épices, la vanille ou un dessert. » C'est principalement le cépage (la sorte de raisin) et l'élevage en barrique de chêne (quand c'est le cas) qui déterminent les odeurs.

Ensuite, la sensation en bouche. « Le vin peut dégager une certaine fraîcheur amenée par l'acidité, une rondeur (sensation veloutée), et des tanins que l'on perçoit généralement par un assèchement de la bouche. »

Une fois ces éléments identifiés, on doit trouver ce qui confère ces caractéristiques aux vins qu'on apprécie.

Le caractère

Le cépage et la région de production jouent un grand rôle dans le goût du vin.

Le cépage détermine d'abord la couleur, mais aussi le niveau d'acidité et les tanins. Pour les blancs, les Chardonney montre moins d'acidité que les Sauvignon blanc. Dans le rouge, les Cabarnet-Sauvignon ont plus de tanins que les Pinot Noir.

Ensuite, plus la région de production se trouve dans un climat chaud, plus le raisin développe de sucre. Un raisin plus sucré augmente le taux d'alcool dans le vin ce qui amène davantage de rondeur et moins d'acidité.

Donc, par exemple, si on aime les californiens, on peut rechercher des vins produits dans d'autres régions chaudes du monde, comme l'Australie et le sud de la France.

La température de service

« Servir le vin à la bonne température lui permet de s'exprimer de façon optimale. Trop froid, on perd des odeurs; trop chaud, l'alcool prend plus de place en bouche. Mais lorsque les rouges sont trop froids, les tanins deviennent plus agressants. »

Cependant, Samuel Auger indique qu'il ne faut pas se faire de mauvais sang avec la température de service. Il suffit de viser la bonne fourchette souvent suggérée sur la contre-étiquette, derrière la bouteille.

« Un vin à la température ambiante est toujours trop chaud. »

Ainsi, pour les rouges, monsieur Auger suggère entre 20 et 30 minutes au frigo, ou encore un seau d'eau froide avec une poignée de glaçons. Une fois refroidi et servi, pas besoin de le remettre au frais, sauf en temps de canicule.

Pour les blancs, on les laisse au réfrigérateur jusqu'au moment de servir. Si on souhaite amener la bouteille sur la table de la salle à manger, on la dépose dans un seau d'eau avec des glaçons pendant qu'on boit notre premier verre.

Enfin, pour les rosés, plus ils sont sucrés, plus on les servira froids; plus ils sont secs, plus on les boira tempérés.

Les aérateurs

La mode est à l'utilisation des aérateurs à vin. « Ça ne peut pas nuire, mais dans la majorité des cas, cela a peu d'impact », affirme Samuel Auger.

Même constatation pour la carafe : « Les vins produits pour être vieillis, là ça vaut la peine si on les boit jeunes. La décantation permet de séparer le liquide de la lie. »


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Vol qualifié sur la Wellington Nord

Vol qualifié sur la Wellington Nord
Briser les barrières culturelles dans trois provinces

Briser les barrières culturelles dans trois provinces
NOS RECOMMANDATIONS
24 heures pour se découvrir!

24 heures pour se découvrir!
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Faire pousser nos cheveux: pas si facile?
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Gestion Financière JLR janvier-Fevrier 2018
 
Jessica Mackey, Via L'Attitude
Vendredi, 19 janvier 2018
Manger en pleine conscience

René Dubreuil
Vendredi, 19 janvier 2018
Les nouvelles rondes de René

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

François Fouquet
Lundi, 15 janvier 2018
Apprécier quoi, au juste?

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 15 janvier 2018
Le projet CLASS : un atout pour la réussite

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 4 janvier 2018
Centre de recherche sur le vieillissement du CIUSSS de l’Estrie-CHUS
Un nouveau visage à la Fondation Cégep de Sherbrooke Par Vincent Lambert Mercredi, 17 janvier 2018
Un nouveau visage à la Fondation Cégep de Sherbrooke
24 heures pour se découvrir! Par Sarah-Eve Desruisseaux Jeudi, 11 janvier 2018
24 heures pour se découvrir!
Deux jeunes musiciennes de l’Estrie à l’émission Virtuose Par Cynthia Dubé Vendredi, 12 janvier 2018
Deux jeunes musiciennes de l’Estrie à l’émission Virtuose
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous