1077 Printemps 20
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Rassemblements: surveillance accrue du SPS
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 28 mai 2018

Un fardeau de preuve? Ou quoi, alors…



 Imprimer   Envoyer 
Près de notre hôtel, il y a un lac. Un genre de lac des Nations de Sherbrooke. - François Fouquet

Hanoi, Vietnam.

Samedi soir. Il fait 35 degrés, ressenti : 47. C'est écrit sur Météomédia. Ce soir-là, je n'ai pas le goût de remettre l'information en question. Ça demanderait un effort et les efforts, à cette température-là, je les économise au maximum!

Samedi soir, donc. Hanoi est une ville de plus de 8 millions d'habitants. Depuis ce matin, dans les rues, c'est plus calme. La nuée des motos est nettement moins intense que lors des jours de semaine.

La prudence est quand même de mise. De façon à appliquer les règles pour une prudence élémentaire, il faut d'abord se mettre en tête qu'un conducteur vietnamien ne regarde jamais derrière et très rarement de côté. En lieu et place, il klaxonne. Le reste, c'est à l'autre de s'adapter.

Près de notre hôtel, il y a un lac. Un genre de lac des Nations de Sherbrooke. Tout autour, une promenade accueille des milliers de personnes. Des jeunes familles, surtout.

J'imagine qua la génération des 60-70 ans accuse un déficit numérique important à cause de la guerre et qu'il y a eu baby-boom après cette même guerre, mais toujours est-il qu'il est surprenant de ne croiser que des jeunes gens, des jeunes familles et, parfois, de beaucoup plus vieilles personnes. Le rendez-vous est heureux, visiblement. Les sourires sont nombreux et, c'est remarquable, les enfants sont beaux. Belles bouilles mignonnes et épanouies.

Le hasard faisant bien les choses (surtout quand Facebook le provoque), j'ai pu rencontrer un ancien confrère de travail qui séjournait à Hanoi au même moment. C'est quoi les chances qu'un de ces quatre, la route de deux « voyages père-fils aux motifs bien différents » se rencontrent à l'autre bout du monde?

Nous avons décidé d'assister à une représentation de théâtre de marionnettes sur l'eau, une tradition théâtrale nord-vietnamienne qui vaut le détour.

C'est au début du spectacle que notre petit bonheur d'occasion a été égratigné un brin.

Mais c'est quoi, cette façon de vouloir tout filmer tout le temps, en temps réel? Si vous aviez vu le nombre de bras en l'air, tenant fermement le téléphone visiblement plus socialement intelligent que leur propriétaire et cherchant à tout capter des différentes scènes!

Mais bordel, pourquoi?

Pourquoi cette manie de tout filmer, quitte à bloquer le champ de vision des gens des rangées derrière vous? Pour prouver que vous étiez là? C'est ça, vous avez un fardeau de preuve à étaler publiquement? Ben voyons! Allez sur Youtube et tapez « spectacle marionnettes Hanoi », tout y est!

Et pour quoi ne pas simplement vous contenter de regarder le spectacle, de l'apprécier? D'apprécier le travail des musiciens qui jouent, en direct et sur des instruments ancestraux, de chaque côté de la scène. Ben, non! En lieu et place, on se casse le cou pour regarder le spectacle à travers l'écran d'un téléphone!

Pour votre information, les manipulateurs de marionnettes travaillent eux-mêmes dans l'eau jusqu'à la taille pour créer les scènes. Le résultat? Un bien beau spectacle, intrigant, drôle, rafraichissant. Pour les bouts que j'ai pu voir, en tous les cas!

La prochaine fois que vous vous sentirez envahi du fardeau de la preuve quant au fait de démontrer que vous avez vu ceci ou cela, ne filmez rien. Racontez, à la place! Décrivez ce que vous avez vu. Comment vous l'avez interprété. Fiez-vous sur votre mémoire naturelle. Celle qui va finir par sécher si on ne la sollicite plus! Nourrissez votre imaginaire!

Cibole, profitez du moment! Et laissez les autres en profiter!

Et si, pour vous, il n'y a que le film qui compte, dépensez moins et n'y allez pas! Il y a fort à parier que quelqu'un l'a déjà mis sur Youtube...

Clin d'œil de la semaine

Qu'est-ce qui compte le plus? Y être ou dire à tout le monde qu'on y est?


1077 Printemps 20
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Tous dans le même bateau

Tous dans le même bateau
Quand l’opinion ne tient plus

Quand l’opinion ne tient plus
DOMINO’S PIZZA - magasin général
NOS RECOMMANDATIONS
Plus de cornets à Coaticook ...pour l’instant.

Plus de cornets à Coaticook ...pour l’instant.
Tous dans le même bateau

Tous dans le même bateau
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Bou_Ter_1avril20
 
Me Michel Joncas
Jeudi, 2 avril 2020
Coronavirus et bail commercial

Daniel Nadeau
Mercredi, 1 avril 2020
Un monde perdu, un monde à venir…

Isabelle Simoneau
Mardi, 31 mars 2020
Un monde de découvertes au bout de nos doigts

François Fouquet
Lundi, 30 mars 2020
Tous dans le même bateau

JD Mars 2020
1077 Printemps 20
Plus de cornets à Coaticook ...pour l’instant. Vendredi, 27 mars 2020
Plus de cornets à Coaticook ...pour l’instant.
Une plateforme web pour l'achat local Vendredi, 27 mars 2020
Une plateforme web pour l'achat local
Le SANC bien présent pour les immigrants en ces temps incertains Par Anita Lessard Jeudi, 26 mars 2020
Le SANC bien présent pour les immigrants en ces temps incertains
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous