magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Disparition d'un octogénaire en Estrie
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 27 juillet 2015

Pis vous, les vacances?



 Imprimer   Envoyer 

La question est de mise. Tout le reste de l'année, quand on rencontre quelqu'un au hasard, on y va en deux temps. D'abord « Ça va? », puis, « Ouin, ben, y fait beau! » (ou pas, c'est selon...)

L'été venu, après le « Ça va? », on enchaîne avec « Pis, toi, les vacances? »

Pour que les vacances remplacent la température (qui vient juste après, cela dit), il faut que le concept ait une importance certaine, non? Disons-le ainsi, des vacances, ça se performe! Quelque part, dans les centaines de milliers d'applications pour bidules électroniques, il doit y en avoir une qui vient quantifier et encadrer la performance de la gestion de notre temps et de nos envies pendant les vacances.

On a juste deux ou trois semaines, meublons les choses correctement, non?

Ben oui, j'imagine!

Mais attention, quand les mailles du tricot qu'on se fabrique avec le fil du temps sont trop serrées, on devient un candidat potentiel à la déception. À la déception du temps perdu.

Parce qu'avec la notion de performance qu'on attache à notre période de vacances, le tout jumelé au fait qu'on devra rendre des comptes de nos activités à nos collègues et sur les médias sociaux, on peut perdre son temps, même (ou surtout?)  en vacances.

Mettons qu'il pleut dans le bloc de deux jours qu'on avait planifié en baignade, bien voilà que nos repères sont amochés, semant au passage une frustration susceptible de provoquer l'introduction des mots maudit et marde. Comme dans maudit été de marde ou maudit Québec de marde ou maudites vacances de marde si on est un tantinet trop intense.

C'est étrange quand même de pousser la performance à ce point dans une période destinée à guérir les plaies justement laissées par la performance au boulot!

Mais nous sommes modernes et ainsi faits.

De mon côté, cette année, comme ce fut le cas pour les deux dernières années, pas de plan précis. Pas de grand voyage, pas de calendrier serré. On demeure aux aguets et on est prêts à décoller n'importe quand, ou, encore, à rester à la maison, le cas échéant. Vous savez, cette maison sur laquelle on investit tant pour qu'elle soit le fun une fois l'été venu? Mais bon, on n'en est pas à une contradiction près!

Mais j'avoue tout de même un embryon de malaise quand je dis qu'on n'a pas de plan déterminé pour les vacances. Les yeux deviennent parfois interrogateurs. « Ah bon!?! » Puis, pour éviter le malaise, la personne se dépêche de préciser : « Ben, nous autres, on va... » Intéressant. Grand bien vous fasse!

Pour moi, une chose est incontournable, par exemple. Que je sois ici ou ailleurs, je brise le lien avec le bureau. Complètement. Pas de survol de boîte vocale, pas de survol des courriels. Même pas pour voir. Je préfère préciser dans un message d'absence que je n'aurai accès ni à ma boîte vocale ni à mes courriels. Cela peut sembler une évidence, mais nombreuses sont les personnes qui consultent le bureau en temps presque réel, profitant d'une pause pipi à la plage pour sauver les apparences.

Les vacances, pour moi, c'est un décrochage en règle. C'est mon but, en tous les cas. Et peut-être qu'au fond, pour y arriver, il faut se fixer des standards de performance, qui sait? Ne dit-on pas qu'on combat le feu avec le feu?

Allez, bon été!

Clin d'œil de la semaine 

Objectif moderne de la période de vacances : cumuler assez de statuts pour convaincre nos amis Facebook que, nous, on sait profiter des vacances! 


Genevieve Hébert, députée de Saint-Francois
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Des écarts qui font frissonner

Des écarts qui font frissonner
Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"

Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"
NOS RECOMMANDATIONS
Une nouvelle piscine avec plage au Parc Centennial

Une nouvelle piscine avec plage au Parc Centennial
''Vroom'' ou vivre le Ciné-Parc autrement

''Vroom'' ou vivre le Ciné-Parc autrement
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Boucherie du Terroir 2juillet2020
 
Alexis Jacques
Jeudi, 2 juillet 2020
Chronique en rappel - Agile âgisme

Daniel Nadeau
Mercredi, 1 juillet 2020
Le pays qui refuse de naître

Jérôme Blais
Mercredi, 1 juillet 2020
La pression des mains

Nathalie Larocque
Mercredi, 1 juillet 2020
Chronique en rappel - Parcours scolaire parsemé d'étiquettes

François Fouquet
Lundi, 29 juin 2020
Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 26 juin 2020
Suis-je sédentaire sans le savoir ?

Jacinthe Dubé 5 juin20
Concours Boucherie du Terroir juin 2020
La Covid: Fausse balle pour la Classique Pif Par Daniel Campeau Lundi, 29 juin 2020
La Covid: Fausse balle pour la Classique Pif
Des vacances réinventées Par Nathalie Larocque Mercredi, 24 juin 2020
Des vacances réinventées
Pour que les artistes puissent continuer de créer et rêver Samedi, 27 juin 2020
Pour que les artistes puissent continuer de créer et rêver
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous