Électro-5
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
-6°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  CIUSSS de l’Estrie–CHUS: appel de candidatures (emplois étudiants inclus). Demain, de de 15 à 19 h, au 1621 rue Prospect.
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Novus Vitres Sherbrooke Coaticook
ACTUALITÉS / Estrie
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Vendredi, 3 février 2017

Les motoneigistes pourront à nouveau circuler sur les terres agricoles



 Imprimer   Envoyer 
Les motoneigistes pourront circuler à nouveau sur les terres agricoles.

C'est confirmé, le gouvernement du Québec a annulé sa réforme du Programme de crédit de taxes foncières agricoles (PCTFA) et s'est entendu avec l'Union des producteurs agricoles (UPA). Les motoneigistes pourront donc circuler à nouveau sur les terres agricoles.

Le gouvernement du Québec s'est entendu avec l'UPA et il a décidé de revenir à l'ancien programme géré par le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ). C'est donc dire qu'il laisse tomber la réforme du PCTFA, qui aurait été pris en charge par Revenu Québec.

« Le gouvernement du Québec prend une bonne décision. La détermination des producteurs agricoles, la nomination récente de M. Lessard et les comptes de taxes reçus jusqu'à maintenant, qui confirment toutes nos évaluations, ont clairement fait la différence », précise le président général de l'UPA, Marcel Groleau.

« On est content, c'est un premier pas. Il va rester à installer la table pour voir la fiscalité foncière, mais on va donner la chance au coureur, explique Valéry Martin, conseillère aux communications de l'UPA-Estrie. On est content que ce soit annulé, car c'est ce qu'on demandait au départ et on demande aux producteurs agricoles de l'Estrie de lever l'interdiction d'accès à leurs terres pour ceux qui avaient commencé. On demande aux autres de ne pas procéder pour le 6 février. »

Mme Martin indique que les agriculteurs sont chez eux et « qu'on ne peut pas contrôler tout le monde. On leur recommande de ne pas retirer le privilège d'accès », ajoute-t-elle. Rappelons que le blocage des sentiers a suscité plusieurs réactions auprès des gens sur les réseaux sociaux.

« Plusieurs personnes ont argumenté sans connaitre le fond de dossiers. Elles ont traité les producteurs de tous les noms tandis qu'ils sont chez eux et qu'il s'agit de terres privées. On espère que la poussière va retomber », commente Mme Martin.

Malgré les nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, l'UPA espère que les agriculteurs collaboreront.

Les sentiers fermés, mais pas contre les motoneigistes

Bien que les agriculteurs n'aient jamais rien demandé en retour pour le passage des motoneiges sur leurs terres, ils sont bien heureux de participer au développement de la région. Par contre, pour renoncer à la réforme, il devait y avoir une menace tangible pour faire face à l'intransigeance. Depuis des mois, l'UPA tentait de « convaincre le gouvernement qu'il sous-estime l'impact de cette réforme ainsi que le nombre d'entreprises agricoles touchées ».

Si plusieurs agriculteurs ont décidé de bloquer les sentiers de motoneiges sur leurs terres agricoles, ce n'était pas contre les motoneigistes, précise Mme Martin. « On ne voulait pas embêter les motoneigistes. Ces terres sont la propriété des producteurs. Ceux-ci n'ont aucune compensation pour la plupart d'entre eux, sauf quelques exceptions. Ils laissent passer des gens, mais il y a certaines conséquences par exemple en ce qui concerne la terre, qui est moins facile à travailler l'année suivante. Il y a des pertes pour les producteurs », note Mme Martin.

L'UPA interpellera le gouvernement du Québec pour trouver des solutions durables à la fiscalité foncière agricole. L'augmentation du fardeau fiscal est réelle pour les agriculteurs, selon les calculs l'UPA. Les raisons : la hausse substantielle de la valeur des terres (800 % en 20 ans) et le mode d'évaluation utilisé par les municipalités.

 

 


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Un chien laissé dehors à Stanstead meurt de froid

Un chien laissé dehors à Stanstead meurt de froid
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke

Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke
NOS RECOMMANDATIONS
Valcourt profite des grands froids pour monter ses pistes

Valcourt profite des grands froids pour monter ses pistes
Va jouer…  à l’intérieur!

Va jouer… à l’intérieur!
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Gestion Financière JLR janvier-Fevrier 2018
 
François Fouquet
Lundi, 15 janvier 2018
Apprécier quoi, au juste?

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 15 janvier 2018
Le projet CLASS : un atout pour la réussite

Tourisme Cantons-de-l'Est
Vendredi, 12 janvier 2018
Va jouer… à l’intérieur!

Alexandre Hurtubise
Vendredi, 12 janvier 2018
Démarrer l’année en force !

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 4 janvier 2018
The Barr Brothers
Valcourt profite des grands froids pour monter ses pistes Par Cynthia Dubé Lundi, 8 janvier 2018
Valcourt profite des grands froids pour monter ses pistes
Une équipe de l’UdeS en lice pour devenir la découverte de l’année de Québec Science Par Cynthia Dubé Mardi, 9 janvier 2018
Une équipe de l’UdeS en lice pour devenir la découverte de l’année de Québec Science
Un conducteur ivre trahi par ses coussins gonflables Par Cynthia Dubé Lundi, 8 janvier 2018
Un conducteur ivre trahi par ses coussins gonflables
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous