Phoenix de Sherbrooke - 20 octobre 2017
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
19°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Automobiles
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Voyages & Gastronomie
Affaires & Juridique
Famille
Style de vie
Éducation
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
ACHETEZ EstriePlus.com
L'Écolo Boutique
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Lundi, 4 avril 2016

Une nouvelle salle sensorielle pour Autism’Aide



 Imprimer   Envoyer 
La maison Autism'Aide, située sur la rue De Rouville, à Sherbrooke.

L'organisme de répit pour les familles d'enfants autistes Autism'Aide Estrie inaugurait le 1er avril sa toute nouvelle salle sensorielle. Cette salle permettra de stimuler ou de reposer les enfants atteints d'un trouble du spectre de l'autisme (TSA), en fonction de leurs besoins.

Autrefois SPEC Tintamarre, l'organisme offre un service de répit aux parents d'enfants atteints d'un TSA depuis 22 ans. La maison Autism'Aide est située sur la rue De Rouville, à Sherbrooke.

« La nouvelle salle apportera des bienfaits à chacun de nos neuf participants, expliquait Catherine Fournier, intervenante à la maison Autism'Aide, à l'occasion de la journée portes ouvertes du 1er avril dernier. Une personne normale peut évoluer entourée de stimuli. Pour une personne autiste, toutes ces stimulations des sens est difficile à gérer. C'est une salle qui est tamisée au niveau des lumières, dans laquelle peuvent jouer des musiques douces pour s'assurer que le participant qui y entre trouve un moment d'apaisement. »

Le participant entre dans la salle et l'intervenant qui l'accompagne peut identifier ce qu'il apprécie : les lumières, les objets, les sons... dans le but de calmer un enfant hypersensible à ce qui l'entoure ou encore, stimuler celui qui est hyposensible.

Pour Autism'Aide, la phase A de cette nouvelle salle permettra de mieux contribuer au développement de sa clientèle. Une phase B est au programme de l'automne prochain.

Une ressource unique en Estrie
La maison Autism'Aide Estrie est l'unique ressource qui permet aux familles d'enfants TSA de prendre une pause, d'avoir un répit, une fin de semaine par mois. Neuf participants à la fois sont accueillis dans la maison de la rue de Rouville, à Sherbrooke, pendant les 48 heures de répit données à leurs parents.

« Ici, c'est l'endroit où ils peuvent se permettre de prendre une pause. Les familles qui arrivent sont souvent en détresse, essoufflées. Les enfants TSA demandent beaucoup d'énergie, de vigilance, parfois 24 heures sur 24, sept jours sur sept. Et avec cette clientèle, d'autres problématiques lui sont souvent associées, comme une déficience intellectuelle. Les parents que nous sommes un endroit de confiance et qu'ils disposent d'un 48h à eux, se reposer et s'occuper des autres membres de la famille », affirme la directrice générale de la maison, Christine Houde.

Quatre intervenants spécialisés sont toujours sur place, soit un intervenant pour un ou deux participants. Avant toute chose, une évaluation du nouveau participant est réalisée par une intervenante clinique, en collaboration avec les autres milieux que fréquente l'enfant. Le but : que tous travaillent dans le même sens, permettent de développer de nouveaux acquis et de les conserver.

« La maison est un milieu de vie composé de plusieurs activités et de l'encadrement et de la structure dont nos participants ont besoins. Ils se lèvent le matin, déjeunent, participent à des activités motrices, des activités culinaires, du bricolage, des périodes plus relaxantes. Ils font aussi des sorties au parc et profitent de l'extérieur, raconte Mme Houde. Il y a toujours quatre intervenants en plus d'une superviseure clinique à la maison. »

Des besoins de plus en plus importants
Quatre groupes de neuf participants en rotation occupent la vingtaine d'employés à temps partiel de la ressource. Ayant en mains un budget annuel de 330 000 $, la maison ne peut qu'ouvrir les fins de semaines pour répondre à un besoin déjà bien supérieur à l'offre de services. Les statistiques sont aussi loin d'être encourageantes pour l'avenir : en Estrie, 1 enfant sur 46 naissait avec un trouble du spectre de l'autisme en 2014.

« Depuis 2001, il y a une augmentation du nombre de cas qui avoisine les 25 %. Nous avons une liste d'attente depuis plusieurs années, mais tant que je n'ai pas quelqu'un qui quitte, je ne peux pas faire entrer quelqu'un d'autre. Heureusement, nous sommes ouverts pendant les congés scolaires, ce qui permet aux familles qui n'ont pas encore accès au répit de pouvoir compter sur nous lorsque les écoles sont fermées. »

Un camp d'été spécialisé d'environ sept semaines attire des dizaines d'enfants chaque année.

« Nous pourrions facilement ouvrir une deuxième maison parce que la demande est bien présente et en constante augmentation. Ne serait-ce que pour donner un répit une fois par mois aux parents, pour qui 48hrs de repos est bien peu. Cette année, nous accueillerons un record de 85 enfants. Il y a deux ans, ils étaient 60 », affirme Mme Houde.

Autism'Aide Estrie est en pourparlers avec le Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement (CRDITED) afin d'étudier la possibilité d'ouvrir l'accueil en semaine et mieux répondre aux besoins de sa clientèle. La liste d'attente pourrait peut-être être chose du passé!

« La problématique autour de la question vient des subventions qui n'augmentent pas, contrairement aux besoins. Tout ce qu'on peut se payer actuellement est un service de fin de semaine, déplore Christine Houde. Cependant, nous sommes toujours en discussion avec le CRDITED pour en venir à une entente qui nous permettrait d'ouvrir la semaine. »


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Un déficit de 17 M$ pour le CIUSSS

Un déficit de 17 M$ pour le CIUSSS
« L’itinérance peut toucher n’importe qui »

« L’itinérance peut toucher n’importe qui »
NOS RECOMMANDATIONS
Bilan final des perquisitions à Sherbrooke et Cookshire-Eaton

Bilan final des perquisitions à Sherbrooke et Cookshire-Eaton
« J’ai pris ça su Sears ! »

« J’ai pris ça su Sears ! »
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

ACHETEZ EstriePlus.com
Rythme FM sept-oct 2017 - matin
 
Tourisme Cantons-de-l'Est
Vendredi, 20 octobre 2017
9 musées qui valent le détour dans la région

Alexandre Dagenais
Jeudi, 19 octobre 2017
L'agriculture pour sauver la planète

Daniel Nadeau
Mercredi, 18 octobre 2017
Le procès des hommes

Marianne Therriault
Mercredi, 18 octobre 2017
La coloration pastel, les astuces !

Léandre Lachance
Mardi, 17 octobre 2017
Attention aux chemins sans retour

François Fouquet
Lundi, 16 octobre 2017
« J’ai pris ça su Sears ! »

APCHQ Estrie
Lundi, 16 octobre 2017
Terrasses : les plus flagrants défauts

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 16 octobre 2017
Lu pour vous

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 21 septembre 2017
Coopérative Funéraire de l'Estrie
#vindredi : cocktails Par Anne Vaillancourt Vendredi, 13 octobre 2017
#vindredi : cocktails
Bunker des Hell's: bien infractionnel ou non ? Par Me Patrick Frechette Jeudi, 12 octobre 2017
Bunker des Hell's: bien infractionnel ou non ?
Leurre informatique: un homme fait trois victimes Par Vincent Lambert Jeudi, 12 octobre 2017
Leurre informatique: un homme fait trois victimes
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous